• Asie, Cambodge, temple, angkor vat, angkor, Wat, danse, danseuse, art
    © iStockphoto.com / Bartosz Hadyniak
    Danseuse Aspara se produisant à Angkor Wat
  • Asie, Cambodge, animal, faune, mammifère, éléphant, cornac
    © iStockphoto.com / Kongjongphotostock
    Ecoliers escortés par des éléphants
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Angkor justifie à lui seul un voyage au Cambodge

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter Fiche Profil

Le Cambodge regorge de paysages variés, plus sublimes les uns que les autres. Célèbre pour les ruines d'Angkor et son temple principal Angkor Wat, il se découvre aussi à travers ses plages de sable blanc au Sud, sa jungle et ses mangroves à perte de vue à l'Ouest ou ses impressionnantes chutes d'eau au Nord-Est, sans oublier la touchante gentillesse des Cambodgiens.

Avant de partir

Monumental, assurément inoubliable, le site d'Angkor et l'une de ces merveilles du passé à voir au moins une fois dans sa vie. Des colosses de pierre vous toisent à l'entrée, et derrière les milliers de portes se cachent des trésors d'architecture. Vous croiserez au fil des ruines des murs dévorés par la nature, des arbres imposant leurs racines démesurées aux pierres fatiguées, et quelques fois des religieux vous bénissant au passage. Le temple principal Angkor Wat est le plus grand édifice religieux au monde. Le lever de soleil sur cette construction ancestrale est une expérience plus qu'émouvante, malgré la nuée de touristes postée à l'entrée. L'arrière de l'édifice est cependant moins fréquenté, s'il vous prend l'idée d'aller l'explorer. La ville adjacente de Siem Reap vous accueillera le soir pour vous reposer des émotions de la journée dans les labyrinthes d'Angkor, avec ses larges rues bondées qui fourmillent de restaurants traditionnels. Au-delà de la richesse architecturale, le pays est porteur d'un passionnant patrimoine culturel.

Visiter les camps d'extermination des Khmer rouges à proximité de la capitale est une expérience éprouvante, mais extrêmement intéressante. Cette page historique dans le passé douloureux du pays est d'autant plus surprenante qu'elle est récente. L'oppression de la population et le génocide commis par les Khmers rouges ont eu lieu durant les années 70, et se sont terminés il y a trente ans seulement. Depuis les années 90, la culture traditionnelle renait peu à peu avec les spectacles de danse du Ballet royal du Cambodge ou les théâtres de masques par exemple. Ancienne colonie française, le Cambodge a gardé des liens particuliers avec la France, notamment dans le domaine de l'Art. De nombreux artistes franco-cambodgiens comme Rithy Pan participent à ce renouveau culturel.

La population bouddhiste pour la majeure partie est très bienveillante avec les étrangers. Beaucoup s'amuseront à vous expliquer les coutumes de leur pays si vous êtes assez curieux. Phnom Penh, la capitale, est une ville horizontale émergeante. En construction, elle s'étend sur une superficie près de trois fois supérieure à celle de Paris. Les marchés couverts valent le détour. Véritables dédales urbains, on y trouve de tout, de la nourriture aux vêtements, des DVD piratés aux pièces de vaisselle délicate. Acheter des kramas, foulards traditionnels à damiers en coton ou en soie (compter entre 2 et 5 euros pour le modèle en coton), puis s'arrêter au milieu du marché russe (qui n'a de russe que le nom) pour déguster un rouleau de printemps tout frais, ça n'a pas de prix. Le marché central, plus organisé mais peut-être moins typique, est reconnaissable par son immense dôme jaune au milieu de la ville. On y trouve entre autres de très vastes stands de bijoux en or.

Moins fréquenté que la Thaïlande, le Cambodge propose pourtant un large choix d'activités. Il est possible d'embarquer pour des îles aux plages paradisiaques dans le Sud, à partir de villes côtières telles que Sihanoukville, Kep ou Kampot, elles-mêmes bordées par des plages de sable blanc. La Province de Koh Kong à l'Ouest est moins visitée que le reste du pays, bien qu'il soit possible de faire du trekking dans la jungle de la région. Des randonnées sont proposées au choix sur un ou plusieurs jours par les agences locales. Cascades et balades à dos d'éléphant vous attendent dans le Nord et l'Est du Cambodge. Relativement peu escarpé au centre, le pays possède tout de même quelques montagnes peu au niveau des frontières, peu habitées, et aux panoramas grandioses.

Le Cambodge en trois mots : hétéroclite, généreux et surprenant.

Conseils de la rédaction

A Phnom Penh : si vous voyagez seul et que vous vous sentez l'âme téméraire, préférez les " taxis motos " aux tuk-tuks, qui sont un peu moins chers. Cette solution amusante vous permettra aussi de vous balader à travers la ville plus rapidement. Ne pas rater dans la capitale la visite du Palais Royal, un classique, mais réellement superbe. Se procurer un visa dans les ambassades, ce qui évite de payer les surcoûts illégaux pratiqués à certaines frontières terrestres.

Pour la visite du site d'Angkor, prévoir trois jours. C'est le temps minimum nécessaire pour profiter de la richesse du lieu. Les tuk-tuks vous proposeront d'ailleurs de vous accompagner pendant plusieurs jours avec un " prix spécial ". Les passes pour les visites s'achètent à la journée, pour trois ou sept jours. A une trentaine de kilomètres au nord du complexe principal d'Angkor Thom, ne surtout pas rater l'extraordinaire temple de grès rose de Banteay Srei, où Malraux joua les pillards dans les années 20. Faire attention au commerce des vieilles pierres strictement prohibé, en raison des pillages importants subis par les temples du site. De plus, il faut savoir que depuis le 1er août, l'accès à Angkor comme dans tout temple et site religieux au Cambodge, sera interdit aux personnes (hommes et femmes) qui ne respectent pas un code vestimentaire : épaules et genoux couverts.

Marchander oui, car cela fait partie de la tradition, mais pas trop. Dans certains endroits comme le marché central de Phnom Penh, ce n'est pas un problème. Les commerçants sont habitués aux touristes et gonflent bien sûr les prix en conséquence. Dans les marchés plus restreints en revanche, ne pas oublier que quelques centimes pour nous représentent bien plus pour eux.

Ne cédez pas à la paranoïa à propos de l'insécurité au Cambodge. Mais ne pêchez pas par angélisme non plus : lorsque vous envisagez un déplacement, la meilleure option consiste à interroger les "locaux" sur les conditions de sécurité ambiantes, et à renoncer à votre déplacement s'ils vous le déconseillent.

Dépaysement garanti dans les provinces de l'Est, Mondolkiri et Rattanakiri. Peu peuplées si ce n'est pas des minorités montagnardes, ces régions gardent un côté "far west" très attachant. On se sent alors un peu pionnier...

Les plus

  • +Les temples d'Angkor, splendeur absolue, justifient à eux seuls un voyage au Cambodge.
  • +Une destination relativement neuve, qui n'a pas encore été profondément transformée par le tourisme de masse.

Les moins

  • -La nature se défigure rapidement, notamment du fait d'une intense déforestation (bois précieux), aux mains de puissants intérêts économiques.
  • -Certaines régions demeurent insuffisamment sécurisées (par exemple la province de Battambang, contrôlée par d'anciens Khmers rouges), leur accessibilité reste donc problématique.

Tradition

Comme partout en Asie, ne jamais toucher la tête d'un enfant (c'est la partie noble du corps), ne jamais toucher ou désigner quelque chose ou quelqu'un du pied (c'est la partie "vile" du corps). Au Cambodge, on ne se serre pas la main, on salue dans un geste amical de prière, en joignant les paumes de ses mains à hauteur du buste ou du bas du visage, doigts vers le haut. On ne se fait pas la bise non plus... Les anciens doivent toujours être traités avec égards et respect.

Ne pas choquer les Cambodgiens, pudiques, en dévoilant trop généreusement son corps (jupes courtes, décolletés, etc.), même s'il fait très chaud. A table, on ne met pas ses doigts en contact avec sa bouche, les baguettes sont là pour ça. Quand on est servi par quelqu'un (nourriture, boisson), on lui rend la pareille. Le marchandage est toujours le bienvenu, il symbolise autant un élément de socialisation qu'un instrument de négociation commerciale. Les cambodgiens sont de nature plutôt calme et s'énervent rarement, s'emporter peut donc être considéré comme une insulte ou un signe de faiblesse. Le sourire est bien souvent la meilleure réponse. Enfin, lorsque vous visitez des temples, quelques règles sont à respecter. Avant d'entrer dans une pagode, enlever ses chaussures, son chapeau et se couvrir les épaules sont des gestes exigés. De plus, il est toujours plus correct de demander avant de prendre des photographies.

Cuisine

La cuisine cambodgienne, assez proche de ses voisines thaïes ou vietnamiennes, est rustique, variée, modérément épicée : soupes, salades de crudités à base de papayes, plats de viande ou de poisson, toujours accompagnés de riz, base de l'alimentation. Beaucoup de préparations intègrent une saumure de poisson (prahok), dont le goût puissant peut choquer les palais occidentaux.

Héritage du protectorat français, le pain en baguette, une rareté en Asie, est très courant en ville. En bord de mer dans le Sud, ne surtout pas manquer de goûter les crustacés et coquillages succulents. Le poisson péché au large ou dans le lac de Tonlé Sap au centre est également délicieux, qu'il entre dans la préparation de plats en sauce ou soit grillé. Quant aux boissons, on a le choix entre le thé, bien sûr, et les marques de bières locales, comme la Angkor Beer, légère et agréable.

Souvenir et artisanat

Il faut évidemment ramener des kramas, le foulard traditionnel à carreaux des Cambodgiens, qu'on trouve sur n'importe quel marché (il faut compter deux à cinq euros pour les modèles en coton, un peu plus pour la soie brute). Tous les articles textiles sont souvent proposés à des prix très attractifs. Pour les bijoux en or, il y a de nombreux stands au milieu du grand marché central de Phnom Penh. Quant à l'artisanat, la vaisselle et les objets ouvragés en argent, le "marché russe", très achalandé est une bonne adresse. Attention, à cause des pillages importants dont sont victimes les temples d'Angkor, tout commerce de vieilles pierres et d'antiquités est strictement prohibé. Les commerces sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h à environ 18 h.

À visiter

La plaine du Mékong , La plaine du Mekong , Cambodge
La plaine du Mékong
Le lac Tonlé Sap , Le lac Tonlé Sap, Cambodge , Cambodge
Le lac Tonlé Sap
Le Golfe de Thaïlande , Le Golfe de Thaïlande, Kampot , Cambodge
Le Golfe de Thaïlande
Cambodge : Que visiter