Publié le 09/10/2018 (Modifié le 15/07/2021)

#Environnement #France

Les 20 plus beaux lieux de la (vraie) Bretagne à 5

Une mise en garde est obligatoire avant la lecture de ce diaporama. Ici, nous nous adressons aux puristes de la Bretagne, la vraie, celle à 5 départements. Nous ne remonterons pas en cause la capitale bretonne qu'est Roazhon (Rennes) mais nous élargissons le champ des diaporamas magnifiques que comprend la plus belle région de l'hexagone. Prisée par les touristes tant étrangers que Français, comme le dirait Coluche c'est une région qui a un avantage certain : " C'est joli et puis c'est pas loin de la France. " Beaj Vat !

Saint-Malo - Île et Vilaine

Saint-Malo est certainement la plus belle ville du département de l'Île et Vilaine, devant la pourtant très belle Rennes. Ville portuaire de son état, sa vieille ville domine la Manche par ses hauts murs bâtis en granit qui forment un ancien bastion de corsaires. Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire de la ville, rendez-vous dans sa cathédrale romano-gothique où les vitraux racontent les différentes périodes qui ont fait la gloire d'un des principaux ports bretons. Côté tourisme, la ville investit depuis des années pour restaurer ses bâtiments les plus anciens et a ouvert un musée dans la maison de corsaire qui date du XVIIIe siècle. Enfin, les malouins et les malouines peuvent assister au départ de l'incroyable course de la Route du Rhum depuis les remparts et les plages de sable fin. La Demeure de Corsaire, à proximité, est une maison de corsaire datant du XVIIIe siècle. Elle sert à présent de musée. - ©antoine2k/123RF

Les marais salants de Guérande - Loire-Atlantique

Premier lieu hors des limites de la Bretagne actuelle, les marais salants et la ville fortifiée de Guérande se trouve en Loire-Atlantique, et donc en « Pays de la Loire »... Les marais salants s'étendent sur les communes de Guérande, Batz-sur-Mer, Le Croisic et La Turballe et représente le fleuron de l'industrie salière ancestrale de Bretagne. Selon une légende de la Loire-Inférieure, c'est lorsqu'une vache tomba dans l'un de ces marais et pris peur que la première botte de beurre salé a été découverte. Aujourd'hui, ne proposez pas de beurre doux à un breton sous peine de le voir faire des choses terribles ! - ©Valery Inglebert/123RF

Dinan - Côtes d'Armor

Dinan fait partie de ces cités médiévales qui font la renommée du tourisme breton. Elle fait partie du Poudouvre, l'un des pays traditionnels breton situé au nord-est de la Haute-Bretagne (vous suivez ? ). Dinan est dominée par un imposant château qui domine la cité qui domine elle même de 75 mètres de haut la Rance qui coule pour se jeter dans la Manche à Saint-Malo. Entourée de forêts denses, la chasse et la pêche rythme la vie des retraités de la ville. - ©jakobradlgruber/123RF

Trégastel et la Côte de granit rose - Côtes d'Armor

Pour les armoricains du département des Côtes d'Armor il n'y a aucun doute, c'est le plus beau lieu de Bretagne et de France, voire d'Europe, voire du monde. La magnifique côte de granit rose qui s'étend de Trégastel à Perros Guirec propose un long sentier de randonnée, le GR34. Ce site entièrement naturel est resté très sauvage et l'on peut y observer des amoncellements de rochers qui forment des monticules aux formes étranges mais si belles. Ce paysage minéral provient de ses origines volcaniques qui a fini par s'éroder lors des derniers millions d'années. Sa couleur rosée provient du feldspath, un minérais présent partout dans le département. On vous conseille de débuter votre visite depuis Trégastel afin de découvrir les mégalithes qui symbolise le côté légendaire du site. - ©Boris Stroujko/123RF

Vannes - Morbihan

Elle est, à n'en pas douter, la plus belle ville du Morbihan. À 1h de route de Lorient et Nantes, la cité médiévale de Vannes se laisse découvrir sous le fumet des nombreuses crêperies qui jouxtent sa cathédrale et sa vieille ville où les demeures semblent enfermées par les murailles longeants les douves. L'ancienne Darioritum (nom datant de l'époque de la Rome de César) a gardé sa forme de ville qui ressemble à un amphithéatre gigantesque dans lequel l'ensemble de la vieille ville est passée piétonne. Capitale touristique du 56, elle dispose d'un accès à l'Océan et au Golfe du Morbihan en seulement 30 minutes de voiture. - © Pascale Gueret / 123RF

Pornic - Loire-Atlantique

Moins connu des Parisiens que la Baule (et tant mieux), la cité de plaisance de Pornic possède de nombreux atouts charme comme ses cabanes de pécheur sur pilotis, son château, son sentier le long des côtes atlantique et son marché pittoresque où les produits frais de la mer se vendent encore à la criée. Accolée à la petite ville de Sainte-Marie/mer, l'ensemble de cette partie de la côte de Loire-Atlantique propose un assortiment de plages de sable, rocheuses mais très prisées des baigneurs de toute la région. Pitié les Parisiens, ne lisez pas cet article... - ©Alexandre Granger/123RF

Larmor Baden - Morbihan

La commune de Larmor Baden se situe sur une presqu'île au bord du golfe du Morbihan, à 14 km de Vannes et à 14 km d'Auray. Sa superficie est de 420 hectares dont 396 hectares pour la partie émergée. Larmor-Baden possède 4 îles sur son territoire : l'île de Berder, l'île de Gavrinis, l'île Longue et Radenec. Le marais de Pen al Toul occupe 10% de la globalité des hectares du territoire. Sauvage et calme, c'est l'endroit parfait pour s'éloigner des problèmes quotidiens et prendre un bon bol d'air. - © Richard Villalon / 123RF

Brocéliande - Morbihan

Pin pon, pin pon voilà la légende. Dans la forêt de Paimpont, une des forêts les plus légendaires de la planète s'étend sous le soleil breton (et oui). Citése dans de nombreux textes, pour la plupart liés aux légendes arthurienne, les récits qui parlent de cette forêt datent du Moyen-Âges (les plus anciens) et racontent entre autres les aventures de Merlin, Morgane, Viviane et des chevaliers de la table ronde. Aujourd'hui, il est possible de s'asseoir dans le fauteil du Roi Arthur, un rocher à la forme étonnante qui surplombe la forêt, ou d'approcher l'arbre d'or au coeur de la végétation brûlée des terres mythiques de Merlin. N'y allez pas en pleine nuit où des korrigans pourraient bien vous faire passer l'envie de revenir. - © Triones0701 / 123RF

Cap Fréhel - Côtes d'Armor

À l'est de la Baie de Saint Brieux se trouve le Cap Fréhel. Pour le trouver ? Laissez-vous porter par les vents qui balaye les lieux presque 365 jours par ans. Contemplant la manche du haut des falaises, le château de Fort La Latte et le vieux phare donne vision sur un panorama splendide duquel on aperçoit notamment l'île de Bréhat. - ©Radu Razvan/123RF

Plougescrant - Côtes d'Armor

Voilà surgir de nouveau une presqu'île, mais pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de celle Plougescrant, l'une des plus sauvages de Bretagne. Bien qu'habité, les gens sur place laisse une immense place à la nature qui a dessiné ce paysage de rêve par le temps. Un rocher en particulier retiendra votre attention dans ce paysage aux allures extraterrestres, le rocher du Gouffre. Ce dernier offre une vue imprenable sur les le paysage alentour et apporte une sérénité presque surnaturelle à l'endroit grâce aux clapotis de l'eau sur ses flancs. De nombreux maisons-rochers sont à observer lors de votre promenade. Le meilleur moment, au coucher du soleil lorsque les ombres des rochers cotoient le rose du ciel. - ©Boris Stroujko/123RF

Canal de Nantes à Brest - Loire-Atlantique/Morbihan/Finistère

Parfait pour des vacances en péniche, le canal de Nantes à Brest relie donc les villes éponymes via les vallées de l'Erdre, de l'Isac, de l'Oust, du Blavet, du Doré, du Kergoat, de l'Hyères et de l'Aulne, rien que ça. Créé lors de la première moitié du XIXe siècle et inauguré par Napoléon III en 1858, la distance entre les deux capitales départementales est d'exactement 364 km. Sur l'ensemble du sa longueur, seuls 73 kilomètres sont artificiels. L'ensemble du trajet est agréable en raison de la vitesse de croisière d'une péniche qui ne peut excéder 6 km/h et dévoilera au fil de l'eau des châteaux, d'anciens chalands de batelliers comme le « Victor », le dernier a avoir été usité par les compagnies marchandes. - Photographie.und.mehr / 123RF

Pointe du Raz - Finistère

Il fait partie du top 3 des sites les plus visités de Bretagne, et pour cause. La Pointe du Raz est le dernier morceau de terre (finistere en breton) avant de se diriger vers les États-Unis, sans compter les îles de Sein et la phare de La Vielle situés au large. Frappé par le vent il constitue donc l'extrémité de la France tout entière à l'Ouest, sur le Cap Sizun. Il a obtenu le label Grand Site de France en 2004. - ©Radu Razvan Gheorghe/123RF

La forêt d'Huelgoat - Finistère

Nichée au coeur des Monts d'Arrée et du Parc naturel régional d'Armorique, la commune d'Huelgoat « le bois d'en-haut » est située à la lisière d'une forêt domaniale de près de 1000 hectares dans laquelle les mystères autour de son étrange chaos rocheux sont légions. Ces roches se seraient formées dans les profondeurs de la Terre, sous forme de masses liquides en fusion et se seraient rapprochés de la croûte terrestre. C'est l'érosion qui les auraient fait apparaître. Selon une autre légende, c'est Gargantua qui a décidé un jour de mettre le bazard dans le coin. Vous pourrez voir dans cette forêt : la roche tremblante, la grotte d'Artus qui ressemble à une caverne, le gouffre et son impressionnante cascade d'eau qui déferle avec une puissance énorme pour se perdre sous la terre, la grotte du diable, le champignon, le ménage de la vierge, la mare aux sangliers, la mare aux fées, le camp d'Artus ainsi que des d'arbres uniques en Europe. - ©Achim Prill/123RF

Île de Bréhat - Côtes d'Armor

Surnommée « l'île aux fleurs » en raison aux nombres de fleurs endémiques qui se développent grâce au climat, l'île de Bréhat figure parmi les plus belles îles bretonnes. Elle est visible de Paimpol d'où vous pourrez aisément prendre un bâteau pour vous y rendre et y passer la journée dans les rues escarpées et la nature sauvage (les voitures sont interdites). Parmi les sites à voir sur place : le moulin à marée ou le blé noir est moulu afin de pouvoir faire les véritables galettes bretonnes, la citadelle qui abrite les artisans encore en activité, et le chemin de ronde qui offre une vue magnifique sur les eaux turquoise des Côtes d'Armor. - © vvoennyy/123RF

Nantes - Loire-Atlantique

Ah, l'éternel débat dans lequel on ne rentrera pas puisque n'importe quel (véritable) breton sait que Nantes a toujours fait partie de la Bretagne. Écartée depuis plus d'un siècle du reste de sa région, l'ancienne Venise de l'Ouest renaît de ses cendres après une seconde guerre mondiale qui l'avait laissé à 70% détruite. Aujourd'hui, de nombreux symboles rappellent son appartenance à sa région historique avec notamment le Château des Ducs de Bretagne (et le reliquaire du coeur de la grande Anne de Bretagne), les Gwenn-Ha-Du qui flottent sur la préfecture et les différents bâtiments historiques ou encore le début du Canal de Nantes à Brest. Si on vous demande encore si Nantes est en Bretagne expliquez lui que le drapeau breton comporte une bande pour chacune des neuf provinces historique du duché de Bretagne : Dol, Saint-Brieux, Saint-Malo, Nantes, Rennes (les noires) et Vannes, Léon, Cornouailles et Trégor (les blanches). Bien d'autres choses sont à visiter à Naoned : les machines de l'île, l'île de Versailles, le Nid en haut de la tour Bretagne, les rues piétonnes du centre-ville et l'antre des canaris nantais : la Beaujoire. - ©Sergey Dzyuba/123RF

Carnac - Morbihan

L'un des sites les plus connus de Bretagne se situe à Carnac. Avec ses 2 934 menhirs alignés, il est le deuxième site français avec autant de pierres disposées par la main de l'Homme. Le centre d'entraînement d'Obélix est aussi une destination appréciée pour sa situation balnéaire sur la limite nord de Mor braz, sur la côte atlantique, entre le golfe du Morbihan à l'est et la presqu'île de Quiberon à l'ouest. Si vous cherchez bien entre les dolmens et les menhirs il y a une chance que vous tombiez sur la recette de la potion magique. - © Labemax / 123RF

Rennes - Île et Vilaine

Il n'aurait pas été juste de citer Nantes sans en cité sa belle rivale qu'est Rennes. Plus chanceuse que sa voisine « sudiste », Rennes n'a pas eu à subir les affres physiques de la guerre et possède donc encore de nombreuses maisons en colombages qui font de son centre historique un lieu chargé du charme de l'ancien et d'une histoire forte. La préfecture de la Bretagne se distingue aussi par sa vie étudiante qui donne des couleurs à certains quartiers longtemps délaissés par les riverains de la vilaine. Non nous ne parlerons pas de la célèbre rue de la soif. Ah, zut... - © Lenise Calleja/123RF

Josselin - Morbihan

Si de nombreuses demeures royales arborent les rives des fleuves et des rivières bretonnes, le château de la ville de Josselin, dans le Morbihan, est particulièrement impressionnant. Selon la légende, en 808, un laboureur découvre une statue de bois dans les ronces (Notre-Dame-du-Roncier) qui permit à sa fille, aveugle de naissance, de retrouver la vue. À la suite de ce miracle, une chapelle puis une église et enfin une basilique sont construites à l'endroit de cette découverte. Dans cette basilique, une fresque rappelle le combat des Trente qui a eu lieu à mi-chemin entre Josselin et Ploërmel lors de la guerre de Cent Ans durant laquelle le seigneur de Rohan (coucou Aragorn), qui siégait à Josselin, apporta son aide à la pucelle d'Orléans à bouter les anglais hors de France. - © allan66/123RF

Les monts d'Arrées - Finistère

Terre brûlée, aux vents, des landes de pierres ! Bon, ce n'est pas le Connemara mais cela y ressemble étrangement. Les monts d'Arrées sont les plus hauts sommets de Bretagne, sur le massif armoricain, et dispose d'une aura incroyable pour lequel de nombreuses personnes intéressées par le spiritisme y viennent séjourner. Landes sauvages, maries et crêtes brumeuses font de ces territoires perdus un monde où la magie semble possible. - © vvoennyy/123RF

Le Cap d'Erquy - Côtes d'Armor

Le Cap d'Erquy est un paysage aux milles visages. Selon les saisons, les landes prennent un côté plus désertique ou se couvrent de bruyère et d'ajoncs, donnant au littoral l'aspect d'un tapis coloré. En suivant le sentier des douaniers, vous pourrez profiter des petites criques, comme celle de Port-Blanc ou la plage de l'Ortuais. Si vous décidez de vous y rendre un jour ou un soir de tempête, l'atmosphère semble si pesante qu'un certain village gaulois aurait l'impression que le ciel lui tombe sur la tête. - Martina Cross / 123RF

Fut un temps, que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaître, bien avant les décisions administratives contestables du gouvernement Clemenceau en 1919 puis du gouvernement de Vichy, où la Bretagne était un territoire indépendant et dotée de villes aux pouvoirs puissants comme Roazhon (Rennes), Naoned (Nantes) et Brest. Aujourd'hui, alors que la Loire Inférieure (Loire-Atlantique) ne fait plus partie de la région Bretagne aux yeux d'une majorité de Français, nous avons décidé de l'inclure pour son attachement historique et culturel aux traditions bretonnes. Plus de terres veut donc dire plus d'endroits splendides à observer ! Diwallit, prest, kit !

Autres articles proposés par l'auteur