• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Australie : plus d'un milliard d'animaux ont péri dans les incendies
Publié le 11/01/2020

AnimauxAustralie

Twitter Facebook 2978 partages

Depuis quelques mois maintenant, nous assistons à un véritable désastre environnemental. L'Australie est prise dans les incendies et les flammes dévastent tout sur leur passage. Une première estimation mentionnait environ 500 millions d'animaux morts dans les feux de forêt, mais un nouveau calcul confirme la perte de plus d'un milliard d'animaux sur tout le territoire australien.

 

 
© federherz/123RF

La barre du milliard d'animaux disparus dans les flammes vient d'être dépassée. Ce triste constat a été établi par la célèbre ONG WWF et Chris Dickman, chercheur de l'université de Sydney. Pour être plus précis sur les chiffres, le rapport fait part d'1,25 milliard, le nombre d'animaux qui ont péri en Australie depuis le début des incendies, il y a de cela, environ 4 mois.

Depuis le mois de septembre, c'est plus de 8 000 hectares qui sont partis en fumée. À titre de comparaison, cela correspond à la superficie d'un pays comme l'Irlande. L'État du Pays de Galle du Sud, est le plus touché, qui comptabilise à lui seul près de 800 millions d'animaux disparus. Mais à plus grande échelle, c'est un continent entier qui lutte aujourd'hui contre les flammes.

Toutes les espèces australiennes sont en danger

L'Australie compte une faune et une flore incroyable, avec de nombreuses espèces endémiques. Ces incendies sont une véritable catastrophe environnementale à l'échelle du pays, mais plus largement à l'échelle du globe. Pour arriver à ce chiffre pharamineux, les spécialistes ont fait une moyenne de 160 animaux disparus par hectare.

Les médias font souvent référence aux koalas, pour alarmer les gens sur l'ampleur de ces événements. L'animal est devenu malgré lui, l'emblème de cette catastrophe. Espèce déjà en voie de disparition, Sussan Ley, ministre de l'environnent en Australie, précise lors d'un entretien avec la radio ABC, "qu'un koala sur trois serait mort dans les flammes". Le directeur de recherche au CNRS Franck Courchamp, interviewé par France Culture, affirme que "c'est 30 % de la population globale des koalas qui a disparu".

Mais les koalas ne sont pas les seules victimes. Les kangourous, les wombats, les dingos, mais aussi les wallabies se retrouvent en grand danger de mort. D'après Libération, "L'Isoodon obesulus et le dunnart, de petits marsupiaux de la taille d'une souris européenne, dont le premier n'existe qu'en Australie, pourraient disparaître localement."

Un bilan plus que catastrophique

Un bilan plus que catastrophique
© ryna Kalantai/123rf

On le sait, lorsqu'une espèce s'éteint, c'est tout notre écosystème et toute la chaîne alimentaire qui est impactée. Parmi les 1,25 milliard d'animaux disparus, les insectes ne sont pas comptabilisés. Il va de soit que leur disparition aura un effet boule de neige sur la survie des autres espèces, et ainsi de suite.

Toujours dans les lignes de Libération, Rebecca Keeble, directrice régionale Océanie du Fonds international pour la protection des animaux, témoigne : "Beaucoup des animaux ont été tués directement par les feux, et d'autres succombent en raison du manque de nourriture, de refuges et de la prédation d'autres espèces".

Autre préoccupation, la population des koalas risquent de ne jamais redevenir à la normale. On parle d'extinction fonctionnelle. Autrement dit, même si la population existe encore, elle ne peut plus fonctionner dans le long-terme. Les animaux sont trop peu nombreux pour pouvoir créer une population pérenne sur le long terme.

Il est encore trop tôt pour se prononcer définitivement sur un bilan des pertes engendrées par les incendies, mais ce derniers risque de s'alourdir. Sur le plan humain, on enregistre 24 personnes décédées.

Pour l'heure, il est possible d'agir et de soutenir les ONG et les organismes qui se mobilisent pour stopper cette catastrophe de grande envergure. Même à des millier de kilomètres, on peut agir et faire un don à la croix rouge australienne, ou directement aux pompiers du New South Wales Rural Fire Service qui sont les premiers sur le front à combattre le feu. De nombreuses cagnottes ont aussi vu le jour sur facebook, comme celle-ci : (il faut savoir que contrairement aux organismes français ou de l'Union européenne, les dons ne permettent pas de bénéficier d'une réduction d'impôt.)