• Connexion
Ces décors que vous ne voulez pas voir disparaître à cause du plastique
Publié le 08/02/2016

EnvironnementFrance

Twitter Facebook 426 partages

On connaît les dangers de l'utilisation excessive du plastique pour l'environnement. Pourtant, l'emploi de ce matériau pratique et peu coûteux a été multiplié par 20 ces cinquante dernières années. Une situation alarmante que dénonce un rapport du Forum économique mondial de Davos. Oui, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans du monde.

  • Twitter
  • Facebook
  • # Les Maldives (Océan Indien)
    # Les Maldives (Océan Indien)
  • # Sandy Beach, Hawaï (Océan Pacifique)
    # Sandy Beach, Hawaï (Océan Pacifique)
  • # Une île au large de l'Océan Indien
    # Une île au large de l'Océan Indien
  • # Bogliasco, Italie (Méditerranée)
    # Bogliasco, Italie (Méditerranée)
  • # Océan Pacifique
    # Océan Pacifique
1

Le rapport de Davos intitulé «The New Plastics Economy, Rethinking the Future of Plastics», est fondé sur une multitude d'entretiens auprès de 180 experts et plus de 200 analyses annexes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les conclusions de cette étude sont accablantes. Il y est estimé que d'ici l'année 2050, la quantité de plastique produite à l'échelle mondiale sera multipliée par trois pour atteindre le chiffre assourdissant de 1,124 millions de tonnes.

Bien que les experts n'ont de cesse d'avertir la planète sur les conséquences désastreuses que peuvent avoir le plastique sur l'environnement, la production de ce matériau continue de battre son plein. En effet, 20 fois plus de plastique a été produit en 50 ans dont un quart rien que pour les emballages. Alors, allons-nous bientôt être contraints de nager dans des océans de plastique ?

Un problème de recyclage

Le Forum économique mondial de Davos constate également que le plastique est l'une des matières les moins recyclées avec seulement 14% des emballages plastique collectés à cet effet. Un chiffre plutôt faible en comparaison à d'autres matériaux tels que le papier (58%) ou le fer (90%) mais surtout bien insuffisant lorsqu'on sait que presque un tiers des emballages plastique finissent dans la nature.

Comme nous, vous n'avez pas envie de voir disparaître ces somptueux paysages à cause du plastique. La seule façon d'éviter un tel désastre ? Collecter, trier et privilégier les emballages recyclables. Dans un deuxième temps, une autre priorité : celle d'améliorer le système de collecte des déchets au sein des états. En France, les choses commencent à bouger. Les sacs en plastique à usage unique devraient être interdits au mois de mars 2016.

A lire aussi

10 mesures qui font que les villes sont les plus propres
Best Western joue le jeu de l'environnement