Tirana

  • Tirana, la capitale (240 000 habitants), vit autour de la place Skanderberg et du long et large boulevard Deshmoret e Kombit, parcours rituel du grand paseo vespéral, entre la statue équestre du héros national et les trois arches de l'université. La plupart des bâtiments officiels sont des héritages des styles mussolinien et stalinien. Ce qui donne finalement une certaine unité à l'ensemble. Autour ...
    © Ollirg / 123RF
    Square Skanderbeg In Tirana

    Tirana, la capitale (240 000 habitants), vit autour de la place Skanderberg et du long et large boulevard Deshmoret e Kombit, parcours rituel du grand paseo vespéral, entre la statue équestre du héros national et les trois arches de l'université. La plupart des bâtiments officiels sont des héritages des styles mussolinien et stalinien. Ce qui donne finalement une certaine unité à l'ensemble. Autour ...

  • Connue comme Kulla e Sahatit, elle se trouve sur la place centrale de la ville.
    © Ollirg / 123RF
    Square Skanderbeg In Tirana

    Connue comme Kulla e Sahatit, elle se trouve sur la place centrale de la ville.

Cindy Neves
Cindy Neves Expert destination Albanie

Tirana, la capitale (240 000 habitants), vit autour de la place Skanderberg et du long et large boulevard Deshmoret e Kombit, parcours rituel du grand paseo vespéral, entre la statue équestre du héros national et les trois arches de l'université. La plupart des bâtiments officiels sont des héritages des styles mussolinien et stalinien. Ce qui donne finalement une certaine unité à l'ensemble. Autour de la statue de Skanderberg, se dressent l'hôtel Tirana, le Musée national d'Histoire, le palais de la Culture offert par l'URSS, mais dont la construction a été achevée après la rupture, et la mosquée Ethem Bey, seul édifice ancien du quartier (1793) avec la Tour de l'Horloge (1830) qui dialogue avec le minaret voisin. Le boulevard longe la Galerie d'art Tirana, l'hôtel Dajti construit par les Italiens et, après le pont qui enjambe la rivière Lana, l'ancien musée Enver Hodja, devenu Centre international de la Culture. Un peu plus loin à droite, dans la rue Ismaïl Qemali, se trouve le vrai musée Enver Hodja (la résidence de cette figure emblématique ne s'est ouverte au bon peuple, que bien après sa mort). On peut y constater que le camarade Président n'était pas mal logé. Le boulevard longe encore le moderne palais des Congrès et le Musée archéologique. Enfin, au-delà de l'université, la promenade débouche sur un grand parc. Tirana est aussi la ville des "kiosques", petits bars-buvettes qui ont poussé partout pour célébrer "la douceur" des temps nouveaux.

Ailleurs sur la planète
Albanie : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture