Qu'est-ce que le tourisme durable ?
Publié le 22/05/2017 120 partages

EnvironnementMaroc

Twitter Facebook 120 partages

Ce lundi 22 mai, on célèbre la Journée internationale de la diversité biologique. Le thème de cette année est : " La biodiversité et le tourisme durable ". Mais de quoi s'agit-il exactement ?

L'ONU avait décrété l'année 2017 comme étant celle du « tourisme durable pour le développement ». Le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique (CDB) s'est donc aligné. Il a fait de « La biodiversité et du tourisme durable » le thème dominant de ce lundi 22 mai, journée internationale de la diversité biologique. C'est bien beau tout ça, mais le tourisme durable, c'est quoi ?

On parle de tourisme durable pour désigner l'art de voyager en respectant la nature et en tenant compte de l'empreinte de notre séjour sur la planète. Que ce soit au niveau économique, environnemental ou social, l'objectif va être de réduire au maximum cet impact, tout en répondant aux besoins de la communauté d'accueil et de l'environnement.

On peut faire du tourisme durable de différentes façons

On peut faire du tourisme durable de différentes façons
© mihtiander/123RF

Il existe plusieurs formes de tourisme durable. L'écotourisme se caractérise par le fait de vouloir diminuer au maximum son empreinte écologie. On privilégie donc les voyages à pied, à vélo ou en covoiturage plutôt qu'en avion, train ou voiture individuelle. On prend soin de la biodiversité, on recycle nos déchets, en résumé, on fait attention. On trouve aussi l'écovolontariat, qui associe la solidarité aux voyages. Le voyage est alors organisé autour d'un projet d'utilité publique auquel les écovolontaires participent bénévolement, en collaboration avec une association. Enfin, le tourisme solidaire, plus dans une dimension sociale, est davantage axé sur les différences Nord/Sud. Cette forme de tourisme s'intéresse davantage aux populations locales et aux moyens de les aider pendant la durée du séjour, dans une logique de développement des territoires. Le respect de la nature et des autres cultures sont donc de mise !

Certaines destinations se prêtent davantage au tourisme durable

Certaines destinations se prêtent davantage au tourisme durable
© henner/123RF

Une fois que vous avez décidé de la façon dont vous allez organiser votre voyage, il faut choisir une destination. Certaines sont justement des piliers de l'écotourisme. Le Costa Rica, par exemple, est parmi les leaders mondiaux au niveau de l'utilisation des énergies renouvelables, avec 95% de sa consommation nationale qui en est issue. Avec de multiples écosystèmes, 30% de sa superficie protégée et une faune et une flore exceptionnelles, la protection de son environnement est un enjeu vital pour ce petit pays d'Amérique centrale.

En Afrique, c'est le Maroc qui fait figure de chef de file. Après avoir accueilli la COP22 en novembre 2016 à Marrakech, le pays a prévu de multiplier les initiatives pro-environnementales. On y construit actuellement la plus grande centrale solaire du monde, qui devrait s'achever en 2020. Une autre idée ? Les hammams marocains, dont les touristes aiment bien profiter, commencent à se chauffer aux déchets végétaux !

Les professionnels du tourisme s'adaptent

Les professionnels du tourisme s'adaptent
© poznyakov/123RF

Organiser vous-même vos vacances vous ennuie mais vous souhaitez quand même faire attention et privilégier le tourisme durable ? C'est possible. Les acteurs du tourisme s'engagent de plus en plus dans cette voie. Plusieurs labels existent pour s'y retrouver : le label « Garantie Tourisme Équitable et Solidaire », le label ATR, le label « la clé verte » ou même l' « Écolabel Européen ». Au niveau du logement, vous pouvez par exemple vous tourner vers les « écogites ».

Au final, le tourisme solidaire se développe rapidement et les professionnels sont de plus en plus nombreux à investir dans cette nouvelle dynamique. L'année 2017 devrait continuer de voir de nombreuses innovations sur le sujet !

Vous aimerez également :

Norvège : le pays le plus écolo du monde ?
L'écotourisme, une solution contre la pollution
Les Maldives ou le tourisme écolo