• Connexion
À 12 ans il fugue et s'envole à l'autre bout du monde
Publié le 27/04/2018

InsoliteIndonésie

Twitter Facebook 673 partages

Qui à l'adolescence ne s'est jamais disputé avec ses parents ? C'est ce qui est arrivé à un garçon de 12 ans originaire d'Australie. Après une dispute coriace, c'est fâché et déterminé que Drew a volé la carte de crédit de sa mère et s'est enfui à dans un tout autre pays. La raison de sa fugue ? L'adolescent n'aurait pas supporté que ses parents lui refusent des vacances sur une île indonésienne.

Drew est un adolescent australien très déterminé à qui il ne faut surtout pas dire non. Après un refus de ses parents pour des vacances en Indonésie, le garçon a réservé un billet direction Bali. Il a fait la réservation auprès d'une compagnie aérienne qui autorise des enfants de 12 ans de voyager sans accompagnateurs.

Un beau matin, Drew se prépare pour aller à l'école et décide de prendre un tout autre chemin. Direction la gare des environs pour se rendre à l'aéroport de Sydney.

Drew a tout plaqué pour partir à l'aventure

Drew a tout plaqué pour partir à l'aventure
©Anastasy Yarmolovich/123RF

Une fois sur place, il achète son billet d'avion via une borne libre-service et met le cap sur Perth pour embarquer vers Bali, en Indonésie.

C'est uniquement à l'aéroport de Perth, que Drew a été obligé de montrer patte blanche et de présenter une pièce d'identité auprès des autorités pour s'assurer qu'il avait bien plus de 12 ans. Une fois à Bali, le garçon s'est rendu à l'hôtel All Seasons et a réservé une chambre pour y séjourner.

Et les parents dans cette histoire ?

Et les parents dans cette histoire ?
©3000ad/123RF

Le pensant en train d'étudier, ce sont ses parents qui ont eu la surprise de recevoir un appel de l'école pour leur indiquer que leur fils n'y était pas. Après avoir finalement appris que Drew était en vacances à Bali, sa mère s'est envolé pour aller le récupérer.

C'est au magazine « A Current Affair » qu'Emma, la mère de l'adolescent s'est confiée : «Choqués, dégoûtés, il n'y a pas de mots pour décrire ce que nous avons ressenti quand nous avons appris qu'il était parti à l'étranger».