• Connexion
La province de Shanghai
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Informations Pratiques La province de Shanghai

Par Nicolas Pelé Nicolas Pelé Chef de rubrique Google Twitter

La province de Shanghai : Informez-vous avant de partir !

Superficie

Shanghai et la province de Jiangsu occupent 108 940 km² dont 6 340 km2 à Shanghai et 102 600km² pour la province de Jiangsu.

Vol

Au départ de Paris, on compte 11h30 heures de vol pour rejoindre Shanghai, située à 9 262 km de Paris.

Air France assure 19 vols par semaine en partage de codes avec China Eastern Airlines vers Shanghai, dont quatre assurées en Airbus A380. Air China assure un vol quotidien entre Paris Roissy CDG et Shanghai.

Vous pouvez également passer par Taipei avec la compagnie taiwanaise Eva Air. La connexion se fait très bien et il y a 18 vols hebdomadaires de Taipei et Shanghai.

Hainan Airlines assure deux liaisons par semaine entre Paris CDG et Hangzhou via une escale à Xi'an sans changer d'avion.

Décalage Horaire

Par rapport à la France, il faut compter 6h00 de plus en été et 7h00 de plus en hiver. Toute la Chine est réglée sur l'heure de Pékin, malgré ses cinq fuseaux horaires.

Population

Shanghai et la province de Jiangsu accueillent 102,6 millions d'habitants dont 23 019 148 à Shanghai et 78 659 903 à dans la province de Jiangsu.

Aéroports

La majorité des vols atterrissent depuis 1999 à l'aéroport international de Pudong, à 30 km du centre-ville de Shanghai. Depuis 2002, un train à grande vitesse relie ce nouvel aéroport international jusqu'à la station de métro Long Yang Road. C'est la navette d'aéroport la plus rapide du monde, avec des pointes à 430 km/h ! Il ne lui faut que 8 minutes pour parcourir les 30 km du parcourt : la comparaison avec notre RER B entre Paris et Roissy est cruelle ! Le second aéroport de Shanghai se trouve dans le district de Hongqiao, à 18 km du Bund. Compter entre 30 minutes et une bonne heure de trajet. Méfiez-vous des embouteillages monstres. Deux bus publics (n° 505 et 911) effectuent le trajet pour quelques yuans. En taxi, compter à partir de 50 yuans, selon la catégorie du véhicule. Les grands hôtels offrent le service gratuit d'une navette. Munissez-vous d'argent liquide pour le paiement de la taxe d'aéroport. L'aéroport International de Nankin, capitale de la province du Jiangsu, se trouve à Lukou, à près de 35 km au sud de Nankin (ou Nanjing).

Sécurité

Comme dans n'importe quelle grande ville, méfiez-vous des pickpockets. Il est déconseillé de répondre aux sollicitations d'inconnus, notamment de jeunes chinoises qui vous abordent en anglais pour vous proposer de visiter un salon de thé ou de massage traditionnel. Il s'agit souvent d'une arnaque et le voyageur se retrouve victime de racket. Les fraudes à la carte bleue sont fréquentes. Utilisez votre carte uniquement dans les grands établissements et gardez-la toujours avec vous. Enfin, sachant qu'il faut avancer une importante somme d'argent pour certains soins, soyez sûr d'avoir une assurance évacuation et rapatriement.

Langue

Le chinois mandarin (putonghua) est compris, parlé, écrit dans toute la Chine. Le cantonais au sud-est et le tibétain à l'ouest sont également très usités. L'anglais est parlé dans les grands établissements des grandes villes et pratiqué par la plupart des étudiants. Le français est très rare.

Formalités et visa

Pour entrer en Chine en tant que touriste, il faut être muni d'un passeport valide au moins six mois après le retour et d'un visa. Pour ce dernier la demande doit être effectuée auprès des services consulaire de la Chine en France, à Strasbourg, Lyon ou Marseille ainsi que le Centre de service visa chinois, 117 avenue des Champs-Elysées à Paris. Attention, depuis le 15 juillet 2019, les Français souhaitant se rendre en Chine doivent se rendre à Paris, Lyon, Marseille ou Strasbourg pour enregistrer leurs empreintes digitales. Une mesure mise en place dans le cadre d'une réciprocité avec l'Union Européenne. Auparavant, les voyageurs pouvaient déléguer entièrement l'obtention du visa à leur voyagiste ou à un organisme spécialisé, ce n'est donc plus possible désormais.

Le visa touristique est valable 90 jours à partir du jour du dépôt de la demande. Il ne faut donc pas le demander trop tôt. Pour effectuer la demande, il faut se munir de son passeport, d'une photo d'identité, du formulaire à télécharger sur le site officiel Visaforchina, ainsi que les photocopies des réservations d'hôtel (certificat d'hébergement), des billets d'avion aller-retour, d'une attestation d'assurance internationale (soins et rapatriement valable pendant la durée du séjour) ainsi qu'un certificat de travail (ou une attestation de revenus ou des relevés de compte des 3 derniers mois) ou un certificat de scolarisation (pour les étudiants de plus de 18 ans). Au centre de service à Paris, il est obligatoire de prendre rendez-vous via le site Internet pour déposer son dossier.

On obtient le visa pour une entrée dans le pays en échange de 126 euros à payer par CB ou par chèque au moment du retrait. C'est plus cher pour un visa à entrées multiples (en cas de passage par Hong-Kong par exemple, la hausse est de 10 euros). Le délai pour récupérer son passeport avec visa est d'environ 10 jours après la date du dépôt.

Depuis le 1er janvier 2013, la Chine autorise les passagers en transit à Pékin et à Shanghai de rester jusqu'à 72 heures dans la ville sans visa. Depuis le 28 décembre 2017, cette exemption de visa, valable uniquement dans le cadre d'un transit vers un pays tiers, permet un séjour de 6 jours, mais uniquement à Pékin et Tianjin, ainsi que toute la province du Hebei.

L'entrée au Tibet nécessite l'obtention d'un permis spécial qui doit être obtenu auprès d'une agence chinoise agréée.

Aucun visa n'est nécessaire pour les ressortissants français qui souhaitent faire un séjour à Hong Kong et/ou Macao.


Depuis le 28 décembre 2017, la durée de séjour sans visa à Pékin est passée à 6 jours. Ainsi, les ressortissants de 53 pays, dont la France, bénéficient d'une exemption de visa dans les municipalités de Beijing, de Tianjin et dans la province de Hebei. Enfin, sachez que les touristes français peuvent accéder à l'île de Hainan jusqu'à 30 jours sans visa.

Religion

La première religion est le bouddhisme (100 millions de pratiquants) suivi du taoïsme (30 millions), de l'islam (20 millions) et du christianisme (4 millions). Pratiquement toute la Chine respecte le "culte des ancêtres", édicté par Confucius.

Monnaie

Le Yuan, ou kuaï (CNY) aussi appelé Reminbi Yuan (RMB) ("monnaie du peuple") est divisé en 10 jiaos (appelés mao en langage courant) ou 100 fens. 1 euro = 9,50 Yuan. Le change se pratique dans presque tous les grands hôtels (sans commission, le taux officiel est en vigueur partout). Les chèques de voyages en euros et les petites coupures en US$ sont très utiles. Les cartes bancaires internationales sont seulement acceptées dans les grands établissements, hôtels et magasins. De l'argent liquide peut être retiré dans toutes les succursales de la Banque de Chine. Celles de Shanghai et Pékin sont équipées de distributeurs automatiques fonctionnant 24h/24. Les banques ouvrent à 8h, ferment à l'heure du déjeuner et autour de 16 h du lundi au vendredi. Certaines sont ouvertes le samedi de 8 heures à midi. A déconseiller : le change au noir, qui a d'ailleurs pratiquement disparu.

Circulez sur place

L'avion :
Nombreuses sont aujourd'hui les compagnies aériennes intérieures (750 en 2004). Air China a elle seule dessert plus de 80 villes. Pour un étranger, un billet coûte 50 % plus cher que pour un Chinois. Impossible d'échapper à cette majoration ! Les allers-retours peuvent désormais être achetés en même temps. Il faut payer ''cash'', l'usage des cartes de crédit ne s'imposant que lentement. A titre indicatif, un Pékin-Canton coûte 1 500 CNY. Réservez longtemps à l'avance par le biais d'un hôtel ou d'une agence (commission à payer dans tous les cas).
Le train : Tout vrai voyageur se doit d'expérimenter ce moyen de transport très sûr et folklo, qui roule à 60 km/h de moyenne. C'est l'occasion de voir à quoi ressemble la foule chinoise des gares et la vie des Chinois au quotidien. Quatre "classes" sont disponibles : "assise dure", "assise molle", "coucher dure", "coucher molle". Voyager en "coucher dur" (couchettes plutôt spartiates) assure de côtoyer des familles. Un aller Pékin-Canton revient à 500 CNY environ. "coucher molle" (couchettes plus confortables situées dans des compartiments fermés) est plutôt le style "cadres et militaires". Le billet coûte alors presque aussi cher qu'un billet d'avion. Il y a deux possibilités pour obtenir un aller simple (on ne vend pas d'aller-retour) : il faut l'acheter à la réception de l'hôtel, ou dans une agence de voyages (CITS), au moins 34 jours à l'avance ou bien au guichet de la gare, moyennant des heures d'attente et de bousculades insensées. Mais l'expérience vaut d'être vécue quand on a le temps et la patience. A Pékin, et dans quelques grandes métropoles, un guichet réservé aux étrangers facilite désormais les choses. Les wagons-restaurants servent des plats souvent excellents et vendent également des en-cas. Un trajet Pékin-Shanghai prend 17 heures et Shanghai-Chongqing, 50 heures ! Pensez au TGV pour vos déplacements ! La ligne à grande vitesse Pékin-Canton, entrée en service le 26 décembre 2012, est la plus longue du monde avec 2 298 kilomètres ! Le TGV chinois traverse une grande partie du pays du nord au sud. Auparavant, un voyage entre Pékin, la capitale située au nord de la Chine et Canton, grand pôle économique du sud, durait plus de 22 heures. Grâce à sa vitesse de 300 km/h, le trajet ne dure plus que 8 heures, avec des arrêts dans 35 gares dont celles de Zhengzhou, Wuhan et Changsha. Enfin, depuis fin décembre 2013, il ne faut plus que 4 heures pour rejoindre Shenzhen depuis Xiamen en train (distante de 513 km), au lieu de 13h !
Le bus : Souvent le seul moyen de transport pour atteindre des régions reculées par des routes chaotiques. Voyages longs et fatigants mais bon marché et en prise directe avec les populations. Les amortisseurs sont souvent usés et les pannes fréquentes (la notion d'entretien n'est pas le fort des Chinois !). Mais le confort s'améliore peu à peu et l'on croise de plus en plus de bus avec couchettes. La place coûte alors le double du prix habituel. L'état des routes s'améliorent et les bus privés concurrencent désormais les bus publics.
Location de voiture : Compte tenu des règles de conduite locale, il vaut mieux s'en remettre à un chauffeur professionnel, de taxi ou de voiture individuelle. Pour une course d'un jour ou deux, on peut négocier avec n'importe quel chauffeur de taxi. Mais il faut impérativement se mettre d'accord sur le tarif avant le départ. Officiellement, il varie de 1 à 2 yuans par kilomètre suivant le type de véhicule. Cette formule est nettement plus intéressante que de passer par une agence officielle, à condition toutefois de pratiquer un peu le chinois...
Deux-roues : Louer une bicyclette reste de loin le meilleur moyen de découvrir une ville. La location de vélo (10 à 20 CNY par jour) s'est largement généralisée, moyennant un dépôt de 200 CNY ou un passeport. Pour les longs séjours, on fera aussi bien d'acheter un vélo neuf (compter 500 CNY environ). Conduire en ville nécessite une attention permanente pour prendre le rythme et les habitudes locales, comme le respect épisodique des feux rouges et la survenue de chutes au milieu d'une grappe de cyclistes... Veiller à bien attacher son vélo ou, de préférence, le laisser dans un parking spécial surveillé (1 ou 2 CNY). La location de motocyclette n'est toujours pas autorisée.
Le métro : à Pékin comme à Shanghai, le métro dessert le centre-ville. Le billet coûte 2 yuans (l'équivalent de 0,20 euro). Un bon moyen de transport, à condition cependant d'éviter les heures de pointe (de 7 à 9h et de 16h30 à 19h).

Santé

Recommandations générales
Aucun vaccin n'est obligatoire mais ceux de l'hépatite A, typhoïde et tétanos sont fortement recommandés. Demander des conseils à un centre de vaccination pour être informé des éventuelles épidémies et risques encourus sur place.
Bon à savoir : chaque hiver, grippes et rhumes font des ravages en Chine, surtout dans les régions froides. Emporter des antibiotiques à large spectre et de quoi se soigner la gorge. Poussière et pollution peuvent être source de conjonctivite (prévoir un flacon de collyre). Règle d'or sur place : ne jamais boire d'eau du robinet, ne jamais consommer de glaçons, de crèmes glacées ou de fruits pelés vendus dans la rue. Boire du thé ou de l'eau minérale, des sodas, de la bière... (en bouteilles décapsulées devant vous). Cela vous évitera nombre de désagréments. Dans les restaurants où l'hygiène semble douteuse, évitez de manger des crudités et choisissez toujours des plats chauds et bien cuits. En cas d'accident, se faire conduire en taxi à l'hôpital le plus proche. Les soins sont relativement fiables et peu onéreux. Les grands hôtels assurent les services médicaux d'urgence. En toutes circonstances, mieux vaut souscrire une assurance rapatriement.

Electricité

220 V. Il existe 5 types de prises différentes ! Adaptateur US et fiches plates indispensables.

Volume d'afflut touristique

La Chine a attiré 55,66 millions de touristes en 2018 dont 500 000 Français, le troisième marché européen.

Impôts et pourboires

Dans les hôtels, une taxe gouvernementale de 10 à 20 % s'ajoute au prix de la chambre. Ne jamais oublier de garder assez de liquide pour payer la taxe d'aéroport (1OO CNY pour un vol international, 50 CNY pour un vol intérieur). L'habitude de donner un pourboire n'existe pas, mais les guides de groupes acceptent volontiers une gratification. Une petite somme (ou un petit cadeau), remise à l'avance, facilite parfois les rapports humains.

Téléphone

Pour appeler Shanghai et la province de Jiangsu depuis la France, composez le 00 86 + indicatif de la ville ou région (Shanghai : 21 ; la province de Jiangsu : 25) + numéro du correspondant.
Pour appeler la France depuis la Chine, composez le 00 + 33 + numéro du correspondant (sans le 0 initial). A titre indicatif, une minute de communication pour la France coûte 10 yuans (près de 1 euro). Attention, comme dans beaucoup de pays, les hôtels ajoutent une commission de 30 % sur les notes de téléphone longue distance. La meilleure solution reste les cartes téléphoniques, utilisables dans les cabines des bureaux de poste, les centres d'affaires ou les halls des petits hôtels... Les communications intérieures ne sont pas chères. Quelques numéros téléphoniques de service, valables pour toutes les régions de Chine : 110 (police-secours) ; 119 (pompiers) ; 112 (Réclamations du Tourisme) ; 114 (renseignements urbains) ; 121 (Météo).

La province de Shanghai : toutes les adresses utiles du pays

Avant de partir

Ambassade de Chine
11, avenue George-V, 75008 Paris.
Tél. : 01 47 23 36 77 ou 01 47 23 34 45. Secrétariat de l'Ambassadeur : Tél. 01 47 20 59 27
Site internet : www.amb-chine.fr
Consulat de Chine
9, avenue Victor-Cresson, 92130 Issy-les-Moulineaux.
Tél. : 01 47 36 35 18.
Bureau des visas : 01 47 36 02 58 (répondeur automatique) ou le 01 47 36 77 90. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h. Fermé les samedi, dimanche et les jours fériés. Attention: il est impossible de retirer un visa le jeudi après-midi.
Service Culturel : 19-21, Rue Van Loo, 75016 Paris
Tél. : 01.53.92.28.00
Consulat de Chine à Marseille
20, boulevard Carmagnole, 13008 Marseille.
Tél. : 04 91 32 00 01. Ouvert les mardi, mercredi, vendredi: 9h00--12h00.
Consulat de Chine à Strasbourg
35, Rue Bautain, 67000 Strasbourg.
Tél. : 03 88 45 32 32. Ouvert les mardi, mercredi, jeudi: 9h00--12h00.
Office du Tourisme de Chine
15, rue de Berri, 75008 Paris.
Tél. : 01 56 59 10 10.
Site internet : www.otchine.com
CITS (China International Travel Service) est l'agence gouvernementale partout présente en Chine. Ses prestations sont parfois un peu plus chères, mais très fiables. Son siège parisien se trouve au 9, boulevard Malesherbes, 75008 Paris.
Tél. : 01 42 66 94 51.

Sur place

Ambassade de France
Sanlitun Dong Jie, à Pékin.
Tél. : 6532-1331.
Consulat de France
1375 Huaihai Zhong Lu, à Shanghai.
Tél. : 6437-7414 .
Les agences de tourisme réparties à travers le pays se divisent en deux catégories : tourisme international et tourisme intérieur. Les plus importantes sont l'Agence du Tourisme International de Chine (CITS), l'Agence du Tourisme de Chine (CTS) et China Comfort Travel (CCT) qui ont ouvert leurs succursales dans différents points du pays. Les agences internationales se chargent d'organiser des circuits des groupes et voyageurs étrangers individuels en Chine, de fournir des guides-interprètes de différentes langues, de réserver les chambres d'hôtel ainsi que les billets d'avion, de bateau et de train.
A Pékin, ces agences se trouvent aux adresses suivantes :
CITS : 103, Fuxingmennei Dajie. Tél. : 66015588
CTS : 2, Beisanhuan Donglu. Tél. : 64622288
CCT : 5, Nongzhanguan, Nanlu. Tél. : 65940868
Voir aussi : L'Alliance Française à Pékin, 11 bis, Zhideqian xiang, Donghuamen dajie. (Tél. : 65 27 41 57).
Le Beijing Tourist Information Center, 10, Dengshikou xijie, Dongcheng (Tél. : 65 12 30 43, ouvert tlj de 10 à 17h). Son site : www.english.bjta.gov.cn, en anglais, offre des informations actualisées sur les évènements, adresses de Tours opérateurs, de restaurants, etc
Enfin, notez que des mensuels d'informations touristiques sont disponibles dans les grands hôtels du pays notamment à Shanghai et à Pékin, ainsi que dans certains restaurants et bars. Une façon de disposer des bonnes adresses du moment, et à jour.
Comme en France, les samedis et dimanches sont jours de repos en Chine. Les organes administratifs sont ouverts de 8h à 17h.