• Connexion
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Zoom sur Tout savoir sur le tourisme responsable

10 - Le procès du tourisme

Tout savoir sur le tourisme responsable © Copyright

L'année 1995 est symbolique. Elle correspond à la première conférence sur le tourisme durable organisée par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Mais les concepts de tourisme durable et responsables ne se sont vraiment insinués en profondeur en France qu'au début des années 2000. Au départ, la façon dont l'industrie touristique a tenté de s'approprier le développement durable pour en faire un argument de vente et d'image positive auprès des consommateurs n'a pas vraiment servit le cause. Les professionnels des vacances et des voyages se sont centrés sur une image verte, une obsession de la lutte contre le réchauffement climatique aux résultats contestables et sur de grandes annonces, chartes, concours, partenariats, bien peu contraignants pour eux, et finalement bien peu efficients. Il est vrai que le contexte médiatique a largement tendu la perche aux communicants du tourisme pour tenter de s'approprier à peu de frais un phénomène porteur.

Le tourisme, la première activité économique du monde, s'est vu critiqué de toute part : polluant, destructeur de paysage et de cultures minoritaires, indécent. Mais avec 10 ans de recul, on constate que le tourisme responsable a petit à petit pris des formes plus réfléchies. Le tourisme est la première source de revenus pour 49 pays "émergents", il est devenu le seul secteur économique capable d'amener le développement jusque dans les territoires les plus reculés. Parce que les adeptes d'aventure et les ethnologues amateurs cherchent sans cesse de nouveaux fronts pionnier et que de ce fait, le tourisme est la seule activité capable de valoriser les espaces les plus enclavés, de transformer en atout l'absence d'activité et de ressources naturelles. Et pourtant un lieu ne devient vraiment touristique que s'il est accessible, aménagé et sûr (au niveau politique et sanitaire).La mise en tourisme justifie et permet la mise en place d'infrastructures et de réseaux (eau potable, télécommunications, égouts, électricité...), de financer la préservation de nombreux sites naturels et historiques, permet à de nombreuses minorités culturelles de porter un nouveau regard sur leurs patrimoine.

Les dérives des tourismes alternatifs