• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur

Publié le 14/01/2019

#Culture #Espagne

Sur les traces de César Manrique à Lanzarote

Le nom de César Manrique est indissociable de Lanzarote, dont il a marqué son empreinte de génie, du parc de Timanfaya au Mirador del Rio, en passant par la grotte de Cueva de los Jameos et le jardin de cactus. Découvrez en image deux lieux insolites où cet artiste et architecte de génie a vécu : sa fondation et sa maison musée.

Impossible de dissocier Lanzarote et son artiste natif de l'île, César Manrique, décédé à l'âge de 73 ans d'un accident de voiture en 1992. On lui doit la mise en valeur des principales attractions de l'île, que tout le monde pensait sans intérêt pour le tourisme. Voyez plutôt : parc de Timanfaya, Mirador del Rio, grotte de Jameos del Agua, ou encore le jardin de cactus. Il a également largement contribué à la préservation du paysage de la plus volcanique des îles canariennes, jusqu'au charme de ses hôtels à l'architecture typique, ne devant pas dépasser deux étages. Ce qui change des imposantes structures pyramidales qui ont défiguré les côtes de Tenerife et Gran Canaria, et dans une moindre mesure Fuerteventura. On peut dire que César Manrique a façonné son île, et la plupart des centres d'intérêts touristiques de Lanzarote portent sa patte.

L'artiste a d'abord vécu à sur la commune de Taro de Tahiche, à mi-chemin entre Teguise et Arrecife. L'ancienne demeure de l'artiste, construite en 1982, fut inaugurée en tant que Fondation César Manrique en mars 1992, quelques mois avant son décès. Ce musée s'étend sur un terrain de 30 000 m² construit sur une coulée de lave provoquée par les éruptions volcaniques qui affectèrent Lanzarote entre 1730 et 1736. On y admire ses œuvres, mais aussi sa collection d'art contemporain, ainsi que des tableaux de Picasso, Miro ou Tapies. Les pièces se nichent dans cinq bulles volcaniques reliées entre elles par de petits couloirs percés dans le basalte de la coulée de lave, on se croirait dans un film de science-fiction, sensations garanties ! A l'intérieur, on admire un impressionnant paysage volcanique à travers de larges baies vitrées. Dans l'espace extérieur, on retrouve l'univers familier de l'artiste, un jameo central, utilisé pour construire sa piscine, entourée d'une abondante végétation.

La Fondation César Manrique

La Fondation César Manrique © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

On dirait que la coulée de lave a dévalé dans la maison !

Décor de Far West à la Fondation César Manrique

Décor de Far West à la Fondation César Manrique © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Cactus et volcan, le décor de western est planté !

Western sur grand écran comme au cinéma !

Western sur grand écran comme au cinéma ! © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

De larges baies vitrées permettaient à César Manrique d'admirer le paysage volcanique de son île depuis son salon, aujourd'hui à la plus grande joie des visiteurs de sa fondation !

Passage entre deux bulles volcaniques

Passage entre deux bulles volcaniques © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Sensations garanties dans les petits couloirs percés dans le basalte de la Fondation César Manrique !

Le jameo central et sa piscine

Le jameo central et sa piscine © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Véritable oasis avec sa cascade, c'est la marque de fabrique de César Manrique, ici à sa fondation.

Salon dans une bulle de lave à la Fondation César Manrique

Salon dans une bulle de lave à la Fondation César Manrique © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Le salon prend place dans l'une des cinq bulles de lave de l'ancienne maison de César Manrique !

Girouette colorée à l'entrée de la Fondation César Manrique

Girouette colorée à l'entrée de la Fondation César Manrique © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

César Manrique les appelait les jouets du vent.

Voiture de César Manrique à l'entrée de sa Maison Musée

Voiture de César Manrique à l'entrée de sa Maison Musée © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Atelier de César Manrique dans sa Maison Musée

Atelier de César Manrique dans sa Maison Musée © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Cheminée de basalte dans le salon de la Maison Musée

Cheminée de basalte dans le salon de la Maison Musée © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Piscine de la Maison Musée de César Manrique

Piscine de la Maison Musée de César Manrique © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Chambre de César Manrique dans sa Maison Musée

Chambre de César Manrique dans sa Maison Musée © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

L'autre site à visiter, où vécu l'artiste de 1988 jusqu'à sa mort, est la Maison Musée César Manrique, qui se trouve à Haria, au nord de Lanzarote, sur les hauteurs, loin de l'océan. On comprend pourquoi César Manrique est venu s'installer ici à la fin de sa vie : ce village coloré, tranquille et préservé, l'un des plus beaux villages de l'île, est perché dans un cadre verdoyant ceint de volcans, loin de l'agitation du littoral, où les températures grimpent vite. Bref, un endroit calme et reposant propice à la peinture ! D'une ferme en ruine située dans une propriété agricole plantée de palmiers, il a fait une superbe demeure que l'on visite aujourd'hui en tant Maison Musée César Manrique. On se met dans la peau de ses invités, et on comprend d'emblée que cet oasis de tranquillité était parfait pour recevoir. L'occasion de voir son atelier, l'annexe où il recevait ses amis, sa piscine et son jardin. Parmi les points forts de sa maison, on a particulièrement apprécié le patio du Citronnier, pavé de dalles volcaniques, où l'on admire la belle cheminée de basalte incrustée dans le mur.