• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion
Grossophobie : trop "rondes" pour voyager en business class selon Thai Airways
Publié le 13/02/2020

TransportNouvelle-Zélande

Twitter Facebook 49 partages

La compagnie aérienne thaïlandaise promet une expérience aussi douce que la soie d'après son slogan. Le témoignage de ces passagères, victimes de grossophobie, raconte pourtant le contraire. Thai Airways en est déjà à son deuxième scandale en refusant l'accès à la business class à des personnes en surpoids.

 

Trois femmes néo-zélandaises se sont vu refuser l'accès de la business class de Thai Airways, qui les emmenait à Auckland, en raison de leurs poids. Un voyage humiliant pour ces trois passagères.

 

 
© miklyxa/123RF

Huhana Iripa, 59 ans, et ses deux filles Tere, 37 ans, et Renell, 28 ans, ont dû se prêter à une évaluation de leurs poids par la compagnie aérienne thaïlandaise. L'un des membres du staff s'est chargé de prendre le tour de taille des filles. Suite à cet examen, l'équipage a déclaré qu'elles étaient «trop rondes» pour embarquer en business class à cause de la taille des ceintures, trop petites pour elles. Elles ont donc dû voyager en classe économique pendant les 11 heures de vol. Pour cette famille, le souvenir est douloureux. Le regard des autres passagers les marque encore aujourd'hui ! Elles pensent avoir été discriminées à cause de leurs poids.

Une business class à revoir ?

En général, une extension de ceinture est donnée aux personnes en surpoids. Cependant, le porte-parole d'Arizona's Amsafe, entreprise en charge de la sécurité des avions du transporteur aérien, déclare que la protection, en cas d'accident, ne serait pas optimale en optant pour une telle option en business class. Pour lui, cet état est comparable à la dangerosité d'un enfant qui s'assoit sur les genoux de sa mère.

Arrivée en Nouvelle-Zélande, Mme Iripa a demandé à récupérer la différence entre la business class et la classe économique. L'agence de voyage à laquelle elle a fait appel a, au final, assuré le remboursement intégral des billets d'avion.

Le même rejet avait déjà été infligé à d'autres individus en 2018. Ainsi, c'est le défaut du design de la business class de Thai Airlines qui est remis en cause. Des sièges et ceintures, adaptés à tous types corporels, devraient être installés.

Autre article proposé par l'auteur