• Connexion
Pourquoi Trump veut-il racheter le Groenland ?
Publié le 24/08/2019 Modifié le 27/08/2019

InsoliteGroenland

Twitter Facebook 69 partages

Dimanche 18 août, Donald Trump a fait part de sa volonté à racheter le Groenland. Une envie soudaine, qui pourrait être un caprice, ou au contraire, une décision mûrement réfléchie. Cette annonce a provoqué une crise diplomatique entre les États-Unis et le Danemark. Mais qu'est-ce que le Groenland a, que Donald Trump voudrait ? On va tenter d'éclaircir cela.

 

 
© Laurentiu Iordache/123RF

Le Groenland est une île immense qui fait environ 4 fois la taille de la France. C'est d'ailleurs la deuxième plus grande île du monde en superficie. En revanche, le Groenland n'est peuplé que de 56 000 habitants environ. Le Groenland n'est pas un pays, mais un territoire danois autonome.

De par sa position géographique, au-dessus du cercle polaire arctique, plus précisément entre l'Atlantique Nord et l'océan Arctique, les conditions climatiques sur place ne sont pas faciles. En effet, il est recouvert à 80 % de glace. L'activité humaine reste donc compliquées à développer sur l'île.

Pourtant, ce territoire si singulier attire la convoitise de Donald Trump, mais pourquoi donc ?

Est-ce pour ses magnifiques aurores boréales, ou pour le soleil de minuit, une période de l'année durant laquelle le Soleil ne se couche pas ? On en doute un peu.

Une ambition stratégique ?

Acheter un territoire ne serait pas une première pour les États-Unis. Ils l'ont déjà fait dans le passé avec la Louisiane, vendue par la France en 1803 ou encore l'Alaska, vendue par la Russie en 1867.

L'intérêt de posséder le Groenland serait avant tout stratégique. En effet, le territoire fait partie de la masse géographique américaine, tout en étant dans l'Europe. Sa situation en fait un pont stratégique entre les deux continents. Le Groenland est d'ailleurs considéré par les USA, comme la première ligne de défense à l'est du pays.

Et les atouts de son positionnement ont déjà été prouvés. Durant la Seconde Guerre mondiale, l'île avait servi de relais entre les deux côté de l'Atlantique, nous apprend le journal Ouest France. Washington possède d'ailleurs une base militaire sur place.

Exploiter des ressources naturelles ?

Pétrole, gaz, minerais, on n'en dit pas plus, mais on se doute des raisons qui pousseraient Donald Trump à vouloir acheter le Groenland.

En plus des matériaux dont on connaît l'existence, une grande partie du pays est inexploitée. Il se pourrait qu'en cherchant bien, on puisse trouver de l'or ou des diamants, qui sait... C'est ce qu'explique Camille Escudé, géographe et doctorante à Sciences-Po Paris, dans les lignes du Parisien. " On pense pouvoir y trouver d'autres ressources minérales, de l'or et des diamants, mais de nombreuses compagnies s'y sont cassé les dents ".

Pour l'instant, rien n'a été définitivement acté. Et la volonté d'achat de la part du Président des États-Unis est plutôt mal perçue par les habitants du Groenland. Alors que Trump devait se rendre à Copenhague ce mercredi 21 août, le Président a annulé sa venue.

"Le Danemark est un pays très spécial avec des gens incroyables mais étant donné les commentaires de la Première ministre Mette Frederiksen, selon lesquels elle n'aurait aucun intérêt à discuter de l'achat du Groenland, je vais repousser notre rencontre prévue dans deux semaines à un autre moment." Histoire à suivre...