• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion

Tamanrasset

  • Ceux qui la connaissent l'appellent Tam. Une seule syllabe résumant bien la douceur de vie de cette ville enfouie dans l'infinie blondeur du Sahara algérien. Et ceux qui l'on quitté s'en étonne : Tamanrasset n'est plus le petit bled d'hier, « animé de 20 feux », comme le décrit au début du siècle le frère Charles de Foucauld. La ville et ses 70 000 âmes a grignoté sur l'aride Hoggar pour étendre le ...
    © Sylvain Grandadam
    Tamanrasset

    Ceux qui la connaissent l'appellent Tam. Une seule syllabe résumant bien la douceur de vie de cette ville enfouie dans l'infinie blondeur du Sahara algérien. Et ceux qui l'on quitté s'en étonne : Tamanrasset n'est plus le petit bled d'hier, « animé de 20 feux », comme le décrit au début du siècle le frère Charles de Foucauld. La ville et ses 70 000 âmes a grignoté sur l'aride Hoggar pour étendre le ...

  • Tamanrasset est un axe incontournable des nomades et des touaregs qui traversent  le Sahara.
    © Sylvain Grandadam
    Tamanrasset

    Tamanrasset est un axe incontournable des nomades et des touaregs qui traversent le Sahara.

Octavie Pareeag
Octavie Pareeag Expert destination Algérie

Ceux qui la connaissent l'appellent Tam. Une seule syllabe résumant bien la douceur de vie de cette ville enfouie dans l'infinie blondeur du Sahara algérien. Et ceux qui l'on quitté s'en étonne : Tamanrasset n'est plus le petit bled d'hier, « animé de 20 feux », comme le décrit au début du siècle le frère Charles de Foucauld. La ville et ses 70 000 âmes a grignoté sur l'aride Hoggar pour étendre le bien-être de ses habitants, grâce au procédé d'irrigation, très au-delà de l'oasis originaire. Le premier carrefour urbain d'Algérie lorsqu'on arrive de la frontière nigérienne porte le grade de capitale administrative de la région. Egalement réserve militaire, elle est habitée de fonctionnaires et ses quartiers centraux sont bardés de garnisons.

Pour le voyageur, Tam est d'abord la porte d'entrée du Tassili du Hoggar et le point de départ des excursions vers l'Assekrem. La ville mérite deux jours de visite. Goûter au charme désuet et à cette ambiance nonchalante qui gagne les rues à toute heure. Tam est le repaire des Hitzit, « ceux qui tiennent les murs », expression espiègle désignant les inactifs.

Les curieux visiteront, en une demi-journée, l'ermitage du Frère Charles de Foucauld et « la frégate », monastère des Petits frères de Jésus, aux lignes sobres et impeccables. Compter une autre demi-journée pour se promener dans le marché malien et dans la rue principale menant au marché artisanal. Il ne faut pas manquer le musée d'histoire naturelle, guides souriants et mammifères empaillés vous y attendent. Côté hébergement, Tam offre le stricte minimum. Malgré ses trois étoiles, le seul et unique hôtel de la ville, le Tahat (3 étoiles), ne vaut guère mieux que les campements en dur, nombreux dans la ville. Douche commune et matelas par terre. Une parfaite mise en condition avant un bivouac dans le désert, joliment rebaptisé par les guides touaregs « l'hôtel aux mille et une étoiles ».

Ailleurs sur la planète
Algérie : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture