• Connexion
En direct de Pripiat, ville fantôme à 3 km de Tchernobyl
Publié le 17/06/2019 313 partages

InsoliteUkraine

Twitter Facebook 313 partages

Depuis quelques semaines, la nouvelle série HBO "Chernobyl" fait l'unanimité, si bien que le nouveau phénomène télévisuel a participé au regain touristique de la région touchée par cette triste catastrophe nucléaire de la fin du XXe siècle. Pripiat, ville d'Ukraine située à 3 km de Tchernobyl, n'est pas un lieu touristique comme les autres. Devant l'essor du tourisme "noir" et à l'occasion d'un voyage à Kiev, nous sommes allés visiter cette ville fantôme. 32 ans après l'explosion des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl, sous des températures glaciales et sous un manteau de neige, le tableau de cette ville témoin d'un monde communiste qui tentait de réinventer un modèle laisse sans voix. Le top de la ville soviétique dans les années 1980 avec 50 000 occupants compterait aujourd'hui, si l'accident n'avait pas eu lieu, plus de 500 000 habitants.

  • Twitter
  • Facebook
  • La roue la plus tristement célèbre
    La roue la plus tristement célèbre

    Un parc d'attraction se trouvait à Pripiat. Cette roue, souvent photographiée pour ce qu'elle évoque, les loisirs, la fête, ne fera plus jamais tourner la tête des enfants.

  • Travaux en cours
    Travaux en cours

    Ces pots de peinture et ces pinceaux témoignent de la rapidité avec laquelle la ville a été évacuée. Les travaux des vestiaires du stade ne seront jamais achevés.

  • Parc d'attraction
    Parc d'attraction

    Enfouie sous la neige, cette auto-tamponneuse peut toujours attendre sa prochaine collision. Les attractions du parc tiennent encore debout malgrès les intempéries et la volonté de reprendre du terrain de Dame Nature.

  • Stade de foot
    Stade de foot

    On ne sait pas si le 27 avril 1986 le stade était plein au moment de l'évacuation mais il va sans dire que la crainte d'une défaite a dû sembler dérisoire face à ce qui arriva.

  • Quand les artistes investissent les lieux
    Quand les artistes investissent les lieux

    Si le dessin le plus connu représente un visage d'enfant tirant la langue (photo suivante), il n'est pas seul sur les murs de la ville fantôme. Des artistes de street-art redonnent des couleurs à cette cité grise.

1

Cette ville avait vocation à se développer autour de cette centrale. Ecoles, supermarchés, parc d'attractions, stade de football, le gouvernement avait la volonté de faire de Pripiat une ville nouvelle. Le 27 avril 1986, soit une journée (de trop) après la catastrophe, tous les habitants ont été évacués, laissant derrière eux maisons, souvenirs et mobilier. En deux heures, ils n'ont pas eu le temps de rassembler leurs affaires et pensaient certainement revenir sur place, n'estimant pas l'ampleur des dégâts causés par la plus grave catastrophe nucléaire civile au monde.

Gravement touchée par les radiations, la ville de Pripiat ne reverra pas ses habitants. C'est seulement depuis 2011 que l'on peut se rendre sur place par petit groupe et avec un guide. Ce type de visite fait partie de ce qu'on appelle le tourisme mémoriel ou industriel, voire noir. Cependant que les plus frileux aux radiations se rassurent. Depuis la construction par Bouygues d'un dôme au dessus de la centrale, les radiations sont passées de 6.5 à 0.5sieverts, soit bien moins que lorsqu'on passe une radiographie.

Le temps s'est arrêté et 30 ans plus tard, la nature reprend ses droits. Un de nos journalistes s'est rendu sur place, nous rapportant des images quelque peu rassurantes sur la force de Dame Nature qui finit toujours par reprendre le dessus. Ajoutons à cela les 20 centimètres de neige et l'ambiance devient envoûtante...

Nous avons débusqué cette page de blog résume bien tous les conseils à suivre pour visiter Tchernobyl et Pripiat.