• Asie, bhoutan, dzong, monastère, religion, bouddhisme
    © iStockphoto.com / Narvikk
    Taktshang, monastère bouddhiste
  • Asie, bhoutan, dzong, monastère, religion, bouddhisme
    © iStockphoto.com / Anandoart
    Le dzong de Jakar
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Voyage au Bhoutan pour s'offrir un trek dans l'Himalaya

Par Cindy Neves Cindy Neves Chef de rubrique Fiche Profil

Partez dès maintenant découvrir les trésors de ce petit pays niché au cœur de l'Himalaya. Les bhoutanais vous accueilleront avec plaisir pour vous faire partager leur culture unique et leurs paysages préservés. Peu de touristes privilégiés ont la chance de mettre les pieds dans ce royaume des montagnes, dont l'accès est limité. L'occasion de ramener de précieux souvenirs à la maison.

Avant de partir

Véritable sanctuaire, le Bhoutan est un pays préservé de beaucoup de choses. Sa culture rayonnante est sans doute la mieux conservée d?Asie, le pays n'ayant pas été modifié par un tourisme à grande échelle. Il a su se tenir à l'écart du monde moderne pendant longtemps : la télévision par exemple n'y est arrivée qu'en 1999. On y parle le dzongkha (" la langue de la forteresse "), ainsi que des mélanges de langues tibétaines et birmanes.

Le développement du tourisme est très récent, et surtout très contrôlé. Le gouvernement du Bhoutan a décidé en 1974 d'ouvrir ses portes pour augmenter ses revenus et promouvoir sa culture. Le tourisme est extrêmement limité, et ce dans le but de garder cette culture intact tout en préservant l'environnement qui serait menacé avec un tourisme de masse.

Le bouddhisme occupe une place importante dans la vie de ce peuple des montagnes. Les moines bhoutanais ont à cœur de perpétuer leurs traditions et de l'inscrire dans la nouvelle ère technologique en retranscrivant les textes antiques sur ordinateur. L'ouverture vers l'extérieure domine l'état d'esprit des occupants des multiples dzongs (forteresses monastiques). La vie spirituelle des Bhoutanais s'illustre par la présence de nombreux sites sacrés comme le Taktshang perché dans la montagne, monastère vénéré, ou le petit lac Membartsho qui accomplirait des miracles.

Le Bhoutan est réputé pour être l'un des pays où les habitants sont le plus heureux. Le BNB (Bonheur National Brut) est un indice instauré en 1972 par le roi, et pris très au sérieux par le gouvernement. Ce dernier doit cependant faire face depuis quelques temps à des problèmes croissants comme l'endettement ou l'augmentation du chômage, particulièrement pour les jeunes.

Thimphu, ville de 80 000 habitants, est loin d'avoir des allures de capitale. On n'y trouve pas de feux de circulation, mais la cité ne manque pas pour autant de caractéristiques contemporaines. Les Bhoutanais sont parvenus à trouver un juste équilibre entre une architecture villageoise pleine de charme et un mode de vie se modernisant progressivement. Ici, pas de buildings, mais une ville s'épanouissant sur le flanc de collines verdoyantes. L'imposante forteresse Trashi Chhoe Dzong rénovée dans les années 1960 est devenue le symbole de la ville. Le Weekend market est un marché très coloré dans lequel vous pourrez trouver des produits locaux en abondance.

D'autres lieux comme la ville de Paro et la région du Bumthang sont à visiter. La ville de Laya qui se situe au nord-ouest du pays à plus de 3700m d'altitude avec ses quelques centaines d'habitants, accueille les randonneurs courageux qui s'y rendent, le village n'étant accessible qu'à pied. Les femmes y portent de petits chapeaux coniques en bambou tout à fait étonnants qui se terminent par une sorte d'antenne.

L'une des principales activités proposées aux touristes est bien sûr le trekking dans l'Himalaya. Les sentiers parsemés de rhododendrons, les lacs de haute montagne et les villages reculés vous feront découvrir un aspect de la célèbre chaine de montagnes auquel vous n'auriez peut être pas pensé. Grues à cou noir, langurs, petits singes à l'air colérique, et takins (l'animal national) croiseront votre chemin.

Les Tsechus, danses et cérémonies religieuses, ponctuent régulièrement la vie des habitants. Entre ces festivités sacrées se déroulent d'autres types de célébrations. Le Festival des grues à cou noir par exemple, est l'occasion pour les enfants de se déguiser en l'animal pour célébrer le retour hivernal de ces oiseaux au nombre d'individus limité.

Conseils de la rédaction

Pour pénétrer au Bhoutan par voie aérienne, l'accès n'est possible que par l'Inde, le Bangladesh, le Népal et la Thaïlande. La frontière avec la Chine est fermée. Par voie terrestre, le pays n'est accessible que par l'Inde.

Avoir de bonnes bases culturelles sur le bouddhisme. Les traditions, les coutumes, l'architecture et la plupart des manifestations dans le pays font référence à cette religion.

Soucieux de préserver sa culture et son identité, le Bhoutan est l'une des destinations touristiques les plus contrôlées au monde. Les candidats au voyage devront impérativement passer par une agence spécialisée pour pénétrer dans le sud-est du pays (districts de Pemagatshel et de Samdrupjongkhar) : le visa d'entrée ne peut s'obtenir que par le biais d'un tour-opérateur.

Peu de voyagistes programment ce petit royaume himalayen. Il faut s'adresser à des spécialistes du trekking et des voyages " aventure " pour trouver quelques offres de circuits accompagnés. Ceux-ci s'étendent généralement sur une durée de 10 jours à trois semaines. Le Bhoutan est aussi programmé en circuit combiné avec le Sikkim ou le Népal.

Bien que les conditions d'hébergement sur place soient loin d'être luxueuses, voyager au Bhoutan coûte très cher. Pour les prestations terrestres, par exemple, les autorités bhoutanaises imposent un tarif forfaitaire journalier variant de 165 à plus de 200 US$ par personne.

Côté météo, le printemps et l'automne restent les périodes les plus favorables pour se rendre sur place. Evitez notamment la période de mousson qui s'étend de juin à septembre et les mois d'hiver, surtout si vous envisagez un trek en montagne. Essayez, en revanche, de faire coïncider votre voyage avec l'une des nombreuses fêtes religieuses, qui se déroulent dans les dzongs.

Les plus

  • +Vous aurez le rare privilège de pénétrer dans un sanctuaire de traditions.
  • +Vous pourrez associer un circuit culturel à un trek dans le majestueux Himalaya.

Les moins

  • -Le tarif forfaitaire obligatoire pour séjourner dans le pays est élevé.
  • -Les conditions de logement sont le plus souvent basiques.

Tradition

Le Bhoutan est célèbre pour être le théâtre d'une multitude de festivals et de cérémonies religieuses. Pour la nouvelle année, les bhoutanais peignent leur maison et organisent notamment des tournois de tir à l'arc, sport très populaire dans le pays. Le Festival des nomades en février est une immense foire touristique où les marchands locaux en profitent pour vendre des produits typiques comme des chapeaux traditionnels ou du fromage de yak. Des festivals comme Tsechu de Paro en avril, Tsechu de Haa en septembre ou Jampey Lhakhang Drup en octobre réunissent danses en costumes et rites religieux.

Au Bhoutan, il faut se vêtir de façon décente, surtout lorsqu'on assiste aux fêtes religieuses qui demandent de se montrer discret. S'abstenir de fumer et de parler trop fort. Vous pouvez laisser une petite offrande après avoir visité un temple ou un monastère.

Si vous êtes invité à partager le repas d'une famille, sachez qu'il est d'usage de se retirer, dès le dernier plat fini. Il n'est pas impossible que vos hôtes se retirent pendant le repas ou qu'ils se contentent de vous regarder manger.

Cuisine

Le piment est partout, en salade ou utilisé comme condiment. Il arrive même qu'il soit l'ingrédient principal, c'est le cas pour le plat national, l'hemadatsi. Rassurez-vous, la sauce au fromage servie avec et le riz rouge qui accompagne quasiment tous les repas vous aidera à éteindre le feu. Autre grande composante de l'alimentation bhoutanaise : la viande de yak et de porc, le plus souvent cuisinée en sauce. Elle a préalablement été séchée ou bien on ne sert que le gras. Il est possible de déguster des plats similaires aux préparations tibétaines, comme les raviolis momos ou la soupe de poulet aux nouilles (thukpa).

Le thé est la boisson nationale. Comme généralement dans l'Himalaya, on y ajoute du sel et du beurre. Il peut également être préparé à la façon indienne, extrêmement sucré, avec du lait. Dans l'Est et au centre du Bhoutan, l'ara, un alcool à 20°, lui vole cependant la vedette.

Souvenir et artisanat

L'artisanat est extrêmement riche mais cher, car rare. Néanmoins, si vous voulez faire des investissements pour votre décoration d'intérieur, c'est le moment. La finesse de la production bhoutanaise touche à la perfection pour les tissus en coton, en laine ou en soie sauvage. Vous pourrez ramener, par exemple, des thangkas, les bannières religieuses peintes, ou des ceintures. Moins onéreux, les objets usuels (paniers, récipients...) en bois de bambou ou de rotin s'achètent sur les marchés, contrairement aux tissus et aux bijoux que vous trouverez uniquement dans les magasins de Thimphu. A Thimphu, les magasins sont fermés le mardi et sont ouverts le reste de la semaine, en général de 7 h à 18 h.

À visiter

Les paysages, bhoutan, asie, flore, végétation, plante, nature, orchidée, fleur
Les forêts du Sud
Les paysages, trek, sport, randonnée, marche, asie, bhoutan, himalaya, montagne, marcheur
Le trekking dans l'Himalaya
La faune et la flore, takin, asie, bhoutan, mammifère, faune, animal
La faune des montagnes et de la jungle
Bhoutan : Que visiter