• Afrique, gorille, fôret; mammifère; singe; nature
    ©Sergei Uriadnikov / 123RF
    Gorille mâle dans la fôret africaine
  • Afrique, guépard, bébé, nature; faune, animal
    © GRAPHICOBSESSION
    Une mère guépard et ses petits
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Congo

Par Octavie Pareeag Octavie Pareeag Chef de rubrique Fiche Profil

Indépendante depuis 1960, la République du Congo brille plus par ses gisements pétroliers offshores que par son tourisme. L'inexistence d'infrastructures touristiques et les difficultés à relier les sites ne favorisent pas l'apparition des voyageurs. Pourtant, avec une telle diversité culturelle, le Congo pourrait se révéler être une bien agréable surprise.

Avant de partir

Ne pas faire l'amalgame entre la République du Congo et la République démocratique du Congo, respectivement appelés Congo-Brazzaville et Congo-Kinshasa afin de différencier les deux pays voisins, séparés par le fleuve Congo.

Le Congo-Brazzaville se visite plutôt pour les paysages et l'art de vivre congolais que pour les lieux culturels, trop peu nombreux. Sans compter que les infrastructures touristiques sont extrêmement limitées. L'idéal est de découvrir les petits villages, les villageois et leur artisanat. Par exemple, au nord de la capitale se trouve le village de M'Bé, où s'enchaine un charmant panorama de rivières et petits lacs.

Le pays est un condensé de plusieurs ethnies (comme les Bantous ou les Pygmées), comme beaucoup d'autres pays africains. Les croyances sont très ancrées dans ce pays où le christianisme domine et les ethnies en questions sont les acteurs de ces croyances. La sorcellerie, l'une d'entre elles, est encore bien présente. C'est ce mélange entre croyances ancestrales et christianisme que l'on retrouve dans l'artisanat congolais. Les sculptures, comme les masques aux motifs polychromes abstraits, sont un savoir-faire congolais qu'envient et dont s'inspirent les occidentaux, à l'image de Picasso. Sceptres et statuettes bakongos (plantées de clous pour déjouer le mauvais sort) sont autant d'objets faisant partie de l'art congolais. D'ailleurs, si vous souhaitez revenir avec un petit souvenir de ce genre du Congo, vous trouverez votre bonheur sur le marché Poto-Poto à Brazzaville. Ici, c'est exposition d'artisanat local : des peintures, des poteries, des petites statuettes et les fameux masques sculptés. Il y a aussi l'option des vendeurs ambulants. Cependant, si vous souhaitez vous promener hors des sentiers battus, les petits villages proches de Brazzaville offrent également la possibilité de dénicher quelques objets artisanaux. Autre ville qui peut attirer l'attention des visiteurs : Pointe-Noire. Située sur la côte Atlantique, elle-même bordée par les baies et les mangroves, la ville offre de belles plages et également la possibilité d'une petite partie de pêche.

Venir au Congo, c'est aussi découvrir les paysages que nous offre le pays, qui offre globalement trois types de reliefs. Les chaînes du Mayombe, à 80 kilomètres de la côte, constituent le massif montagneux du pays. Plateaux et collines s'étendent du Nord-Ouest au Sud-Ouest. Le pays est aussi recouvert à 60% par une forêt équatoriale humide, dont les principales essences sont l'okoumé, le limba, le sapelli et l'acajou. Attention ! Qui dit foret humide dit présence du moustique anophèle, porteur du paludisme. Soyez couvert. Au Nord et au Nord-Est, la savane et les forêts-galeries sont reines et occupent le reste du territoire congolais. Vous y découvrirez une flore luxuriante et une faune très diverse : lions, éléphants, tigres, girafes, guépard, reptiles et autres oiseaux... Malheureusement, ces espèces sont menacées de disparition, à l'instar du gorille des montagnes dans les Virunga, de l'hippopotame, de l'okapi, du zèbre ou encore, du buffle.

Conseils de la rédaction

La frontière nord avec la République Centrafricaine est fortement déconseillée, comme la région du Pool, au Sud du pays.

Evitez de boire de l'eau du robinet et préférez les eaux en bouteille capsulées. De même, de prenez pas de glaçons, de jus de fruits et évitez de manger des légumes crus ou la peau des fruits. De manière générale, préférez les aliments bien cuits, qu'il s'agisse de viande, de poisson ou même de lait.

Ne vous baignez pas dans les lacs et les rivières, car l'eau stagnante présente un risque d'infection parasitaire.

Les animaux errants peuvent être porteurs de la rage. Ne les touchez pas.

Si vous marchez sur le sable et les sols humides, ne soyez jamais pieds nus.

Pensez à vous hydrater le plus régulièrement possible, notamment si vous faites du sport.

Protégez-vous du soleil (lunettes de soleil, chapeau, crème...) car il peut être, à l'instar de la chaleur, assez nocif.

Il y a un fort risque de paludisme au Congo (classification zone 3) et de chikungunya. Veillez à vous protéger au mieux (moustiquaire, répulsifs...). Il est préférable de consulter un médecin à votre retour en France si vous avez des maux de tête ou de la fièvre.

Le vaccin contre la fièvre jaune est impératif, quant à ceux contre la fièvre typhoïde, la rage, l'hépatite A et B, et méningite à méningocoque, ils sont vivement recommandés.

Les plus

  • +Les paysages sont variés: lacs, rapides, chutes, lagons...
  • +Les activités sportives sont diversifiées : golf, sports nautiques, pêche.

Les moins

  • -Les difficultés de déplacement par la route.
  • -Les conditions de sécurité insatisfaisantes dans certaines régions.

Tradition

La tradition du mariage au Congo est similaire à certains pays d'Afrique, comme le Gabon. Cet événement est célébré en grande pompe et rien n'est laissé au hasard, il y a même une certaine mise en scène requise. La famille de l'homme arrive dans le village de la femme et chaque famille a son représentant, seul habilité à prendre la parole. Les talents d'élocution sont indispensables. L'objectif, pour le représentant de l'homme, c'est de prouver que la famille du futur époux est une bonne famille, et que l'homme sera en mesure de prendre soin de sa future épouse. Ce qui scelle la probablement union de deux êtres au Congo s'appelle la dot, la somme d'argent (ou des biens matériels tels que des animaux, des vêtements, des bouteilles d'alcool...) que la famille de l'homme donnera à la famille de la femme, en compensation du départ de la future mariée. Au Congo, et de manière plus globale, dans les pays africains, les familles des futurs époux sont particulièrement impliquées dans le mariage de leurs enfants.

Cuisine

Le plat national congolais est le Pondu (ou saka-saka). Il s'agit de feuilles de manioc pilées et onctueuses, agrémentées d'huile de palme, de poisson et de pâte d'arachides. Le maboké est un autre plat consistant à cuire ce poisson à la vapeur, dans des feuilles de bananier, pimentées. Les amateurs de bonne chair se tourneront plutôt vers le poulet à la mwanbé, qui est accompagné d'une sauce à base d'huile de palme et de pâte d'arachides. Pour les accompagnements, la gastronomie congolaise propose des mets consistants : le mikaté, par exemple, sont des petits beignets moelleux, sucrés et frits, qui se déguste seul, au petit-déjeuner ou bien pour accompagner une sauce. Le mshima (ou bidia) mélange les farines de manioc et de maïs et se déguste dans tout le pays. Enfin, la chikwangue, à base de manioc, peut faire office de pain lors du repas. Les Congolais sont de plus en plus friands de bière, qu'elle soit importée ou locale.

Souvenir et artisanat

A Brazzaville, le marché Poto-Poto expose et vend l'artisanat local : peintures, figurines et masques sculptés. L'avenue Foch est envahie par les vendeurs ambulants. Vannerie et poterie peuvent être achetées dans les villages avoisinant Brazzaville. Horaires des magasins : 8 h-12 h et 15 h-18 h, du lundi au samedi. Quelques boutiques ferment le lundi après-midi, d'autres sont ouvertes le dimanche matin.