• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion

Marsa Alam

  • Marsa Alam, c'est l'appel du grand sud à 800 km du Caire. Ce coin de désert bénéficie depuis 2001 d'un aéroport international pour desservir de nouvelles zones hôtelières en développement le long de la mer Rouge et de ses sublimes fonds marins. Mais si la région change, on est encore loin du bétonnage frénétique d'Hurghada ou de Sharm-El-Sheikh. La principale ville des environs est El-Quseir (ou Al-Qusayr ...
    © olegd/123RF
    Marsa Alam

    Marsa Alam, c'est l'appel du grand sud à 800 km du Caire. Ce coin de désert bénéficie depuis 2001 d'un aéroport international pour desservir de nouvelles zones hôtelières en développement le long de la mer Rouge et de ses sublimes fonds marins. Mais si la région change, on est encore loin du bétonnage frénétique d'Hurghada ou de Sharm-El-Sheikh. La principale ville des environs est El-Quseir (ou Al-Qusayr ...

Octavie Pareeag
Octavie Pareeag Expert destination Egypte

Marsa Alam, c'est l'appel du grand sud à 800 km du Caire. Ce coin de désert bénéficie depuis 2001 d'un aéroport international pour desservir de nouvelles zones hôtelières en développement le long de la mer Rouge et de ses sublimes fonds marins. Mais si la région change, on est encore loin du bétonnage frénétique d'Hurghada ou de Sharm-El-Sheikh. La principale ville des environs est El-Quseir (ou Al-Qusayr ou encore Kosseir ce qui est le plus proche de la prononciation) à 70 km au nord de l'aéroport. Et excepté une rue bordée de boutiques de souvenirs, ce port d'environ 50.000 habitants n'a rien d'une station balnéaire, on y rencontre, encore, l'Egypte du quotidien. Il en va de même pour le petit port de pêche de Marsa Alam à 65 km au sud de l'aéroport. Entre les deux, les hôtels, souvent accolés par groupes de deux ou trois, sont dispersés le long de la côte, entre mer et désert.

Seul Port Ghalib, à 5km au sud de l'aéroport, est une véritable station intégrée artificielle. Mais son développement reste très mesuré et la station ne compte aujourd'hui que quatre hôtels autour d'une marina et d'un petit centre commercial, une mer omniprésente et un superbe spot de plongée à Marsa Ghalib. C'est d'ailleurs le plus bel atout de la région, dauphins, dugongs, tortue, raies manta et requins-marteaux pourront y être rencontrés pour les plongeurs alors que les adeptes du snorkeling s'en mettent plein les yeux au-dessus des somptueux massifs coralliens et de l'incroyable variété de leurs habitants. Simplement l'une des plus belles destinations plongée du monde.

Les environs sont également connus pour leurs gisements de minerais, cuivre, plomb et pierre précieuse y étaient exploités à l'époque des Pharaons, mais aussi, beaucoup plus récemment, du phosphate.

Marsa Alam : que faire ?

Plongez dans les eaux turquoise et nagez avec les poissons tropicaux. Marsa Alam est une destination plongée exceptionnelle.

Il est possible de se rendre en excursion à la journée à Louxor au départ de Marsa Alam. Une longue journée avec environ 4h de bus à l'aller comme au retour.

Tentez le parc national Wadi el Gimal, l'un des derniers lieux où l'on peut encore observer des gazelles en liberté. Une balade en quad dans le désert permet aussi d'admirer de somptueux paysages arides.

  • La richesse des fonds marins.
  • La population accueillante et chaleureuse.
  • Une destination balnéaire encore peu développée.
  • Intérêt culturel limité.

Marsa Alam : que visiter ?

Les côtes

Pense-bête

Un appareil photo sous-marin vous permettrait de graver à jamais le décor des eaux de la mer Rouge.

À éviter

Les recommandations générales d'hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées : éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ; se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique.

Marsa Alam : que manger ?

Vous dégusterez des mezzes (sauces savoureuses où tremper le pain), du foul (purée de fèves assaisonnée de jus de citron, d'herbes et d'huile d'olive), du hoummous (purée froide de pois chiches à l'huile à la pâte de sésame, des feuilles de vigne farcies, de la viande grillée, des légumes farcis, de l'agneau farci, des feuilles de brick, de la pastèque, des dates, des baklawas, des abricots secs... Du côté des boissons, vous pourrez apprécier le karkadé, les vins égyptiens ou encore le thé à la menthe...

Marsa Alam : que rapporter ?

Vous pourrez rapporter des djellabas, des tuniques, des chemises en coton brodées (le coton est bon marché), des costumes de danse orientale à sequins, du papyrus, des babouches, des bijoux bédouins, des boîtes incrustées de nacre, des sandales, du verre et de la céramique, des objets en cuivre, des flacons à parfum, de la musique égyptienne, des épices, des cendriers en albâtre...

Ailleurs sur la planète
Egypte : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture