Un ours polaire meurt de chaud au Mexique

NatureMexique

Twitter Facebook Google+ 2495 partages

Yupik, une ourse polaire d'Alaska, vit depuis quelques années dans un zoo mexicain. Chaleur et petit espace ont rendu malade l'animal qui est en train de mourir de chaud ! Le zoo a décidé de déplacer Yupik en Angleterre ou la météo devrait être plus clémente et son espace de vie bien plus grand, malheureusement, au dernier moment le président de l'Etat de Michoacan a changé d'avis, condamnant ainsi la bête à sa prison tropicale.

Faites la rencontre de Yupik, une femme ours polaire qui réside au zoo mexicain de Morelia dans lequel elle se trouve depuis 26 ans. Depuis quelques temps, son état de santé s'est dégradé dû à un manque d'espace et à la chaleur du Mexique, un lieu qui semble inadapté pour un animal originaire du grand froid.

Yupik est née dans les forêts d'Alaska, alors qu'elle était en compagnie de sa maman, cette dernière fut tué par un chausseur. Orpheline, le zoo de Morelia a obtenu des autorités américaines l'autorisation de recueillir l'animal tout en s'engageant à lui assurer des conditions de vie digne d'un ours polaire.

Yupik devait s'envoler pour l'Angleterre

Yupik devait s'envoler pour l'Angleterre
© NATALYA LIKHASCHENKO/123RF

Heureusement, l'Angleterre a accepté de recevoir l'ourse, qui pourra donc bénéficier d'un climat plus frais, et d'un espace de liberté un peu plus grand. Cependant, le Mexique a décidé de faire machine arrière au dernier moment et de conserver l'animal dans son zoo.

Le gouverneur de l'Etat s'est expliqué sur twitter à propos de cette décision : « Le zoo de Morelia est le foyer de Yupik et il le restera. Notre ourse polaire continuera de recevoir toute l'attention nécessaire au zoo et surtout toute l'affection des habitants du Mexique ».

L'ONG Zoocheck, avait pris en charge les frais de transferts pour Yupik, et le zoo d'Angleterre avait engagé 400 000 dollars pour aménager un espace convenable pour accueillir l'ourse. L'ONG aurait donc demandé aux Etats-Unis d'intervenir dans ce conflit diplomatique, le tout pour préserver le bien-être de l'ourse.

Une publication partagée par El Universo (@eluniversocom) le

On trouve généralement l'ours polaire au Canada mais aussi en Arctique, là où les températures sont adaptées à son train de vie. Malheureusement, dû au réchauffement climatique, la disparation de la banquise rend plus difficile l'accès au phoque annelé, une des principales sources de nourriture de l'animal au pelage blanc. Sa survie est donc menacée, et l'on considère son espèce en danger. La population d'ours blancs est estimée entre 20 000 et 25 000.

7 J'aime 4 J'aime pas
Manon Imbert
Publié le 12/04/2018 2495 partages
Twitter Facebook Google+