• Connexion
En Nouvelle-Zélande, la nature a des droits comme les hommes !
Publié le 15/09/2016

NatureNouvelle-Zélande

Twitter Facebook 698 partages

En Nouvelle-Zélande, comme dans très peu de pays sur la planète, la nature a les mêmes droits que les citoyens. C'est le cas du parc national de Te Urewera mais aussi bientôt du fleuve Whanganui, qui peuvent comme toute personne intenter une action en justice si leur bien-être est compromis !

La Nouvelle-Zélande, cette merveille de l'océan Pacifique, à l'autre bout du monde, est connue pour ses paysages dignes d'un conte fantastique. Mais saviez-vous qu'ici, au sud de la planète, cette nature a des droits, comme les hommes ? C'est en effet l'un des seuls endroits au monde à reconnaître cela, même si de nombreux peuples accordent déjà des pouvoirs à la nature, comme les Aborigènes en Australie. Au pays des kiwis, le parc national de Te Urewera est devenu une personne juridique en 2014, au même titre que les citoyens de Nouvelle-Zélande. D'ici la fin de l'année, c'est le fleuve Whanganui, troisième plus long cours d'eau du pays, qui aura lui aussi un statut juridique.

Dans une interview accordée à ABC, Jacinta Ruru explique : "Ils [ces sites naturels] sont désormais reconnus comme entités dans la Loi, comme ayant leur propre présence, leurs propres besoins et leur propre bien-être. Selon ce professeur de l'université d'Otago, cela signifie donc qu'ils peuvent "être représentés dans un tribunal. Evidemment, ils ne parleront pas d'eux-mêmes mais... l'accord entre le gouvernement et les tribus Maori prévoit qui devra parler au nom de ces sites importants."

Reconnaître les droits de la nature sur l'homme

Reconnaître les droits de la nature sur l'homme
© Ruth Lawton / 123RF

Cette initiative reconnaît donc la valeur spirituelle de ces sites, qui sont bien plus que des paysages, et la connexion bien particulière des Maoris à la nature. Plus concrètement, concernant le fleuve Whanganui, cela permettra de réglementer l'utilisation des ressources naturelles sans pour autant en interdire l'accès aux visiteurs. Pensez-y en organisant un voyage vers la Nouvelle-Zélande, pays dévoilant une faune et une flore à couper le souffle.

A lire aussi

Les Altaïs : ce peuple qui voue un véritable culte à la nature
Costa Rica : ce petit pays vert tourne seulement aux énergies renouvenables !