• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Voyage aux Seychelles : il faut sauver le coco fesse !
Publié le 26/11/2014

EnvironnementSeychelles

Twitter Facebook 36 partages

ECOLOGIE - Symbole des Seychelles, le coco fesse (ou coco de mer) est menacé par des braconniers toujours plus audacieux, qui viennent l'arracher dans son sanctuaire de la Vallée de Mai sur l'île de Praslin. Un héritage fragile menacé de disparition.

Le coco de mer

Le coco de mer
© STB

Symbole des Seychelles, le coco de mer est menacé par la contrebande.

Une forme suggestive

Une forme suggestive
© Richard Semik / 123RF

La forme suggestive du coco de mer lui a valu le surnom de coco-fesse.

La moitié de la quarantaine de vols s'est produite durant ce mois d'octobre 2014

Depuis le début de cette année 2014, une quarantaine de cocos de mer ont été arraché à leur milieu naturel par des braconniers sans scrupules. Pour les profanes, sachez qu'il s'agit de la plus grosse noix de coco du monde ! La forme suggestive de ces fameuses noix de coco géantes lui a valu le surnom de coco-fesse. C'est l'un des emblèmes des Seychelles et une image de coco fesse sera tamponnée sur votre passeport ! Ils ne poussent que dans la Vallée de Mai de Praslin, classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Le rythme des disparitions semble malheureusement s'accélérer puisque la moitié de la quarantaine de vols s'est produite durant ce mois d'octobre 2014.

La plus grande noix de coco du monde est menacée

A l'origine, cette noix était récupérée par des pêcheurs directement en en pleine mer où elle dérivait, ou on la trouvait échouée sur des plages de l'océan Indien. Les marins qui ne l'avaient jamais vue pousser nulle part pensaient que cette immense noix d'une vingtaine de kilos poussait sur des arbres enracinés au fond de la mer, d'où son nom de coco de mer. Et ce, jusqu'au jour où l'on découvrit ce mystérieux endroit où poussait le cocotier de mer : l'île de Praslin aux Seychelles, au XVIIème siècle. Aujourd'hui, on ne la trouve plus que dans le parc protégé de la Vallée de Mai à Praslin, et un peu sur l'île voisine de Curieuse.

Le gouvernement seychellois prend des mesures de protection

On recense 17 000 cocotiers de mer à Praslin et 10 000 à Curieuse. Les cocos de mer sont donc désormais une espèce menacée, inscrite sur la liste rouge par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) depuis 2011. Espérons que le coco fesse ne subira pas le sort du dodo, une espèce d'oiseau qui vivait notamment sur l'île de La Réunion et à l'île Maurice, exterminée par les Hommes au XVIIème siècle. Comme si la contrebande ne suffisait pas, des plats à base de coco de mer (glaces, mousses et autres flans) sont désormais proposés à la dégustation. Le ministère de l'Environnement prépare une nouvelle loi pour restreindre la consommation du coco de mer. S'il vous prenait l'envie de ramener illégalement un coco de mer des Seychelles, sachez qu'une machine radiographique vient d'être installée à l'aéroport de Mahé, vérifiant tous les bagages !

Certaines cocos de mer ont été vendues à 11 000 euros

Cela fait des siècles que le coco de mer est convoité pour ses supposées vertus curatives exceptionnelles, mais aussi ses effets aphrodisiaque (il est vrai que sa forme suggestive pourrait le laisser croire !). Bred, à l'instar de l'ivoire des éléphants ou des cornes de rhinocéros, il est désormais menacé par la folie des hommes. Ce fruit géant a été offert récemment au prince William et à sa femme Kate, qui ont passé leur voyage de noces à North Island aux Seychelles. Si vous souhaitez rapporter un souvenir original de votre voyage aux Seychelles, le Coco de mer est tout indiqué. Partagé en deux, il forme des corbeilles de fruits originales. Pensez à demander un certificat, à présenter à la douane. Prisé pour son côté décoratif, son prix atteint des valeurs astronomiques : en 2008, deux cocos de mer ont été adjugés à 6 000 et 11 000 euros durant une vente aux enchères chez Christie's à Paris !

Un souvenir original

Un souvenir original
© STB

Un certificat est désormais exigé.

Le coco de mer est endémique des Seychelles

Le coco de mer est endémique des Seychelles
© STB

Le coco fesse ne se trouve que sur les îles de Praslin et Curieuse