• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Guide
    • Vol
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Hôtels
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur

Visiter - Arménie

L'Arménie, enveloppée entre Turquie, Géorgie, Russie, Azerbaïdjan et Iran, se situe dans le Petit Caucase. Ses paysages offrent une étendue de contrastes entre parties septentrionale et méridionale. Au Nord, elle revêt un manteau boisé tandis qu'au sud, la steppe caractérise le panorama. Les lacs apportent une touche bleutée à ce paysage caucasien, à l'image du lac Sevan. Essentiellement montagneuse, l'Arménie offre une vue sur le Mont Ararat culminant du haut de ses 5160 mètres, et appartenant à la Turquie depuis 1915.
Non loin de là, du musée d'art moderne ou musée national d'Histoire à la bibliothèque Matéadran, Erevan nous offre des vestiges dignes d'un passé lointain. A 25 km d'Etchmiadzine, on retrouve le mémorial de Sardarabat, tandis que sur les rives de la rivière Azat, le temple de Garni se repose. Fière d'un riche héritage culturel, le pays garde des influences orientales, grecques et iraniennes dans sa cuisine. L'Arménie étonne, dépayse et cache des paysages singuliers qui lui confèrent toute la beauté d'une destination à découvrir.

  • Europe, Arménie, Ararat, monastère, Khor Virap, montagne, neige,
    Arménie
    © Yevgen Govorov / 123RF
Constance Balland
Constance Balland Expert destination Arménie

Les paysages

Une évidence s'impose : en Arménie la montagne est partout (ou presque) ! Pays fortement enclavé entre les hautes montagnes du Caucase et les chaînes semi-désertiques du nord de l'Iran, 90% du territoire arménien se situe à plus de mille mètres d'altitude.

Les massifs volcaniques ponctuent le paysage, et entre les principales montagnes s'étendent de hautes plaines oscillant entre 1500 et 2000m d'altitude. Les paysages arméniens se caractérisent également par les lacs, notamment le lac Sevan qui est le deuxième symbole géographique de l'Arménie après le mont Ararat.

La seule véritable plaine est celle de l'Ararat au nord du mont du même nom, où se concentre l'essentiel de la production agricole.

En raison de sa situation géographique (au point de rencontre des plaques eurasienne, anatolienne et arabique), l'Arménie est très fortement exposée aux risques sismiques.

La végétation est rare et limitée par la déforestation.

Les arts et la culture

Il semblerait que le peuple Arménien ait une âme de voyageurs. Après la disparition du royaume au XVIe siècle, les Arméniens s'aventurent en Perse, en Inde, dans l'actuel Bangladesh, à Singapour et en Ethiopie. Tout en préservant ses spécificités, la culture arménienne absorbe celle des pays voisins (l'Iran, la Géorgie, la Russie et la Turquie) et des pays visités, développant ainsi le caractère unique de la culture arménienne.

On peut différencier l'art païen de l'art religieux chrétien particulièrement visible dans l'architecture et la sculpture arméniennes.

La culture arménienne est très liée à la géographie et à l'histoire du pays. Située au croisement des voies entre l'Est et l'Ouest, l'Arménie fut la place de collisions multiples entre les grands Empires dans l'Antiquité et au Moyen-Age. Les guerres interrompant fréquemment le développement culturel, les arts arméniens ont tous comme base et inspiration le renouveau, la couleur et le mélange entre tradition et modernité.

Les monuments

L'architecture s'est développée au fil des siècles de manière singulière. Des spécificités sont apparues comme les gavits (entrée de l'église) et les jamatouns (édifice religieux typiquement arménien). La très grande majorité des constructions sont religieuses, et les forts plus rares. L'architecture arménienne connaît un renouveau avec l'apparition au XXe siècle du style néo-arménien.

L'architecture affirme ses propres règles et l'ornementation des sanctuaires fascine : entrelacs et khatchkars (croix sculptées) aux motifs éternellement renouvelés ornent chaque mur, chaque paroi rocheuse.

Bien avant l'architecture chrétienne, l'Arménie a manifesté son savoir-faire comme le prouve la période païenne. D'abord influencée par la Perse puis par les modèles grecs et romains, l'architecture a poussé l'Arménie vers l'urbanisme. Aujourd'hui le seul exemple de cette époque est le temple de Garni dédié à la déesse Anahit.

Fait surprenant en Arménie ; l'âge des édifices. On peut croiser des églises datant du VIIe et VIIIe siècle, des monastères du IXe et Xe siècle. Il faut dire que le pays a été le premier royaume à avoir adopté le christianisme comme religion d'Etat, en 301 après Jésus Christ.

Ailleurs sur la planète
Arménie : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture