• Connexion
Les petits gestes écolo à adopter pendant les vacances
Publié le 14/06/2019

EnvironnementFrance

Twitter Facebook

Farniente, découvertes et divertissements sont quelques uns des multiples plaisirs attachés aux vacances, aujourd'hui accessibles à tous. Le monde entier est parcouru par ces voyageurs éphémères que nous sommes tous devenus. Inéluctablement, le tourisme de masse laisse des traces... En ces temps de prise de conscience générale de l'importance de la sauvegarde de l'environnement, voici quelques gestes très simples que tout un chacun peut décider de réaliser pour œuvrer dans l'intérêt de notre planète, encore accueillante. Mais jusqu'à quand ?

  • Twitter
  • Facebook
  • Limiter la climatisation
    Limiter la climatisation

    A l'évidence, tout grand hôtel se doit de posséder des chambres climatisées. Les hôtels de moyenne et petite gamme s'y sont également mis. Telle est maintenant la norme pour les voyageurs européens, qui s'attendent à trouver au minimum la climatisation centrale dans les pays de leurs vacances. S'il est évident de souhaiter un petit d'air rafraîchissant sous les tropiques, la question se doit d'être posée quand les températures sont des plus supportables. De plus, rien ne sert de laisser la climatisation centrale ou individuelle allumée, si la majeure partie de vos vacances se passent à l'extérieur de votre chambre. Allumez-là dès votre retour pour profiter de ses bienfaits, sans la faire marcher toute la journée ! La réflexion s'applique également pour les trajets réalisées en voiture, plus consommateurs d'énergie quand la climatisation est activée (et dans une moindre mesure quand les fenêtres sont ouvertes). Simple, rapide et écolo !

  • Gardez vos draps et serviettes
    Gardez vos draps et serviettes

    A l'hôtel, c'est royal ! Pendant quelques jours, pas besoin de se préoccuper du ménage, de la cuisine, de la lessive? Le personnel s'active à toute heure pour votre confort. Les femmes de chambres passent tous les jours dans votre chambre pour nettoyer et remplacer draps et serviettes. Depuis longtemps, les Allemands précurseurs à de nombreux titres concernant l'écologie ont pris l'habitude de proposer à leurs hôtes de choisir s'ils souhaitent ou non le nettoyage de leurs draps et serviettes. La pratique s'est depuis répandue dans de nombreux hôtels du monde entier. Et ce, car les détergents utilisés pour laver les tonnes de linge utilisées par nous tous dans les hôtels sont dévastateurs pour l'environnement. Le seul geste qui incombe aux vacanciers est de lire les instructions inscrites dans la chambre ou dans la salle de bain et de laisser en fonction des cas, les serviettes sur les portants plutôt que de les mettre dans la baignoire ou au sol. La chaîne d'hôtels Mövenpick le fait depuis très longtemps. Economie d'eau, de lessive et de temps, tout le monde est gagnant ! Un autre exemple, la chaîne Accor a décidé de s'inscrire au projet " Plantons pour la planète, la Campagne pour un milliard d?arbres " (en association avec le Programme des Nations Unies pour l?Environnement) en demandant à ses clients de garder ses serviettes plus d'une journée. L'objectif est de réussir à planter 3 millions d'arbres grâce aux économies engendrées.

  • Des douches plutôt que des bains
    Des douches plutôt que des bains

    Ce qui vaut à la maison est également de mise à l'étranger. En conséquence, prendre une douche est toujours plus écolo que prendre tous les jours un bain, et ce particulièrement dans les pays chauds où la rareté de l'eau s'avère de plus en plus catastrophique. Mais c'est bien toute la planète qui est concernée par la problématique de l'or bleu. Certains hôtels ont résolu le problème en offrant dans la salle de bain une baignoire sans bonde, par exemple à Hurghada en Egypte ! Douche obligée ! Rassurez-vous les multiples piscines et la mer sont à deux pas ! Dans votre salle de bain, les réflexes du quotidien s'avèrent tout aussi vrai, si ce n'est plus, à des milliers de kilomètres : inutile de faire couler l'eau sans prétexte, même si celle-ci ne vous est pas facturée !

  • Et vos déchets ?
    Et vos déchets ?

    Même si les populations locales n'ont pas toujours pris conscience des méfaits des déchets laissés n'importe où, le touriste peut à son niveau œuvrer pour la protection de l'environnement. Il suffit par exemple de ne pas jeter ses mégots dans la nature ou sur les plages. Des petites boîtes à remplir jusqu'à la prochaine poubelle existent à cet effet. Dans certains resorts, il est même possible de trier ses déchets grâce aux poubelles (pas toujours très esthétiques !) de différentes couleurs. Ce type de pratique n'est pas encore généralisé. On remarque cependant que les hôtels particulièrement fréquentés par les personnes de nationalité allemande ont en grande majorité adoptés le tri sélectif, car cette clientèle est particulièrement sensible à la protection de l'environnement et la pratique depuis de longues années chez eux. A la plage, préférez les crèmes solaires biologiques pour votre peau, ainsi que pour la préservation de l'environnement. En effet, les substances chimiques polluent les mers et détruisent notamment les coraux.

  • Choisir ses souvenirs avec conscience
    Choisir ses souvenirs avec conscience

    Que c'est tentant de rapporter des objets du pays découvert sans se poser quelques questions sur leur provenance ! Bien connus, les souvenirs réalisés en ivoire peuvent être magnifiques de délicates décorations. Le débat n'existe plus depuis longtemps face aux carnages mainte fois dénoncés, que le commerce de l'ivoire occasionna dans les populations d'éléphants. Mais d'autres d'espèces peuvent être en danger par exemple en raison du commerce autour du cuir. S'informer avant de partir sur celles-ci permet d'éviter les écueils dans lesquels il est très facile de tomber, en toute inconscience. A la plage et dans les eaux, on connaît maintenant l'importance du corail et sa fragilité. Les coquillages aussi peuvent être en danger par une vente excessive en raison de leur beauté. Au bord de l'eau, les coquillages au fur et au mesure du temps se délitent jusqu'à offrir parfois des plages scintillant au soleil comme par exemple l'île de Chrissi en face de Iérapétra au sud de la Crète. Ramasser les coquillages et faire collection de sables de tout pays empêchent la nature de faire son œuvre et de rester intacte. Pris individuellement, cela n'a l'air de rien, mais le tourisme de masse implique à long terme de lourdes conséquences pour les écosystèmes.

1

D'après une étude menée par Easyvoyage en janvier 2018, pour 66 % des internautes, le tourisme indispensable est indispensable. Le développement durable apparait comme un enjeu majeur. Mais il semblerait que les gens soient plus attentifs chez eux qu'en voyage en matière de gestes éco-responsables. Quand vient le temps des vacances, il est vrai qu'on préfère se faire plaisir et se laisser aller, mais profiter pleinement de ses vacances peut rimer avec environnement. Durant vos vacances, certains gestes sont faciles à adopter.

De l'utilisation de l'eau, aux modes de déplacement doux, en passant par la consommation locale, il y a de nombreux moyens de diminuer son impact sur l'environnement lors de ses vacances. Chaque petit geste à son importance. Et pour ceux qui veulent aller plus loin, il est possible de réaliser un voyage entièrement éco-responsable et participer activement pour la cause environnementale. Certains se rendent aux Mexique pour réaliser des mission sur la faune sous-marine, d'autres se dirigent vers l'Australie pour sauver le koala, tandis qu'il y en a qui préfère se rendre en Thaïlande, aider à la construction d'une école dans un village reculer ou participer au sauvetage des éléphants utilisés dans un bu touristique. En fonction de vos domaines de prédilection et de vos préférences, vous trouverez forcément une mission faite pour vous. Certains touristes décident de multiplier les expériences de la sorte et s'offrent un voyage et des souvenirs exceptionnels.