• Connexion
Les bonnes raisons d'un voyage à Salzbourg et dans sa région
Publié le 30/01/2017 Modifié le 18/10/2017

CultureAutriche

Twitter Facebook 1123 partages

L'Autriche ne se limite pas à Vienne ! Et si on allait faire un tour à Salzbourg ? Quatrième ville d'Autriche après la capitale, Graz et Linz, c'est la seconde ville autrichienne la plus connue mondialement en raison du génie qu'elle a enfanté. Pourtant, la Rome du Nord n'est pas que la ville natale de Mozart, c'est aussi un bijou posé dans un splendide écrin naturel, entouré de montagnes et de lacs. Son centre historique est classé au patrimoine de l'Humanité par l'Unesco. L'occasion d'un week-end culturel, nature et gourmand, facile d'accès grâce à la liaison directe opérée depuis le vendredi 13 janvier 2017 par la low cost Eurowings. Espérons que cela porte chance à la ville aux Cent Clochers !

  • Twitter
  • Facebook
  • Salzbourg, la Rome du Nord
    Salzbourg, la Rome du Nord

    Mozart affirmait que Salzbourg était la ville italienne la plus au nord...

  • Vue sur la forteresse depuis les jardins de Mirabell
    Vue sur la forteresse depuis les jardins de Mirabell
  • La cathédrale de Salzbourg surnommée le Dôme
    La cathédrale de Salzbourg surnommée le Dôme
  • La statue de Mozart à Salzbourg
    La statue de Mozart à Salzbourg
  • La maison natale de Mozart
    La maison natale de Mozart

    Wolfgang Amadeus Mozart y est né le 27 janvier 1756.

1

Après 1h30 de vol au départ de l'aéroport de Roissy CDG, on atterrit à l'aéroport Wolfgang Amadeus Mozart de Salzbourg. Vous êtes ainsi d'emblée dans l'ambiance de l'enfant du pays, qui a sa statue et deux musées à sa gloire, deux appartements où il vécu, l'incontournable étant sa maison natale, Mozarts Geburstshaus. C'est le musée le plus visité au monde dédié à une personne. Il faut dire qu'il n'y a que trois pièces... L'endroit est passionnant, avec du mobilier d'époque, des maquettes de décors d'opéra, des partitions originales, des perruques qu'il a porté ou encore un clavicorde sur lequel il a notamment composé La Flûte enchantée et le Requiem. Même la tour de l'Horloge, dont le carillon sonne à 7h, 11h et 19h, joue régulièrement des mélodies de Mozart ! Le 24 décembre, c'est le fameux air de « Douce Nuit Sainte Nuit » qui raisonne opportunément. C'est à Oberndorf, près de Salzbourg, que fut composé cet incontournable air de Noël, en 1816, par le prêtre Joseph Mohr.

Salzbourg a fêté en 2016 les deux cents ans de son rattachement à l'Autriche. Cet archevêché indépendant était membre du Saint Empire Romain Germanique à l'époque de Mozart, Napoléon y mis fin, et le land de Salzbourg ne fut rattaché à l'empire austro-hongrois des Habsbourg qu'en 1816 ! Littéralement forteresse du sel, elle doit en effet sa fortune historique aux mines de sel de la région. Mais arrêtons avec les cours d'histoire : la mélodie du bonheur, vous connaissez ? Etrangement, le deuxième film le plus vu de tous les temps après « Autant en emporte le vent » n'est pas trop populaire dans l'Hexagone. Connu à l'international sous le vocable « Sounds of music », il fait fureur et l'on vient des Etats-Unis, de Chine, de Corée du Sud et du Japon pour retrouver les lieux de tournages, notamment dans le jardin Mirabell ! Les profanes qui n'ont pas vu le film se contenteront de la superbe vue sur la forteresse de Salzbourg.

Symbole de Salzbourg, la Hohensalzburg surplombe de sa superbe la ville aux Cents Clochers, accrochée sur l'un des trois monts de la cité, que l'on retrouve de manière imagée dans le succulent dessert local, le Salzburger Nockerln, un soufflé à se damner. Pour se donner bonne conscience après avoir avalé cette spécialité incontournable, on peut grimper à pied au sommet de la forteresse de Hohensalzburg. Les moins courageux prendront le funiculaire, qui date du 19ème siècle et dont l'inclinaison à 30° détonne. Long de 200 mètres, il vous dépose à une altitude de 100 mètres à une vitesse impressionnante, ringardisant notre funiculaire de Montmartre. Plus grande forteresse d'Europe Centrale, édifiée au XIème siècle et réaménagée au XVIIème siècle par peur des Ottomans, la Hohensalzburg est une véritable ville dans la ville, habitée par quatre familles, avec ses églises, ses places et ses ruelles. Après avoir admiré le splendide panorama sur la Rome du Nord, le Dôme et les montagnes alentours jusqu'au fameux nid d'Aigle, refuge de Hitler en Bavière, on ira au musée de la Torture, dont on vous épargnera le détail des techniques utilisées au Moyen Age.

Direction le quartier du Dôme pour un bain de culture : les palais du prince archevêque et ses salles d'apparat parées de tapisseries flamandes et de pots de faïence, abritent de superbes collections de peintures, notamment des œuvres de Rubens, Le Brun et Rembrandt, dont le chef d'œuvre représentant sa mère âgée en train de prier est assuré à 20 millions d'euros ! La toile est encore plus petite que la Joconde, mais elle est fascinante ! L'une des pièces maitresses de ce musée, constitué de palais immenses de 150 salles reliées entre elles, est une toile de 125 mètres de long pour 6 mètres de haut ! Comme à Versailles, on se perd dans les nombreuses galeries, entre chambres à coucher, mini chapelle privative, salle des fêtes et autres salles secrètes. Vous cherchez la salle de bains ? C'est un mini lavabo ! Il faut dire qu'on ne se lavait pas à l'époque... Tout cet ensemble est même relié à la cathédrale, ce qui n'a pas vraiment enchanté l'archevêque actuel d'ailleurs... Edifiée en 1628 dans un style baroque, c'est l'une des rares églises à abriter cinq orgues, où Mozart à exercer son génie. L'intérieur est aussi splendide que l'extérieur, et on ne manquera pas la visite du trésor et du grand orgue, dans le cadre de la visite du DomQuartier Salzburg.

Après être redescendu dans la vieille ville, parsemée d'élégants jardins, de vastes places et de jolies fontaines, on se perd dans les étroites ruelles, de charmants passages couverts en secrètes cours intérieures, on finira toujours par déboucher sur la rue des Enseignes (Getreidegasse), paradis du shopping. Même Zara et McDonalds ont leur charmante enseigne en fer forgé ! Les dates inscrites sur le fronton des façades, généralement du XVème siècle, le confirme, vous êtes bien dans le quartier médiéval, classé par l'Unesco au patrimoine de l'Humanité. On peut aussi l'arpenter en calèche, comme à l'époque de Mozart. Il est temps de s'octroyer une pause gourmande au café de l'hôtel Sacher, histoire de savourer la mythique Sacher Tochte, gâteau au chocolat fourré de confiture d'abricot et nappé d'un glaçage tout aussi chocolaté. L'hôtel Sacher de Vienne garde jalousement la recette de sa pâtisserie vedette, inventée en 1832 par Franz Sacher. Autre incontournable, le Mozartkugel ou boule de Mozart, à base de pistache, pâte d'amande et praliné, créé en 1890 par Paul Fürst à Salzbourg. C'est donc dans la pâtisserie Fürst, place du Vieux Marché, entre le café Tomaselli que fréquentait Mozart et la tour de l'Horloge, qu'il faut aller pour savourer les originales "Salzburger Mozartkugel" ! Si vous êtes lassés des strudels aux pommes servis avec du chocolat chaud, rentrez vous réchauffer dans un bar à schnaps, plébiscité par les Salzbourgeois, à moins que vous ne vous laissiez tenter par une Stiegl, la bière locale. Au bout de la rue des Enseignes, un ascenseur vous emmène en haut d'une colline, où le musée d'art moderne Mönchsberg vous attend. Il abrite le restaurant m32, doté d'une terrasse panoramique offrant une vue imprenable sur Salzbourg.

Il serait dommage de se contenter de la ville de Salzbourg, même s'il y a de quoi faire en terme de visites culturelles, comme on vient de le voir. Des bus vous emmènent facilement à la découverte du land de Salzbourg, magnifique avec ses adorables villages romantiques sortis tout droit d'un conte de fées, ses distilleries de schnaps primés, ses auberges gastronomiques qui cumulent les toques, ses grottes de glace (dont l'une des plus grandes du monde), sa mine de sel accessible par un toboggan menant à un étrange lac souterrain, et ses innombrables lacs entourés des montagnes des pré Alpes, propices aux randonnées durant les beaux jours et à la pratique du ski en hiver. Au charmant village de St Wolfgang (rien à voir avec Mozart), on logera à l'auberge du Cheval Blanc, bordant les rives du lac Wolfgangsee, au cœur du Salzkammergut, une région classée par l'Unesco avec ses 76 lacs. Un hôtel au décor typique doté d'un spa et d'un restaurant gastronomique, dont les chambres donnent sur le lac, tout comme la piscine et le bain à remous. De St Wolfgang, on pourra naviguer sur le lac à bord d'un bateau à aubes, partir en randonnée sur l'alpage de Postalm, l'un des plus grands d'Europe, prendre le train à crémaillère jusqu'au sommet du Schafberg à 1782 mètres d'altitude, ou encore le téléphérique qui vous emmène au pic du Zwölfhorn à 1225 mètres d'altitude.

Sur le même sujet

Enfin des vols directs vers Salzbourg grâce à Eurowings !