• Connexion
Les mystères de Carthage joyau de la Tunisie
Publié le 05/07/2019 Modifié le 08/07/2019

CultureTunisie

Twitter Facebook 41 partages

De Hannibal à Winston Churchill en passant par Jules César, Honoré de Balzac et le roi Saint-Louis, du beau monde est passé par Carthage ! Un lieu mythique, capitale de la civilisation carthaginoise, puissance rivale de Rome qui finit par la détruire avant d'en faire la capitale de la riche province d'Africa. Un site immense à découvrir, classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979, qui s'étend sur 180 km² entre la cathédrale où mourut Saint-Louis au sommet de la colline de Byrza, les Termes d'Antonin, l'amphithéâtre où Winston Churchill harangua les troupes alliées, les ports puniques et le mystérieux tophet de Salammbô. Suivez le guide à la découverte de l'une des plus glorieuses cités antiques de la Méditerranée !

  • Twitter
  • Facebook
  • Les thermes d'Antonin
    Les thermes d'Antonin

    L'imposante colonne du frigidarium avec en toile de fond le Cap Bon, c'est la carte postale de Carthage !

  • Les thermes d'Antonin
    Les thermes d'Antonin

    La présence de touristes donne l'échelle. La taille de la colonne est impressionnante !

  • Le site de Carthage est classé par l'Unesco
    Le site de Carthage est classé par l'Unesco
  • Promenade à l'intérieur du frigidarium des thermes d'Antonin
    Promenade à l'intérieur du frigidarium des thermes d'Antonin
  • Le théâtre où s'exprima Winston Churchill le 1er juin 1943
    Le théâtre où s'exprima Winston Churchill le 1er juin 1943

    Le Premier Ministre britannique remonta le moral de 3 000 soldats britanniques et américains, restant dans la tradition de ce théâtre où l'on ne jouait pas de pièces, mais où orateurs et politiques débattaient devant la foule. C'est dans ce lieu chargé d'histoire creusé dans la roche que se déroule chaque été le Festival International de Carthage. Au sommet des marches, on aperçoit le minaret de la mosquée El Abidine, inaugurée en novembre 2003.

1

En atterrissant dans la capitale tunisienne, on comprend d'emblée l'importance du site mythique qui a donné son nom à l'aéroport de Tunis Carthage, mais aussi à plus de soixante villes dans le monde ! Les plus célèbres sont Carthagène en Colombie et Carthagène dans la province espagnole de Murcie. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979, le site archéologique de Carthage se déploie à seulement 20 minutes des pistes, et constitue une visite incontournable de tout séjour en Tunisie. Impossible de tout visiter à pied, il faut impérativement une voiture pour accéder aux différents lieux qui se trouvent à plusieurs kilomètres de distance : l'amphithéâtre, le musée national de Carthage et son jardin, le forum romain, le quartier Hannibal, la cathédrale Saint-Louis au sommet de la colline de Birza, les thermes d'Antonin, les citernes d'une capacité de 60 000 m3, et le musée océanographique de Salammbô, entre les deux ports puniques, à côté de la nécropole des jeunes enfants (le Tophet). Avant d'entrer sur le site, on pourra déjà admirer les vestiges de l'aqueduc, qui acheminait l'eau jusqu'aux thermes d'Antonin depuis le temple des Eaux de Zaghouan, situé à 130 km plus au sud ! Il fut construit sous l'empereur Hadrien, celui qui fit construire le fameux mur qui porte son nom entre l'Ecosse et l'Angleterre, au 2ème siècle après-J.-C.

Tout commence par une légende

Comme souvent, tout commence par une légende. Une princesse phénicienne venant de la cité de Tyr dans l'actuel Liban débarque sur les côtes africaines en 814 avant J.-C. Rusée, elle négocia avec le roi local un lopin de terre aussi grand qu'en pourrait couvrir une peau de bœuf. Elle fit découper la peau en très fines lanières qui, mises bout à bout, encercla le territoire de l'actuel Carthage, qui signifie en phénicien littéralement nouvelle ville (Qart Hadasht), Tyr étant la cité d'origine ! Cette princesse, appelée Elyssa, fut surnommée Didon par le poète latin Virgile, et c'est le nom du luxueux hôtel la Villa Didon, qui trône de nos jours sur les hauteurs de Carthage. Par la suite, la civilisation carthaginoise brilla de mille feux et domina la région, avec en point d'orgue le général Hannibal, qui traversa les Pyrénées et les Alpes à dos d'éléphants pour attaquer Rome. La cité-État maritime et phénicienne de Carthage était décidemment trop menaçante pour Rome, d'où le fameux " Carthago delenda est " inlassablement déclamé par Caton l'ancien à chaque fois qu'il commençait ou terminait un discours devant le Sénat romain, quel qu'en fût le sujet ! Il finit par être entendu et après plusieurs guerres puniques (les guerres entre Rome et Carthage), Carthage fut détruite en 146 avant-J.-C. La cité maudite fut abandonné jusqu'en 46 avant-J.-C., quand Jules César décida d'en faire la capitale de la province africaine de Rome, deuxième ville de l'empire ! Carthage fut totalement abandonnée après la mort de Saint Louis, et tomba dans l'oubli. Aujourd'hui, c'est l'un des quartiers les plus huppées du Grand Tunis, où se trouve la résidence officielle du président de la République, mais aussi de nombreuses résidences d'ambassadeurs. On comprend pourquoi le symbole de Carthage est le phénix, car la ville renait toujours de ses cendres !

On peut déambuler dans ses jardins et admirer la vue splendide sur le Cap Bon !

Au théâtre antique de Carthage, on s'imagine avec émotion le discours de Winston Churchill le 1er juin 1943 devant 3 000 soldats britanniques et américains pour les motiver, alors que la Seconde Guerre Mondial est à un tournant ! Le Premier Ministre britannique restait ainsi dans la tradition de ce théâtre où l'on ne jouait pas de pièces, mais où orateurs et politiques débattaient devant la foule. C'est dans ce lieu chargé d'histoire creusé dans la roche que se déroule chaque été le Festival International de Carthage. Au sommet des marches, on aperçoit le minaret de la mosquée El Abidine, inaugurée en novembre 2003. Ensuite, rendez-vous au sommet de la colline de Birza (mot d'origine grec signifiant peau de bœuf, à l'origine de la légende de la fondation de Carthage) où le roi de France Saint-Louis mourut en 1270 de la peste alors qu'il était en route pour la 8ème croisade. La cathédrale fut édifiée en 1884 à l'emplacement supposé de la mort du souverain. Désaffectée pour le culte, elle est connue depuis 1993 sous le nom d'Acropolium comme un lieu culturel accueillant rencontres, expositions ou concerts. Fermé depuis 2017 pour rénovation, le musée national de Carthage situé à proximité devrait rouvrir ses portes en 2021, mais on peut déambuler dans ses jardins et admirer la vue splendide sur le Cap Bon !

Le fameux Hannibal qui traversa les Pyrénées et les Alpes à dos d'éléphants et infligea plusieurs défaites à Rome

Puis on se promène dans les ruines du Forum romain, capitole et centre de la cité à l'époque romaine, avant de remonter dans le temps et d'admirer les vestiges des habitations de l'époque carthaginoise au quartier Hannibal, datant du 2ème siècle avant-J. C, ainsi que des tombes puniques et des chambres funéraires souterraines datant du 6ème siècle avant J.-C.. Le nom de ce quartier fait référence au fameux Hannibal Barca, qui traversa les Pyrénées et les Alpes à dos d'éléphants et infligea plusieurs défaites à Rome. D'ailleurs, quand elles voulaient se faire obéir de leurs enfants, les femmes romaines criaient " Hannibal à nos portes ! ". Le célèbre général carthaginois serait aussi à l'origine de la fondation de la ville de Barcelone, dont le nom proviendrait de Barca ! Sachez enfin que Hannibal signifie " celui qui a les faveurs du dieu Baal ", et le nom de son frère Hasdrubal " celui qui a l'aide du dieu Baal ". Hasdrubal est du reste le nom d'une célèbre chaîne d'hôtel haut de gamme tunisienne présente à Yasmine Hammamet, Port el Kantaoui et à Djerba avec deux établissements, l'Hasdrubal Prestige Thalassa Spa et l'Hasdrubal Thalassa Djerba.

La grande salle avait une hauteur de 30 mètres !

Aux thermes d'Antonin, on se promène au milieu d'imposantes colonnes qui évoquent celles du temple de Karnak en Egypte. La grande salle avait une hauteur de 30 mètres ! C'est le frigidarium des thermes, un lieu impressionnant, la carte postale de Carthage ! Dernière étape, après avoir repris la voiture, direction l'extrémité sud du site, dans le quartier de Salammbô, cher à l'écrivain français Honoré de Balzac, qui en fit le titre de son roman historique. C'est ici que se trouve le mystérieux tophet (enfer en hébreu), sanctuaire réservé à la déesse Tanit et au dieu Baal. On y restituait l'enfant mort à la naissance ou en bas âge pour leur en réclamer un autre qui vivrait longtemps ! D'autres hypothèses estiment plutôt que ces jeunes enfants étaient sacrifiés aux dieux ! De nombreuses personnes n'osent pas venir dans ce cimetière d'enfants morts prématurément, par superstition... Quel émotion de voir toutes ses petites stèles dédiés à ces petites âmes parties trop tôt ! A proximité se trouve le musée océanographique de Salammbô, présentant de nombreuses espèces de poissons dans de grands aquariums, situé entre les deux ports puniques, l'un militaire et l'autre commercial. Il ne reste plus qu'à faire travailler son imagination pour faire revivre ce lieu extraordinaire, à l'époque circulaire, où trônaient 220 navires de guerre répartis tout autour de l'îlot de l'amirauté ! Plus d'informations sur www.discovertunisia.com