• Connexion
Brésil : les autorités interpellent un groupe de braconniers
Publié le 16/07/2019 550 partages

SociétéBrésil

Twitter Facebook 550 partages

Un groupe de sept braconniers a été arrêté, au Brésil, après trois mois de mise sur écoute. Pécaris, capybaras, cerfs... Des animaux présents en Amazonie. Le membre le plus dangereux du groupe étant actif depuis 1987, il pourrait, selon les autorités, avoir tué plus de mille jaguars, une espèce " quasi-menacée. "

 

En un peu plus de trente ans, un braconnier pourrait avoir tué plus de mille jaguars, au Brésil. Les autorités du pays ont démantelé son groupe, composé de sept hommes, dans la région amazonienne. C'est le membre le plus ancien et le plus actif, qui risque la plus grosse sanction puisqu'il s'adonne à cette activité illégale depuis 1987.

Les chiens servaient à rabattre les animaux

Les chiens servaient à rabattre les animaux
©Philip Cheeseman

Mis sur écoute pendant trois mois, le groupe aurait organisé pas moins de onze sorties de chasse, notamment dans l'état d'Acre, à la frontière péruvienne. Le ministère compte « huit jaguars, treize capybaras, dix pécaris et deux cerfs. » Sans compter les peaux et viandes animales gardées par les braconniers, ainsi que du matériel de chasse.

Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la population de jaguars (actuellement recensée à environ 64 000 individus) tend à décroître. Ce félin, le plus gros d'Amérique, est présent sur pas moins de dix-huit pays d'Amérique du Sud et est considéré comme une espèce « quasi-menacée. »