• himare, albanie, europe
    © Ollirg / 123RF
    La plage d'Himare
  • Albanie, Europe, forteresse, Gjirokastra
    © iStockphoto.com / Gosiek-B
    La forteresse de Gjirokastra
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Guide de voyage Albanie

Par Cindy Neves Cindy Neves Chef de rubrique Fiche Profil

Mélange entre l'Orient et l'Occident, longée par la mer Adriatique et la mer Ionienne, l'Albanie s'offre aux visiteurs comme un voyage dans le temps. Riche en sites archéologiques, le territoire Albanais reste préservé, en raison d'un nombre limité de touristes. Pourtant, entre ses richesses culturelles, ses montagnes et ses plages magnifiques, l'Albanie a beaucoup à offrir.

Avant de partir

L'Albanie a été le territoire désiré de toutes les grandes civilisations. Byzantins, Ottomans, Grecs, Romains et même Illyriens. Tous ont souhaité conquérir ce pays, qui en garde les traces aujourd'hui, et qui devint totalement autosuffisant, selon la sacrosainte loi du Kanun, un code d'honneur qui mena à de grandes vindictes. C'est un pays peu prisé des touristes, ce qui explique un manque cruel d'infrastructures pour les accueillir. Pourtant, le pays recèle de petits coins de paradis, notamment grâce à un patrimoine préservé. C'est le bon côté de la non-urbanisation. Si l'on vient en Albanie, c'est à la fois pour ses sites archéologiques, pour sa richesse culturelle mais également pour ses plages méditerranéennes.

La capitale, Tirana, propose quelques balades et visites qui valent le détour. A commencer par la Grand Place Skanderberg, du nom du père de la nation. La mosquée Ethem Bey et l'impressionnant Musée national d'histoire, reconnaissable à la mosaïque ornant la façade, à l'effigie des héros nationaux, sont aussi dignes d'intérêt. Enfin, pour avoir une vue panoramique de la ville, rendez-vous au sommet de la Tour de l'Horloge. Plus au nord, et pour les amateurs de randonnées, le lac de Skadar (Shkodër) est idéal pour les petites virées et laisse découvrir de nombreux panoramas. Le pays possède aussi plusieurs parcs, comme celui de Lugina et Valbonës, très sauvage et s'étendant sur 8000 hectares. Des montages à perte de vue mais soyez prudent, mieux vaut partir avec un guide.

En quête d'authenticité ? Direction Berat, un peu plus au sud que la capitale, où le charme ottoman opère. Les ruelles pavées près du château vous donnent la sensation de faire un bond dans le temps.

Le long de la côte adriatique, allez visiter le principal port du pays, Durrës, où quelques bunkers subsistent. Le Musée archéologique et le Palais d'été du roi Zog méritent aussi que l'on s'y attarde, à l'image des quelques dernières ruines de murailles, qui cachent un amphithéâtre en piteux état. Cependant, si vous souhaitez profiter de la mer, cap au sud, côté mer Ionienne (mieux que les plages adriatiques) ! Les petites criques aux eaux turquoise ne vous feront pas regretter votre voyage. De plus, elles constituent un très bon spot de plongée.

Au vu des infrastructures, l'idéal est un minimum de deux semaines de visite, afin de profiter un maximum de votre séjour, découvrir le patrimoine du pays et déguster les spécialités locales. Et n'hésitez pas à bien vous rassasier à midi car en Albanie, pas de petit-déjeuner (mëngjes) ! En effet, au nord, le matin, les Albanais prennent un petit raki et au sud, ils se contentent d'un expresso... Et c'est tout. Néanmoins, si vous ne pouvez absolument pas vous passer de petit-déjeuner, il vous suffit d'aller chercher des viennoiseries ou des gâteaux en magasin ou, si vous logez à l'hôtel, n'hésitez pas à demander un petit café et du miel (qui est excellent ici) sur une tartine de pain.

Conseils de la rédaction

Grâce à son climat méditerranéen, le pays peut être visité tout au long de l'année. Cependant, si vous avez la possibilité de choisir, venez visiter l'Albanie de juin à septembre, où le soleil est bien présent et la chaleur, juste douce. Evitez néanmoins le mois d'août, où il fait extrêmement chaud, où les prix sont particulièrement élevés et où les hôtels sont bondés.


En Albanie, se déplacer relève parfois du parcours du combattant.
Les infrastructures touristiques sont très limitées et l'état des routes, déplorable. Pensez donc à prévoir large et à multiplier vos distances. De plus, l'état des routes fait que les accidents de la circulation sont nombreux. Soyez prudent et évitez au maximum de rouler la nuit.

En fonction de la zone géographique dans laquelle vous vous trouverez, vous n'aurez pas la même chose dans votre assiette. En effet, le nord du pays favorise la cuisine continentale et riche, avec la polenta, la pomme de terre ou le riz au yaourt en ingrédients phares. Tandis que le sud privilégie les plats plus légers, et met à l'honneur les saveurs méditerranéennes, fortement influencées par la Grèce.

Si vous décidez de déjeuner ou de dîner au restaurant, ou simplement de prendre un verre dans un bar, ne soyez pas surpris de la lenteur des serveurs. Il faut parfois aller les chercher vous-même afin d'être servis, sans compter que, souvent ils sont inexpérimentés.

L'eau du robinet et le lait frais sont à éviter. Essayez toujours de boire de l'eau en bouteille ou du lait UHT.

Les plus

  • +Le pays est épargné par l'invasion touristique.
  • +Les 145 kilomètres de côtes avec les plages de sable blanc et les criques vierges.
  • +Les cinq grands lacs.
  • +Des villes et des paysages d'un autre temps.

Les moins

  • -Les équipements touristiques limités.
  • -L'état des routes

Tradition

De 18h à 21h, les Albanais pratiquent le xhiro, un moment d'échange et de détente très organisé qui survient après la journée de travail. De 18h à 19h, on se réserve pour la famille. On discute, on se détend. Et de 19h à 21h, place aux amis que l'on retrouve autour d'un petit café, le long du front de mer. Si la capitale a abandonné cette tradition, la police continue encore de bloquer les rues aux voitures lors du xhiro à Shköder ou encore Vlorë, afin de préserver la tranquillité des locaux qui perpétuent la coutume.

L'Albanie est surnommé le " pays des aigles " grâce à une légende connue de tout le pays. On parle ici d'un héros antique, qui sauva un aiglon d'une morsure de serpent lorsqu'il était jeune. L'oiseau, pour le remercier, lui offrit la vigueur du regard d'un aigle, la force des ailes d'un aigle ainsi que sa protection. L'homme devint invincible et se fit appelé Shqipëtar, l'homme-aigle.

Cuisine

La cuisine Albanaise est un savant mélange entre l'Orient et l'Occident. A mi-chemin entre la gastronomie grecque et turque. Cheechkebabs (brochettes), kebabs, moussaka ou encore koftes (boulettes)... Ce sont autant de façons de servir la viande en Albanie. Et principalement la viande de mouton, la plus appréciée des locaux. L'agneau est également très prisé. A Elbasan, cette viande est l'une des spécialités, le tavë kosi, où l'agneau est préparé en gigot avec du yaourt safrané et ailé. Mais pour les plus classiques, pas de panique : lapin, bœuf, et autre volaille sont également présents au menu. Et pour les vrais amateurs, sachez qu'ici les abats sont très cuisinés. Soles, mérous, rougets... Les poissons aussi font parti de la gastronomie locale, grâce à la côte Adriatique où on les trouve en grande quantité. Au sud, tomates, citron, fromage, le tout relevé à l'huile d'olive et d'herbes aromatiques... De quoi mettre du soleil dans les assiettes. Surtout avec les légumes. Une recette simple et excellente : l'aubergine farcie. Du fromage, de l'œuf, du persil, on grille le tout et le résultat est divin. Enfin, pour clôturer le repas, yaourt au lait de brebis, figues cuites et autres baklavas satisferont les becs sucrés. Le tout arrosé d'un petit verre de raki.

Souvenir et artisanat

Dans les boutiques des hôtels et des villes ainsi que dans les bazars (surtout celui de Kruje), on trouve des tapis, des filigranes d'argent et de cuivre, des sculptures de bois et d'albâtre, des céramiques, beaucoup de broderies, du cuir, des livres et des disques de musique folklorique. Les commerces sont ouverts, de 8 h à 18 h, du lundi au samedi.