• Connexion
Turquie : une cité antique sur le point d'être engloutie
Publié le 07/11/2017

SociétéTurquie

Twitter Facebook

En Turquie, une cité antique vieille d'au moins dix mille ans est sur le point de disparaître. À cause d'un barrage hydroélectrique, le Tigre sortira bientôt de son lit. Il engloutira alors le village d'Hasankeyf et ses vestiges, témoins de plusieurs civilisations. Le développement du tourisme doit-il se faire à tout prix ?

La citadelle d'Hasankeyf demeure un joyau au bord de l'eau. Dans le sud-ouest de la Turquie, à quelques centaines de kilomètres de la Syrie, cette ville est pourtant sur le point d'être engloutie. À cause du barrage hydroélectrique d'Ilisu, les eaux du Tigre le recouvriront bientôt. Avec lui, ce sont les vestiges de plusieurs civilations qui disparaîtront. Romains, byzantins, kurdes, arabes : ils se sont succedés et ont forgé la beauté de la cité.

Les ruines antiques et les minarets témoignent de l'histoire du lieu. Elle s'étale sur plus de dix mille ans. Selon France 24, en 2018, 80% du village sera submergé. À ce propos, la fédération européenne du patrimoine culturel (Europa Nostra) a déclaré : "l'inondation attendue de Hasankeyf détruira les traces de l'une des plus anciennes implantations humaines jamais découvertes".

Les vestiges de plusieurs civilisations

Coufique à côté de la mosquée Hasankeyf el-rızk

La construction de ce barrage s'inscrit dans un vaste projet du gouvernement d'Erdogan, l'actuel président. Le but est de développer cette région du sud longtemps négligée. Fournir de l'énergie, irriguer les champs, pour créer de l'emploi et développer le tourisme. Ces motivations sont certes louables, mais justifient-elles la destruction de monuments historiques ?

Hasankeyf disparaîtra bientôt

Hasankeyf disparaîtra bientôt
© ekinyalgin/123RF