• Connexion
20 "attractions touristiques dérangeantes" à travers le monde
Publié le 18/06/2019 , Modifié le 19/06/2019

InsoliteFrance

Twitter Facebook 72 partages

Le Dark Tourism a le vent en poupe depuis quelques semaines avec l'avénement de la série Chernobyl. Le Dark Tourism peut être considéré comme l'ensemble des sites ou des activités touristiques dédiées à la commémoration ou ayant attrait à la mort. De nombreuses attractions touristiques sont proposées à travers la planète, sur des thèmes pour le moins douteux comme la mort, le suicide, les catastrophes naturelles ou encore les génocides. Avec des pratiques qui se démocratisent comme l'urbex, le nombre de visites dans ces lieux a explosé ! Petite revue des pires lieux où faire du tourisme.

  • Twitter
  • Facebook
  • Pripyat - Ukraine
    Pripyat - Ukraine

    Première véritable catastrophe nucléaire de l'histoire, la ville de Pripyat est devenue une ville fantôme depuis l'épisode de Tchernobyl. Située en Ukraine, cette agglomération de près de 135 000 personnes est devenue un territoire désert où la nature reprend progressivement ses droits. La zone d'exclusion s'étend sur 300 000 hectares, à cheval entre l'Ukraine et la Biélorussie. CAu total, plus de 250 000 personnes ont dû être déplacées. Près de 35 000 personnes ont trouvé la mort des suites d'intoxications ou du souffle nucléaire. Une tragédie qui fait aujourd'hui le bonheur des amateurs d'urbex, ce sport visant à visiter des lieux en ruines et abandonnés. Aujourd'hui encore les conséquences se font ressentir dans le nombre de handicaps décelés à la naissance chez les descendants des habitants de la région.

  • Fukushima - Japon
    Fukushima - Japon

    La ville de Fukushima, au même titre que Pripyat en Ukraine, a été maudite par le destin. Après un terrible tremblement de terre en 2011, un immense tsuanmi a réduit la ville en ruines. Cette série de catastrophe naturelle n'a eu de cesse de s'accroître, provoquant un accident dans la centrale nucléaire de la ville. Plus de 20 000 personnes sont décédées et l'accident créa un exode massif du reste de la population. Aujourd'hui, bien qu'une majeure partie de la ville soit interdite d'accès, des agences proposent des sorties aux « amateurs du frisson nucléaire ». En plus d'être dangereuses, ces visites sont vues par les Japonais comme irrespectueuses auprès des nombreuses personnes qui ont perdu la vie ou envers celles de leurs proches.

  • Fête de la Santa Muerte - Mexique
    Fête de la Santa Muerte - Mexique

    Au Mexique, il est habituel de fêter aussi bien la vie que la mort. Juste après la Toussaint, certaines classes de la société célèbrent la Santa Muerte, littéralement la Sainte Morte. Lors de plusieurs processions, surtout dans les favelas mexicaines, une foule de statues chante les louanges de la déesse de la mort. La population lui fait de nombreuses offrandes comme de la marijuana, de l'alcool et du sucre. Dans les journées qui précèdent et suivent la fête de la Santa Muerte, beaucoup de rituels d'exorcisme sont réalisés par des prêtres. Ces célébrations sont surtout réservées aux classes sociales les plus pauvres qui ont appris à affronter la peur de la mort dans des quartiers violents.

  • Frontière entre les États-Unis et le Mexique
    Frontière entre les États-Unis et le Mexique

    Au Mexique, de riches touristes américains s'amusent de l'immigration mexicaine et tentent de faire le même parcours. Lors de journées organisée par des agences peu scrupuleuses, une bande de touristes doit chercher à rejoindre les États-Unis. Des mises en scène dignes de films hollywoodiens sont alors programmées, comme l'arrestation par la police des frontières ou l'aggression par des truands.

  • Favelas et autres bidonvilles
    Favelas et autres bidonvilles

    Quelle drôle d'idée que celle de se rendre dans les cités les plus pauvres du monde. Entre les favelas brésiliennes et les townships sud-africains, ces banlieues pauvres et dangereuses attirent de nombreux touristes en quête de... on ne sait pas vraiment de quoi en fait.

1

Avec la série Chernobyl qui devient un véritable phénomène planétaire, le Dark Tourism revient à la mode et des sites, alors souvent oubliés, reviennent sur le devant de la scène. Prypiat, une des villes situées à seulement trois kilomètres de l'endroit où a eu lieu l'accident nucléaire de Tchernobyl, est prise d'assaut par les touristes, qui veulent absolument revenir de leur voyage avec un cliché d'eux dans la ville abandonnée, depuis déjà maintenant des dizaines d'années. Si HBO frappe un grand coup avec cette nouvelle série, ce n'est pas la première fois que les lieux sinistres de la planète attisent notre curiosité. Netflix aussi s'est frotté à ce sujet, il y a seulement un an avec une série documentaire.

Avec la sortie de la série Netflix « Dark Tourist » et les vlogs de certains youtubers comme Logan Paul, le tourisme morbide a de beaux jours devant lui. Des catastrophes nucléaires de Fukushima et Tchernobyl jusqu'aux génocides rwandais et arméniens, des centaines de lieux, aujourd'hui devenus touristiques, font la part belle à ce côté sombre de l'histoire. Et si l'aspect nauséabond que peut avoir l'idée de se rendre sur un lieu ou des millions de personnes ont perdu la vie, c'est un chiffre hallucinant de plusieurs millions de touristes qui se rendent sur ces lieux parfois devenus indissociables de la culture comme Auschwitz ou Alcatraz.