• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion

Visiter - Tibet

Cerné par les montagnes les plus jeunes et les plus hautes de la planète (Everest Qomolangma Feng, à 8 848 m), le Tibet offre des paysages hors du commun et souvent inaccessibles, mais d'une incroyable diversité : dunes de sables et oasis verdoyantes ponctuent le plateau désertique entre les deux grandes villes de Lhassa, la capitale, et Shigatse, qui abrite le monastère du panchen-lama (maître-érudit), épargné par la Révolution culturelle. Mais le Tibet abrite également les forêts de Kongpo et de Dakpo, d'innombrables lacs turquoise et des montagnes sacrées. A voir également, la petite ville préservée de Gyantse et ses nombreux monastères, mais les plus connus se trouvent à Drepung, Sera et Ganden. Ne tardez pas trop pour découvrir le Tibet, car la culture des Tibétains est malheureusement en train de disparaître.

  • Asie, Chine,Tibet, mont, Everest, montagne,
    Tibet
    © Dmitry Pichugin / 123RF
Nicolas Pelé
Nicolas Pelé Expert destination Chine

Les paysages

Pureté de l'air, transparence sans égal de la lumière. Cerné par les montagnes les plus jeunes et les plus hautes de la planète (Everest Qomolangma Feng, à 8 848 m), le Tibet offre des paysages hors du commun et souvent inaccessibles.

Les arts et la culture

La culture tibétaine est essentiellement spirituelle, tournée vers le bouddhisme, malheureusement les Chinois font tout pour faire disparaître cette culture. Depuis des années le Dalaï-lama réclame une autonomie élargie qui permettrait aux Tibétains de garder leur culture. La culture tibétaine a des influences chinoises et indiennes que l'on retrouve aussi bien dans la littérature, notamment avec la poésie chinoise que dans l'architecture, la musique et la peinture. La cuisine tibétaine en revanche, se distingue de la cuisine des pays frontaliers. En raison de sa géographie, le Tibet ne peut se permettre une agriculture intensive ; peu de plantes y poussent à cause de l'altitude. L'aliment de base du Tibet est la tsampa, de la farine d'orge grillée qu'on utilise pour faire des nouilles ou des momos (raviolis aux légumes et à la viande de yak). Les plats de viande sont à base de yak, chèvre ou mouton, souvent séchés.

Les monuments

La culture et l'Histoire au Tibet sont intimement liées au bouddhisme. L'art religieux est visible sous toutes ses formes et plus particulièrement dans les monastères et les temples éparpillés à travers toute la région tibétaine. Les monastères furent plusieurs fois détruits et reconstruits au long du XXe siècle. Les premières démolitions commencent en 1914 et se poursuivent jusqu'à la révolte de 1959. Plus de 6000 temples et monastères sont alors détruits. Les raisons sont principalement sinon essentiellement dues au conflit avec la Chine qui ne souhaite pas l'autonomie du Tibet. Depuis, la moitié des lieux de cultes détruits ont été restaurés et sont à nouveau en activité. L'ONG Tibet Heritage Fund et la Suisse ont largement contribué à la reconstruction des temples et des monastères affiliés à celui de Shéchèn ainsi qu'à la restauration d'une partie du temple de Ramoche à Lhassa en 2000.

Ailleurs sur la planète
Chine : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture