• Connexion
Le tourisme collaboratif : entre partage, échange et création
Publié le 12/07/2016 , Modifié le 18/10/2017

SociétéFrance

Twitter Facebook 52 partages

Le tourisme collaboratif et le voyage solidaire surfent sur des valeurs de rencontres et de partage. Un service contre le gîte et le couvert, des visites guidées par des particuliers passionnés : grâce à des entrepreneurs audacieux, tout porte à croire que l'économie touristique vit une véritable révolution, qui prend en considération et valorise le patrimoine, la nature et les individus.

Le principe du voyage est de sortir de sa zone de confort et d'aller à la rencontre de l'autre. Notre rapport au tourisme a changé ces dernières années : crise, succès des comparateurs de prix, prise de conscience écologique,... Le tourisme collaboratif est peut-être la solution.

Aujourd'hui le voyageur ne veut plus être un simple touriste ou consommer l'exotisme comme une autre marchandise. Il souhaite être complice de l'accroissement d'une industrie, qu'il veut plus responsable. Car si le tourisme est aujourd'hui accessible à tous, il tend de plus en plus à retourner aux prémices des relations humaines. Terminées les vacances formatées, place au tourisme collaboratif !

Louer ou échanger des logements entre particuliers

Louer ou échanger des logements entre particuliers
© Sdecoret / 123RF

Dormir chez un inconnu ou louer une villa en bord de mer, tout est possible ! De nombreuses applications permettent d'entrer directement en contact avec des particuliers et il est même possible d'échanger sa maison. Les sites sont sécurisés mais il vaut mieux lire toutes les conditions, si vous ne voulez pas découvrir au dernier moment que vos aurez un colocataire pendant vos vacances...

Greeters : visiter une ville avec des passionnés

Greeters : visiter une ville avec des passionnés
© Kzenon / 123RF

Quoi de mieux pour découvrir une ville que de se laisser guider par un habitant local qui en connaît les moindres recoins et vous fera partager ses lieux préférés ? Voici le modèle de tourisme défendu par les Greeters (comité d'accueil en anglais) pour relancer les échanges interculturels.

Briser les codes de l'apprentissage traditionnel avec Kokoroe

Briser les codes de l'apprentissage traditionnel avec Kokoroe
© Ammentorp / 123RF

Des passionnés qui se retrouvent sur une plateforme unique, le site Kokoroe réinvente le partage de savoirs. Le principe est simple, tous ceux qui ont envie d'apprendre peuvent entrer en contact de manière simple et sécurisée avec tous ceux qui souhaitent partager leur savoir. Pour proposer des cours rémunérés, et entrer en contact avec les interessés, quelques clics suffisent.

Cette plateforme collaborative de cours particuliers et collectifs a elle aussi été crée grâce à la collaboration des internautes. En 2014 sur KissKissBankBank plus de 6 000 euros avaient été récoltés pour lancer le projet. Cours de peinture, de poterie, d'italien, de cuisine,... une multitude de cours sont proposés. Alors à vos souris. Celui qui fera de vous un as du yoga ou de la cuisine au wok se trouve peut-être à quelques pas de chez vous!

Woofing : travail contre gîte

Woofing : travail contre gîte
© Batsheba / 123RF

Les adeptes du woofing cherchent à découvrir la vie et le travail de leur hôte. Et pour cela, bien sûr, il doit être capable physiquement, mentalement et intellectuellement de suivre l'hôte dans ses tâches quotidiennes. Les trois piliers du woofing sont : des valeurs morales, les échanges entre l'hôte et le WWOOFer, ainsi que l'accueil gracieux ; gite et couvert offerts, qui ne sont pas soumis à la promesse d'une contrepartie.

L'écologie : le nouvel enjeu du tourisme

Avis aux éco-citoyens, un nombre croissant d'adeptes de la nature et de la vie en communauté trouvent quand à eux leur bonheur dans le WWOOFING (Worldwide Opportunities on Organic Farms). Ce réseau international d'associations offre la possibilité de découvrir la campagne en partageant le quotidien d'une exploitation biologique. Contre le gîte et le couvert, les volontaires participent aux différentes activités de la ferme, se sensibilisent aux énergies renouvelables, et se forment aux techniques de l'éco-construction ou à la permaculture.

Dans la même logique, le volontourisme ou l'éco-volontariat permet aux voyageurs d'offrir leur temps, leur savoir-faire et leur motivation à un organisme associatif, le temps de leurs congés. "On ne subit plus sa consommation, on la réfléchit", comme l'ont si bien écrit les auteurs du site Babel Voyages.

De plus en plus en vogue, le voyage collaboratif va-t-il remplacer le voyage traditionnel? Effet de mode ou simple besoin de retrouver de l'authenticité et les valeurs propres au voyage, une chose est sûre ce sont les rencontres qui forgent l'âme.

A lire aussi : Les bons exemples de l'éco-tourisme