Publié le 03/05/2020

#Animaux #Turquie

En Turquie, les dauphins profitent du confinement pour nager dans le détroit du Bosphore

Tandis que les humains sont confinés chez eux, les animaux profitent des villes désertes pour se balader en toute liberté. Après avoir aperçu des renards dans le cimetière du Père Lachaise à Paris et des crocodiles bronzer sur les plages du Mexique, ce sont les dauphins qui profitent de l'absence des bateaux pour nager dans le détroit du Bosphore, à Istanbul.

Le Bosphore, frontière entre l'Europe et l'Asie

© Larysa Honcharenko / 123RF

La ville d'Istanbul n'a pas échappé à la pandémie de coronavirus et la mégalopole de 16 millions d'habitants est confinée depuis le 23 avril dernier. Jusqu'à présent, la Turquie recense plus de 3 000 décès et 100 000 cas infectés.

La nature reprend ses droits

Dans la journée de dimanche, des dauphins ont profité de l'absence d'activité humaine pour nager sur les rives de la ville de Sarayburnu. Pour le plus grand plaisir des photographes, le groupe de dauphins accompagné d'une nuée de mouettes a offert un spectacle de trente minutes aux passants et aux habitants. Ce détroit, situé entre l'Europe et l'Asie, est d'ordinaire submergé de bateaux et de pêcheurs. Avec le confinement, le trafic est fortement réduit, permettant aux poissons d'être plus nombreux et ainsi d'attirer les dauphins à proximité des rives. " La baisse du trafic maritime et humain dans le Bosphore a un impact important. Les êtres vivants, aquatiques et terrestres sont délivrés de la présence humaine. Ce qui permet aux dauphins de s'approcher plus près de la rive ", a expliqué Erol Orkcu, président de l'association des pêcheurs amateurs d'Istanbul.

Le Bosphore, un détroit unique au monde

Le Bosphore, long de 32 km, sépare Istanbul en deux, en délimitant la partie européenne et la partie asiatique de la capitale. Reliant la mer de Marmara à la mer Noire, c'est une voie navigable qui permet le passage des navires marchands et qui accueille les plus gros bateaux du monde. Son origine remonte à la fin du tertiaire, lorsqu'un détroit formé par une vallée est submergé par l'eau. Aujourd'hui, trois ponts l'enjambent, permettant de relier l'Europe et l'Asie, et il est devenu un lieu touristique incontournable pour les visiteurs.

L'info : considéré comme l'un des plus beaux passages du monde, le nom "Bosphore" vient de la mythologie et signifie en grec "Passage des vaches" !

On aime : Des paysages incroyables qui mêlent cultures et traditions entre la partie européenne et asiatique. Activité incontournable d'Istanbul, la croisière sur le Bosphore permet d'admirer les monuments historiques, les mosquées et minarets de la partie européenne et les yales ou le palais Beylerbeyi de la partie asiatique.

On aime moins : Le détroit reste un lieu d'intense trafic commercial, d'ordinaire submergé de cargos et de pêcheurs.

La croisière sur le Bosphore

Autres articles proposés par l'auteur