• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Les villes habitées les plus chaudes de la planète
Publié le 01/10/2018

EnvironnementKoweït

Twitter Facebook 79 partages

Températures extrêmes, records de journées d'ensoleillement, canicules plus longues que jamais. Cet été, de nombreux records ont été battus, notamment en France, et le réchauffement climatique ne va rien arranger dans les décennies à venir. Si nous avons des raisons de nous plaindre, il est important de constater que de nombreuses villes à travers le globe doivent mettre en place des plans de sauvegarde de la faune, de la flore et des habitants avec des pics de températures pouvant dépasser les 50° Celsius dans des régions comme le Moyen-Orient et l'Afrique Subsaharienne.

  • Twitter
  • Facebook
  • Koweït City - Koweït
    Koweït City - Koweït

    La température moyenne de la capitale éponyme du Koweit est de 46,9 degrés. Et ce n'est qu'une moyenne puisqu'elle monte régulièrement jusqu'à 50 et ne descend jamais sous les 30°. Un jour de juillet 2017, le mercure a même atteint les 52,1 degrés (Celsius oui oui). Planquée dans le désert, la plus grande ville de l'état pétrolier n'est guère pratique pour le tourisme.

  • Ahvaz - Iran
    Ahvaz - Iran

    Les 50° Celsius sont le fardeau quotidien des Iranies de la ville de Ahvaz en été. Rajoutez-y les nombreuses tempêtes de sable et de poussière et on se demande pourquoi certaines personnes ont décidé de fonder une cité ici. Petite astuce : pour évitez les restaurants, faites cuire vos aliments sur le bitume.

  • Dallol - Éthiopie
    Dallol - Éthiopie

    Bien qu'il n'y ait aucune ville aux alentours, de nombreux bédouins vivent en nomade aux abords du « lac » de Dallol, dans le désert du Danakil. L'hiver, le thermomètre descend péniblement à 30° tandis que les étés sont à la limite du supportable avec une moyenne de 47 degrés. Le record de chaleur établit s'est fait dans la partie la plus basse de Dallol, 130 mètres en dessous du niveau des mers, et a atteint les 54°.

  • Jizan - Arabie Saoudite
    Jizan - Arabie Saoudite

    Il n'est pas rare qu'il fasse plus de 30 degrés en plein mois de janvier dans cette ville située au bord de la Mer Rouge. En été, c'est bien sûr la fournaise, avec des températures qui oscillent entre 38 et 46 degrés. Si l'on place un parisien au coeur de la ville, la légende dit qu'il arrête de râler à cause d'une trop grande chaleur. À tester.

  • La Mecque - Arabie Saoudite
    La Mecque - Arabie Saoudite

    Lieu de pélerinage musulman le plus visité au monde avec 6 à 8 millions de pèlerins par an, La Mecque fait partie des villes les plus chaudes du monde et son mercure atteint constamment (et au minima) les 28° la nuit. À partir du mois de mai, il faut être préparer à affronter une température quotidienne supérieure à 40°.

1

Si l'Europe subit de plus en plus de périodes caniculaires, elle reste préserver de certains affres climatiques dont des pays comme le Koweït, le Mali et l'Arabie Saoudite ne sont pas exempts. Avec des records absolus de chaleur atteignant les 55°C par endroits, les climatologues se veulent sceptiques quant à la survie de certaines populations dans les décennies à venir, notamment dans des régions comme le Nord de la Chine où certains États du Sud du Moyen-Orient. Sceptiques, peut-être, mais surtout réalistes, les météorologues annoncent que ces vagues de chaleurs parfois mortelles risquent de survenir de plus en plus régulièrement et ne plus se contenter des seuls mois d'été pour attaquer notre belle planète bleue. Il est temps de réagir.