• Connexion
En Islande, une cinquantaine de baleines meurent échouées sur une plage
Publié le 05/08/2019

EnvironnementIslande

Twitter Facebook 1902 partages

Un phénomène peu fréquent, mais inquiétant, s'est déroulé sur une plage islandaise le jeudi 18 juillet : une cinquantaine de baleines ont péri mystérieusement. Cette tragédie a également eu lieu l'hiver dernier où 150 baleines avaient trouvé la mort sur une plage néo-zélandaise. Pourquoi ces échouages ? sont-ils liés ? Encore aujourd'hui, les scientifiques ne trouvent pas de réponse.

 

Une macabre découverte a eu lieu sur la plage de Longufjorur en Islande. Une cinquante de baleines y ont été retrouvées mortes, échouées. Sans explication. Cette région islandaise est isolée et inacessible en voiture. Peu de visiteurs s'y rendent. C'est depuis le ciel qu'un pilote d'hélicoptère, David Schwarzhans, a observé une anomalie sur cette plage. " J'ai atterri, et je les ai comptées. J'en ai vu 60, mais il devait y en avoir plus, parce que des nageoires sortaient du sable. "décrit-il avec tristesse à la chaîne anglaise BBC. " C'était tragique. Et quand on se tenait sous le vent, ça sentait mauvais. C'était désagréable à voir, c'était choquant. Il y en avait tellement... "

"Régulièrement on voit des baleines pilotes s'échouer. Ce n'est pas inhabituel [...] mais la plupart du temps on les repère en peu de temps, avant qu'elles meurent, et on peut les aider à regagner le large", explique à l'AFP Gisli Vikingsson de l'Institut de recherche marine de Reykjavik.

Des raisons encore mystérieuses

À la suite de cette découverte, des biologistes se sont rendus sur place afin de prélever des échantillons. Pour l'instant, les raisons pour lesquelles ces mammifères marins se sont échoués restent un mystère. Plusieurs rumeurs parlent d'interférence de champs magnétiques, d'autres pointent du doigt le rôle central d'un individu qui domine le groupe et qui le suit "quoi qu'il arrive".

500 000 à 800 000 baleines en Atlantique

500 000 à 800 000 baleines en Atlantique
© Gudkov Andrey / 123RF

Cette espèce marine est abondante notamment dans l'Atlantique où l'on estime que sa population s'élève entre 500 000 et 800 000 individus.