• Connexion
L'archipel des Palaos interdit les crèmes solaires
Publié le 13/11/2018 433 partages

EnvironnementEtats-Unis

Twitter Facebook 433 partages

L'archipel des Palaos a adopté, fin octobre, une loi visant à bannir définitivement les crèmes solaires de ses îles. Nocives pour les océans, elles sont répandues en masse dans les eaux, l'archipel étant désormais très touristique. En 2016, on comptait 150.000 touristes. C'est 70 % de plus par rapport à 2010. La loi sera en vigueur dès le 1er janvier 2020.

Mille dollars d'amende, soit environ 880 euros. Ce sera le prix à payer pour ceux qui importent ou vendent des crèmes solaires à partir de 2020, sur l'archipel des Palaos, en Micronésie. Fin octobre, ce minuscule état insulaire a adopté une loi visant à interdire toute crème « toxique pour les récifs » et ce, dès le 1er janvier 2020. Les tubes de crème présents dans les sacs des touristes seront immédiatement confisqués dès leur arrivée.

Hawaï a adopté la même loi, en vigueur dès 2021

Hawaï a adopté la même loi, en vigueur dès 2021
© BlueOrange Studio

Dans ce spot de plongée très réputé, ce ne sont pas moins de quatre bateaux gorgés de touristes qui apparaissent à l'heure. Les autorités s'inquiètent alors des conséquences environnementales et craignent pour les eaux du territoires. En prenant les devants, ils évitent ainsi des scénarii comme ceux de la Thaïlande et des Philippines, qui ont été contraints de fermer des plages au public, car les massifs coralliens sont morts et doivent se régénérer.

Malgré ses 459 km², l'archipel des Palaos veut être précurseur de la lutte pour le climat et notamment pour la protection des océans. En 2009, il crée le premier sanctuaire pour requins au monde. Résultat : leur pêche est formellement interdite sur tout la zone économique exclusive, une zone qui représente environ 630 000 km².