Publié le 17/04/2018

#Culture #Italie

On a testé pour vous : un road trip en Italie

Une destination proche de la France, pas trop cher et avec l'Histoire la plus riche du monde ? L'Italie ! Ce pays est un des préférés de Français et on les comprend. Pendant deux semaines, nous avons transporté nos sacs à dos de bus en bus à travers l'Italie. Gênes, Naples, Rome et Venise, découvrez le récit de ce voyage au pays de la pizza, de Michel Ange et des glaces aux goûts improbables.

Arrivée à Gênes

Nous commençons notre périple par Gênes et son port. C'est l'élément central de la ville et elle s'articule autour de lui. Le soir les habitants s'y retrouvent pour boire un verre et profiter des derniers rayons de soleil. Pour trouver de la fraicheur, il faut s'engouffrer dans les ruelles ombragées de la ville. Attention à ne pas vous retrouver dans la rue de prostituées comme nous ! - © figurniysergey.com

Les palais de la Via Garibaldi

Cette rue est la plus connue de la ville et c'est un « must-see ». Elle est bordée de palais dans lesquels on peut rentrer librement. La majorité a été transformée en musées, en magasins ou en banques. Chaque bâtiment est différent et on pénètre dans des petits jardins aménagés avec des statues. - © Yulia Grogoryeva /123RF

Les hauteurs de Gênes

Pour avoir le meilleur point de vue sur la ville, il faut prendre de la hauteur. Pour cela deux solutions : les escaliers ou l'ascenseur. Comme il fait chaud, nous choisissons la deuxième option. Une fois en haut, la vue est sublime. Cette partie de la ville est beaucoup plus calme, on est dans un quartier résidentiel huppé. - © EASYVOYAGE/Constance Biard

Sous le soleil des Cinq Terres

Gênes est le point de départ idéal pour visiter les villages des Cinq Terres. On peut prendre le train jusqu'à Monterosso, le premier village (environ 45 minutes de trajet). De là on peut accéder aux autres grâce à un pass pour le train qui les relient. Il est possible de faire autant de trajets que l'on souhaite durant la journée. Nous avons visité les trois principaux villages : Riomaggiore, Manarola et Vernazza . Dire que la destination est très touristique est un euphémisme? Malgré tout, les maisons colorées sont très belles et le contraste avec le bleu du ciel et de la mer est saisissant. - © EASYVOYAGE/Constance Biard

Découverte de Naples

Après une très courte nuit dans le bus, nous arrivons à Naples au petit matin. Pour le petit déjeuner, la spécialité sucrée locale : les croissants à la crème. Nous nous attendions à une ville sale et étouffante mais pas du tout ! Naples est très ouverte sur la mer et il y a des bâtiments magnifiques. A voir absolument : la piazza del Plebiscito, la galerie Umberto I et le quartier historique où sont suspendus des piments - © EASYVOYAGE/ Constance Biard

Toledo : la plus belle station de métro d'Europe

Située en plein cœur de Naples, cette station de métro a été élue la plus belle d'Europe. C'est un incontournable de la ville ! On se croirait au fond de l'océan et l'ambiance est assez magique. Toledo est le point de départ idéal pour une balade dans le quartier historique. - © @GretaGabaglio

Les hauteurs de Naples

Pour avoir un meilleur point de vue sur la ville et le Vésuve, il faut monter au Castel Sant'Elmo. Ce château médiéval reconverti en musée était fermé ce jour-là, mais la vue vaut la montée ! En redescendant, nous sommes tombées sur d'autres groupes de touristes qui étaient perdus et naturellement nous avons tous commencé à suivre un couple d'Italiens qui semblaient connaître le quartier. Une petite visite privée et improvisée représentative de l'accueil chaleureux réservé par les Italiens. - © Valerio Mei/123RF

La nécropole de Naples

Le cimetière des Fontanelles est sûrement une de nos plus belles découvertes du voyage. Ces anciennes carrières ont été transformées en cimetière au 17ème siècle lors de l'épidémie de peste noire. Mais la particularité de cette nécropole est que les crânes sont empilés les uns sur les autres. Le Napolitains peuvent venir en « adopter » un en y posant une pièce, le crâne lui portera alors chance. Le lieu est associé à de nombreuses légendes. La plus belle est celle d'une jeune femme qui avait adopté le crâne d'un ancien soldat pour qu'il l'aide en amour. Le jour de son mariage, un homme en costume d'officier était assis au fond de l'église : c'était son esprit porte bonheur. - © EASYVOYAGE/Constance Biard

Pompéi, la ville ensevelie

Quand on est à Naples, il est impossible de passer à côté de Pompéi, la ville ensevelie sous les cendres du Vésuve. Le premier défi est d'y aller. Le train que nous devions prendre est passé en avance (une première dans l'histoire des trains italiens) et nous en avons pris un autre, un peu au hasard. Mais grâce à la gentillesse d'un chef de gare et de ses amis, nous avons fini par arriver à Pompéi ! Dans la ville l'ambiance est irréelle, presque pesante. Certaines maisons sont extrêmement bien conservées, grâce au travail des restaurateurs. C'est incroyable de se dire que rien n'a changé depuis 2000 ans ! Pensez à prévoir beaucoup d'eau car il n'y a pas un seul coin d'ombre ! - © sailorr/123RF

Vacances romaines

Direction Rome, la ville éternelle ! Ce n'est pas la première fois que nous y allons mais c'est toujours le même émerveillement. Pour une fois, nous jouons à fond la carte des touristes : Colisée, Forum, Fontaine de Trévi? Pas un seul monument mythique ne nous échappe ! Pour trouver un peu de fraicheur, le bon plan est de se balader dans les jardins de la villa Borghèse ou de passer d'églises en églises. Côté l'hydratation, pas de soucis, il y a des fontaines partout (malgré une restriction d'eau). - © sborisov/123RF

Pigneto : le quartier des Romains

Pour faire des économies nous avons de choisi de loger loin du centre-ville, à Pigneto. C'est un des quartiers préférés des Romains et on les comprend ! Il est traversé d'une rue piétonne bordée de bars et restaurants. Les murs sont couverts de street art, ce qui lui donne un air bohème. Même s'il n'est pas dans le cœur de la ville, il est très bien desservit par les transports en commun (métro, bus, tram). - © tatianarimskaya/123RF

S'enfoncer sous terre

Découvrez la Rome souterraine et ses secrets. A partir de la basilique St-Clément, près du Colisée, on peut rentrer dans les souterrains qui parcourent le quartier. Le gros avantage : il fait frais ! - © Frank Bach - frank@frankix.dk

Le Vatican dans toute sa splendeur

Comment aller à Rome sans visiter le Vatican ? Qu'on soit croyant ou pas, la basilique St-Pierre reste un chef d'œuvre d'art et d'architecture. Attention à la politique très stricte concernant le code vestimentaire : pas de shorts, de jupes courtes ou de débardeurs, sinon vous ne pourrez pas rentrer. - © tomas1111/123RF

Laisse les gondoles à Venise

Dernière étape du voyage : la mythique Venise. Nous arrivons à 6 heure du matin, complètement déboussolées après 11 heures de voyage. Mais la fatigue est vite éclipsée par la beauté de la ville. Venise ne ressemble à aucun autre endroit, on se croirait dans un conte de fée. Nous logions dans le nord de l'île dans un quartier résidentiel et beaucoup moins bruyant. La ville est très touristique et cela faisait du bien de retrouver un peu de calme la nuit tombée. Autre quartier loin des touristes et avec vue sur la mer : le parco delle Rimembranze. - © EASYVOYAGE/Constance Biard

Burano : Venise en couleurs

L'île de Burano est le paradis des Instagrameurs et des photographes en herbe ! Avec ses maisons colorées et ses canaux, elle est très paisible. Si on s'éloigne des artères principales on tombe sur des petites coures colorées avec des chats qui se cachent sous les bancs. Sans aucun doute notre plus belle découverte du séjour. - © EASYVOYAGE/Constance Biard

Retour à la réalité

Après une dernière nuit à Venise et 15 heures de bus, retour à la réalité. Ce road trip a été aussi merveilleux que fatiguant ! En cause : les trajets en bus de nuit où nous n'avons pas fermé l'œil et la chaleur (jusqu'à 42 degrés à Naples). Mais la fatigue a été compensée par l'émerveillement permanent et le sourire des Italiens. Le voyage a été une succession de découvertes et a cassé les préjugés que nous avions sur certaines villes comme Gênes et Naples. On nous les avait dépeintes comme des endroits sales et sans intérêts... c'est tout le contraire ! - © efired /123RF

Perdre son passeport en voyage

A Rome, j'ai vécu une expérience intéressante : perdre tous mes papiers d'identité. Aucune trace de mon passeport ou de ma carte d'identité, que ce soit dans mes sacs ou dans l'appartement. J'appelle l'ambassade française en panique et ils me redirigent vers le commissariat le plus proche. Un policier prend ma déclaration de perte avant de me délivrer un laissez-passer. Mais heureusement, la gérante de la pharmacie où je m'étais rendu la veille m'a contacté pour me dire qu'elle avait retrouvé mes papiers d'identité. Retour au commissariat pour faire annuler ma déclaration. Tout s'est bien fini mais je retiendrai une bonne leçon : ne jamais mettre tous ses papiers d'identité dans la même pochette ! - © Brian Jackson/123RF

Voyager en bus

Pour ce road trip, nous avons profité d'une offre Flixbus plus qu'intéressante : cinq trajets pour 99 euros ! Le voyage se fera donc en bus et majoritairement de nuit. Autant vous prévenir tout de suite : ce n'est pas confortable et très fatigant. Pour que les trajets se passent mieux pensez à emporter un gros pull (à cause de la climatisation), un oreiller et un masque pour les yeux. - © Axel Bueckert/123RF

La nourriture

Ce qu'il y a de mieux en Italie ? La nourriture ! Pizza, pâtes, risotto, glaces? Pendant deux semaines nous nous en sommes donnés à cœur joie. Mais l'addition peut être salée. Privilégiez les trattorias familiales (beaucoup moins chers et très bons), ne prenez pas d'eau en bouteille et surtout jamais de pain. Les plats à emportés sont aussi beaucoup moins cher. - © fudio/123RF

Conseils de voyage

Pour réduire les coûts de logements durant votre séjour en Italie n'hésitez pas à vous éloigner du centre-ville ! Les prix baissent tout de suite et vous ferrez plus de rencontres avec des italiens. A Gênes, Naples et Rome, nous logions dans des AirBnB, ce qui nous a permis de cuisiner pour faire des économies sur les repas. A Venise nous avions trouvé une pension de famille qui proposait des tarifs très intéressants (les hôtels sont horriblement chers).Quand vous choisissez votre logement regardez bien s'il y a la climatisation, c'est indispensable en été ! - © David Kadlec/123RF

Autres articles proposés par l'auteur