Record de hauteur pour une vague dans l'hémisphère Sud
Publié le 17/05/2018 1427 partages

NatureNouvelle-Zélande

Twitter Facebook 1427 partages

Une vague de presque 24 mètres de hauteur s'est formée au large des côtes néo-zélandaises. Elle pourrait bien être la plus grande jamais enregistrée dans l'hémisphère Sud de la planète bleue, selon les océanographes. C'est dans la nuit du 9 mai que la hauteur de la vague a été enregistrée à 23,8 mètres grâce à une bouée prévue à cet effet. Elle s'est formée lors d'une tempête ayant surgie dans l'océan Austral. Le précédent record remonte à l'année 2012 ; la vague avait atteint 22,03 mètres.

La bouée ayant mesurée la vague appartient à Metocean Analytics, qui enregistre des données météo-océaniques partout dans le monde, et se situait à près de 700 km de l'île Campbell, au sud de la Nouvelle-Zélande. Lors de cette tempête, il se pourrait que d'autres vagues encore plus hautes se soient formées, la bouée n'a pas pu les enregistrer. Pour gagner en autonomie, la bouée enregistre les données que par épisodes de 20 minutes toutes les trois heures.

De plus, afin de ménager ses batteries, elle n'enregistre les données que par épisodes de 20 minutes toutes les trois heures. "Il est très probable qu'il y ait eu des vagues plus importantes pendant qu'elle n'enregistrait pas", selon l'océanographe Tom Durrant de Metocean, contacté par l'AFP.

Mais la bouée des scientifiques, installée en mars afin d'enregistrer les conditions météorologiques extrêmes de l'océan Austral, n'était pas au bon endroit pour les mesurer, a-t-il ajouté.

La vague a atteint 23,8 m, l'équivalent d'un immeuble de huit étages

La vague a atteint 23,8 m, l'équivalent d'un immeuble de huit étages
© willyambradberry/123RF

La plus grande vague jamais enregistrée s'est formée quand à elle dans l'hémisphère Nord en 1958. Un séisme avait alors formé un méga-tsunami atteignant 30,5 mètres ! Et cela à Lituya Bay en Alaska.

Se dirigeant vers l'Est, la vague aura très certainement un impact sur la côte ouest américaine. Au grand bonheur des surfeurs californiens !