• Connexion
Trop "minable" à son goût, Kim Jong Un ordonne de détruire un hôtel sud-coréen
Publié le 17/11/2019

CultureCorée du Nord

Twitter Facebook 24 partages

Kim Jong Un, président de la Corée du Nord, souhaite détruire un hôtel flottant appartenant à la Corée du Sud. Il s'appelle le Four Season Barrier Reef Resort et se situe près de la frontière divisant les deux pays, aux Diamond Mountains. Il fait partie des rares projets que les deux pays ont établi en commun. Cependant, le président nord-coréen critique la mauvaise gestion du pays voisin et veut voir disparaître de son territoire ce qu'il surnomme de "tente pour rescapés".

 

 
© Zsombori Robert/123rf

Il possédait 200 chambres, une boîte de nuit et plusieurs bars et avait ouvert en 1998. Il fut un temps le symbole de la coopération entre le Nord et le Sud de la Corée. En effet, l'hôtel attirait des touristes de l'autre côté de la frontière. L'activité a cessé quand, en 2008, un garde de sécurité nord-coréen a tiré sur un touriste sud-coréen.

Au vue de son état, Kim n'en reconnaît plus la valeur et souhaite détruire cet édifice. Il trouve d'ailleurs que le complexe hôtelier, qui sert à présent de lieu de réunion pour les familles séparées à la frontière, n'est pas convenablement géré par le pays voisin, manque de caractère national et a une allure «minable». Pourtant, Kim Jong Un avait mis pression sur Moon Jae In, président sud-coréen, lors de leur dernière rencontre, pour rénover l'endroit. Accord auquel le dernier se plierait si la Corée du Nord ralentissait son programme nucléaire.

Le président nord-coréen considère que son prédécesseur et père, Kim Jong Il, a fait une erreur en se fiant à la Corée du Sud pour un tel projet. En effet le défunt président avait réalisé cet effort pour développer le tourisme, en association avec Hyundai et la Corée du Sud, à un temps où le climat diplomatique entre les deux états était encore cordial. Ce tourisme, qui a attiré 2 millions de Sud-Coréens, avait permis au pays de surmonter une grave famine. Cependant, la Corée du Sud a suspecté son pays voisin de financer son programme nucléaire avec ces revenus, ce qui a affaiblit leur relation.

Autre article proposé par l'auteur