• Connexion
Vols retardés : les procédures d'indemnisation seront facilitées
Publié le 12/11/2019

TransportFrance

Twitter Facebook 26 partages

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a rendu le mois dernier une décision qui va faciliter la vie des voyageurs dont le vol a été retardé. Pour les passagers qui avaient reçu une confirmation par mail de leur réservation, l'indemnisation sera désormais automatique pour les vols en retard de plus de trois heures.

 

 
© kasto/123RF

 

Est ce bientôt la fin des galères administratives pour les passagers des vols retardés ? Le 24 octobre dernier, la Cour de justice de l'Union européenne a pris un arrêté qui vise à faciliter les procédures d'indemnisation des voyageurs. Ces derniers n'auront désormais plus à prouver leur présence à l'enregistrement pour obtenir l'indemnisation prévue par la réglementation européenne de 2004.

Le dédommagement, qui va de 250 à 600 euros, s'applique aux vols retardés en fonction de la durée du trajet, pour tous les voyages dans l'espace Schengen, au départ d'un pays européen ou assurés par une compagnie de l'Union européenne.

Pour prétendre à une indemnisation, les clients devaient jusqu'à présent lancer des démarches souvent longues et fastidieuses face aux compagnies aériennes. En France, ces dernières s'appuyaient presque constamment sur la position de la Cour de cassation pour refuser le paiement de l'indemnisation du préjudice.

La Cour de cassation estimait en effet que les clients devaient prouver leur présence effective à l'enregistrement, ou à l'embarquement du vol retardé pour bénéficier d'un dédommagement. Ce sera désormais aux compagnies aériennes de démontrer que les passagers n'ont pas embarquer à bord du vol retardé.

En France, le site RetardVol.fr estime que plus d'un voyageur sur deux ignorent les possibilités d'indemnisation en cas de retard, ou abandonnent les démarches avant d'avoir pu obtenir gain de cause.