• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion
Une péniche va ramasser les déchets des rivières les plus polluées de la planète
Publié le 24/11/2019

EnvironnementPays-Bas

Twitter Facebook 1213 partages

Pour lutter contre la pollution des cours d'eau, une association de défense de l'environnement a dévoilé fin octobre "The Interceptor" : une péniche ramasseuse de déchets qui sillonnera les rivières aux quatre coins du monde.

 

 
© Przemyslaw Koch/123rf

 

L'ONG The Ocean Cleanup a dévoilé lors d'une conférence de presse samedi à Rotterdam son nouvel atout afin de lutter contre la pollution des rivières. "The Interceptor". Cette péniche de 24 mètres de long, à laquelle est attaché une barrière courbée, traversera les rivières polluées et sera capable de ramasser jusqu'à 50 tonnes de déchets par jour.

"Dans de bonnes conditions, nous pensons même qu'il pourrait doubler ce chiffre" estime Boyan Slat, dirigeant de l'ONG. "The Interceptor" fonctionne à l'énergie solaire, est entièrement autonome et peut collecter du plastique dans les rivières 24 heures sur 24, a détaillé le PDG et fondateur de l'ONG.

Deux péniches déjà en service

Une fois remplies à ras bord, les six bennes à ordures d'une capacité de 50 mètres cubes transmettent via l'ordinateur de bord un message aux opérateurs locaux afin de vider les bennes "aussi facilement que si vous nettoyiez votre aspirateur" explique par ailleurs Boyan Slat.

Alors que deux péniches écologiques sont déjà en service en Indonésie et en Malaisie, une troisième devrait être prochainement déployée au Vietnam. Le modèle exposé à la presse rejoindra quant à lui la République Dominicaine. Le projet The Ocean Cleanup prévoit de s'attaquer aux 1.000 rivières les plus polluées au monde "d'ici cinq ans", contribuant à 80 % de la pollution plastique mondiale.

Début octobre, le fondateur de l'ONG a annoncé qu'un navire avait ramassé pour la première fois avec succès du plastique dans la "grande zone d'ordures du Pacifique" (GPGP), une zone polluée grande comme trois fois la France, à mi-chemin entre la Californie et Hawaï.