• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion

Taba

  • Entre Sinaï et Mer Rouge, Taba est un carrefour. Accolée à la frontière israélienne, la zone touristique fait face aux côtes jordaniennes et saoudiennes situées de l'autre côté du Golfe d'Aqaba. S'il possède son propre aéroport, ce lieu de séjour ne se compose que d'une dizaine d'hôtels disséminés le long des superbes eaux turquoise. Ici pas de centre d'animation touristique ni de véritable "station". ...
    © Philippe Turpin / age fotostock
Octavie Pareeag
Octavie Pareeag Expert destination Egypte

Entre Sinaï et Mer Rouge, Taba est un carrefour. Accolée à la frontière israélienne, la zone touristique fait face aux côtes jordaniennes et saoudiennes situées de l'autre côté du Golfe d'Aqaba. S'il possède son propre aéroport, ce lieu de séjour ne se compose que d'une dizaine d'hôtels disséminés le long des superbes eaux turquoise. Ici pas de centre d'animation touristique ni de véritable "station". Mais plutôt de beaux hôtels récents dans un superbe paysage entre mer et montagnes arides. C'est un spot idéal pour les plongeurs de tous niveaux avec des sites particulièrement faciles d'accès. Taba est aussi une porte d'entrée pour découvrir les beautés austères du désert du Sinaï et le seul lieu de séjour égyptien qui permet assez facilement de découvrir Jérusalem (à 330 km de route) ou Pétra (à 30 mn de bateau jusqu'à Aqaba puis 130 km) le temps d'une excursion à la journée.
Restitué à l'Egypte par Israël en 1989 seulement, Taba s'est d'abord développé avec les touristes israéliens en court séjour (ils peuvent y passer 48 heures sans visas). Mais les attentats perpétués contre l'hôtel Hilton en 2004 ont fait s'effondrer cette fréquentation touristique en provenance de l'état voisin. Celle-ci a cependant été largement compensée par les vacanciers venant d'Europe et l'offre hôtelière s'est accrue notamment dans le resort de Taba Heights qui compte aujourd'hui cinq hôtels aux prestations de grande qualité, un golf, une marina, un centre nautique et son propre petit "village" qui fait office de centre touristique de la station.

Taba : que faire ?

Entre mer et désert, Taba ravira les vacanciers actifs. Les spots pour plongeurs confirmés sont particulièrement faciles d'accès et si vous débutez un simple masque permet déjà de voir de belle choses juste en bord de plage. Les hôtels proposent en plus un arsenal de sports nautiques : parasail, banane, ringo, ski nautique, planche à voile, jetski...
Dans le désert, les excursions en 4x4, en quad ou en dromadaires permettent de partir à la découverte des étendues, canyons et oasis du Sinaï.

De multiples excursions sont proposées au départ de Taba. Sa position géographique en fait un point de départ possible pour visiter Jérusalem ou Pétra (longue journée d'excurison). Plus proche, les canyons colorés du désert méritent vraiment le détour. Et le Sinaï c'est inévitablement l'excurion à Sainte Catherine et au Mont Moïse (2 heures de route de Taba).

  • Paysage superbe de montagnes arides qui plongent dans l'eau turquoise.
  • Possibilité de visiter Jérusalem ou Pétra à la journée.
  • Pas de centre d'animation ni de réelle ville à proximité.
  • Durée des transferts et excursions soumis à l'humeur du jour de la police égyptienne.

Pense-bête

A Taba, les coraux, sous forme de "patates" sont à quelques mètres de la rive. Pensez donc à prendre masque, tuba et chaussures (attention aux oursins!) pour en profiter à chaque baignade. Emporter un appareil photo sous-marin peut également être une excellente idée.

À éviter

A Taba, l'été est caniculaire et représente cependant la haute saison. Si possible, évitez donc d'y aller en juillet et août, la chaleure y est écrasante (la thermomètre affiche régulièrement plus de 45°C) et les hôtels sont pleins. Le creux de l'hiver peut-être frais. Découvrez plutôt la destination à mi-saison. Octobre, novembre, mars, avril et mai sont les mois idéaux pour profiter de la mer comme du désert.

Taba : que manger ?

Taba n'est pas une destination gastronomique. Même si l'on y trouve d'excellents restaurants à la carte, la cuisine egyptienne s'y fait discrète et les buffets all-inclusive des hôtels y sont très limités par le choix et la qualité. Cependant, vous pourrez y manger du foul (purée de fèves assaisonée de jus de citron, d'herbes et d'huile d'olive), du hoummous (purée froide de pois chiches à l'huile à la pâte de sésame, des feuilles de vigne farcies, de la viande grillée, des légumes farcis, de l'agneau farci, des feuilles de brick, de la pastèque, des dates, des baklawas, des abricots secs... Du côté des boissons, vous pourrez apprécier le karkadé , la Sakara (bière locale), les vins égyptiens ou encore le thé à la menthe...

Taba : que rapporter ?

Taba n'a pas de véritable centre touristique et les boutiques de souvenirs se concentrent dans les hôtels qui disposent tous d'une petite galerie marchande. Ils proposent les articles que vous trouverez partout ailleurs en Egypte, rien de particulièrement local. Il est cependant possible de profiter d'une excursion dans le désert pour acheter de belles onyx aux Bédouins.

Hotels Taba testés par nos experts
Ailleurs sur la planète
Egypte : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture