Publié le 09/05/2016 (Modifié le 18/10/2017)

#Insolite #France

Les secrets des toilettes d'avion

Les toilettes des avions constituent un endroit à la fois de prime importance mais également un endroit un peu mystérieux. Où vont les déjections ? Est-il possible de recevoir un jour, sur la tête, le contenu des toilettes de l'avion ? Pourquoi y a-t-il un cendrier si on n'a pas le droit de fumer ? Toutes les réponses à ces questions et bien plus dans cet article.

Le mot toilette désignait à l'origine un morceau de tissu, et, par extension, l'ensemble de la garde-robe d'une personne. Faire sa toilette signifiait donc, s'habiller. Avec le temps, le mot a fini par désigner le fait de se laver et c'est un peu ce que l'on y fait lorsqu'on est à bord d'un avion (faute de mieux). Si l'utilisation qu'on en fait n'est plus à éclaircir, certaines questions restent en suspens les concernant.

A travers des faits historiques, des anecdotes et des explications sur leur fonctionnement, il est temps de percer les mystères les plus obscures de cet endroit de première nécessité à bord d'un avion.

Il n'y a aucune règle qui oblige les compagnies à avoir des toilettes à bord de l'avion

Les différentes organisations qui régissent l'aviation ont tendance à faire des lois et des règles pour à peu près tout ce qui concerne l'avion, mais rien ne stipule que les avions commerciaux soient obligés de disposer de toilettes. En 2015, d'ailleurs, un vol qui reliait Westchester à Washington, aux Etats-Unis, a décollé alors que les toilettes étaient hors-service. Les passagers ont du se retenir pendant 2h30 !

La plupart des premières toilettes d'avion étaient des seaux

Eh oui, au début de l'aviation, si on avait besoin d'y aller, il fallait se contenter d'un seau muni d'un couvercle. Lorsqu'il y avait un courant d'air, cela sifflait dans les toilettes, leur valant à une époque le délicat surnom de "Whistling Shithouse", que l'on peut traduire par "les chiottes sifflantes". On a aussi noté qu'un avion anglais volait, en 1934, avec des toilettes dont le système débouchait directement à l'extérieur. On ne voit pas où est le problème.

Les premières vraies toilettes

Heureusement, les constructeurs ont fini par ajouter des toilettes aux cabines des avions. Elles fonctionnaient grâce à l'Anotec, un liquide bleu désodorisant et très chimique qui conduisait les excréments dans une citerne destinée à les contenir dans l'avion. A chaque chasse d'eau, il fallait du liquide propre, ce qui signifiait que les avions transportaient avec eux des litres et des litres d'Anotec. La consommation en kérosène en était considérablement augmentée mais pire encore : le système fuyait quelque fois, et il pouvait arriver que les fuites traversent la coque… On vous passe les détails mais il est arrivé que des excréments gelés par le liquide tombe du ciel sur des maisons ou des voitures. On a recensé 30 cas d'incidents comme ceux-là depuis 1979.

Le système que l'on connaît aujourd'hui a été inventé en 1975

Et les premières ont été installées en 1982. Ce sont des toilettes avec un système d'aspiration. Quand on tire la chasse, un tuyau s'ouvre et l'aspirateur aspire le contenu avec une puissance extrême, d'où le bruit qui vous fait sursauter à chaque fois. Les résidus sont ensuite stockés dans une cuve (étanche celle-ci), à l'arrière de l'appareil.

Rendez-vous compte de la puissance de cette aspiration :

Les toilettes des avions sont écolos !

Sur la terre ferme, les toilettes utilisent en moyenne 9 à 10 litres d'eau par chasse d'eau tirée. Avec la technologie d'aspiration, les toilettes des avions utilisent très peu de liquide : moins de 2 litres d'eau par chasse. Maintenant vous savez que vous pouvez aller faire caca dans les avions sans jamais vous soucier de votre impact sur l'environnement ! Sauf qu'en fait, s'il vous plaît, ne vous lâchez pas trop, sauf si c'est vraiment vraiment vraiment inévitable.

Les pilotes ne peuvent pas du tout s'amuser à balancer vos crottes dans le ciel

La cuve qui retient tous les excréments est fermée par un loquet extérieur, il n'y a donc vraiment aucune chance pour que le pilote la déverse accidentellement dans les airs alors que vous volez au-dessus de la maison de votre pire ennemi, même si on est sûr qu'il adorerait autant que vous.

Les cendriers sont obligatoires

Voici LA réponse à LA question que tout le monde se pose. Pourquoi, alors qu'il est interdit de fumer à bord de tous les avions du monde, les constructeurs continuent-ils à mettre des cendriers dans les toilettes ? Tout simplement pour des raisons de sécurité : si un abruti décidait d'allumer une cigarette, il faut qu'il y ait un endroit pour pouvoir mettre les cendres et le mégots. Pourquoi pas dans la poubelle me direz-vous ? Parce que la poubelle est principalement remplie par des mouchoirs et des papiers, soit des produits très inflammables.

Vos excréments sont évacués à terre

Si vous pouvez vider vos intestins à bord de l'avion, lui ne peut pas s'en débarrasser avec d'avoir atterri. Quelqu'un a donc le travail suivant : videur de cuve à caca. En vérité l'employé chargé de ce travail doit simplement connecter la pompe à la citerne et à attendre que tout soit aspiré, une opération qui dure une dizaine de minutes.

Déverrouiller les toilettes de l'avion depuis l'extérieur

© aviationhumor.net

Rien de plus simple. Il suffit de soulever le petit panneau où il est écrit "toilettes" ou "lavatory". Là encore, c'est une question de sécurité, et non pas un super truc inventé pour faire des blagues.

L'eau du robinet est extrêmement répugnante

Un article du Wall Street Journal, en 2002, montrait à quel point l'eau était non potable. Des journalistes avaient testé l'eau de 14 vols différents. "La plupart contenaient jusqu'à 10 voire parfois 100 fois plus de bactéries que le niveau limite du gouvernement américain." Parmi les bactéries : de la salmonelle, des staphylocoques et de petits oeufs d'insectes. Depuis, les recommandations ont changé et l'eau est potable pour les personnes avec un système immunitaire normal. Mais au lieu de remplir votre petite bouteille d'eau dans les toilettes commandez un whisky, comme tout le monde.

Vous n'avez pas du tout envie de vous rendre aux toilettes en chaussettes

Ni pied-nu d'ailleurs. Ca vous semble évident ? A voir le nombre de personnes qui continuent à le faire, on préfère vous prévenir : les toilettes ne sont pas nettoyées tant que vous volez. Donc la tâche à vos pieds, là ? Ce n'est pas de l'eau. C'était une turbulence.

Et pourtant… ce ne sont pas les toilettes la partie la plus sale de l'avion

Non, la palme de la saleté revient aux tablettes, suivies de la clim individuelle. Viennent ensuite les boucles de ceintures et APRES ça, viennent les loquets des toilettes. En fait, clairement, si vous pouvez éviter, ne touchez même pas ces endroits.

Les toilettes auto-nettoyantes pourraient peut-être devenir réalité

Boeing a annoncé faire des recherches pour parvenir à un prototype. Celui-ci devrait utiliser des lumières ultra-violettes qui tueraient 99.9% des germes en trois secondes après chaque utilisation.

Quatre pourcents de la population américaine ferait partie du Mile High Club

Plus simplement, cela signifie que plus de 12 millions d'Américains déclarent avoir eu des rapports sexuels à bord d'un avion. 25% du reste déclare vouloir en avoir. C'est du joli.

 

© Flight-Report