• Connexion
En Suisse, l'auberge Aescher est victime de son succès !
Publié le 27/07/2019 50 partages

NatureSuisse

Twitter Facebook 50 partages

Devenue mondialement connue depuis les visites d'Aston Kutcher et de Roger Federer, l'auberge Aescher, située dans la région de l'Alpstein en Suisse, doit faire face à un flot massif de touristes depuis quelques années. Une notoriété soudaine qui pousse l'un des plus anciens restaurants montagnards à se renouveler.

 

 
© Michal Stipek/123rf

Paisible restaurant de montagne il y a quelques années, l'auberge Aescher, en Suisse, est confrontée depuis 2015 à une vague médiatique inattendue. Propulsé à la Une du très célèbre magazine National Geographic, l'établissement voit très vite ses clichés être partagés sur les réseaux sociaux. Sa localisation exceptionnelle et son architecture, ancrée dans la montagne à 1 454 mètres d'altitude, permettent au lieu d'acquérir une réputation mondiale. Pourtant, avec plus de 2 500 visiteurs les jours de fortes affluences, les infrastructures vieillissantes de la cabane ne suivent plus. Une surfréquentation qui pousse la famille Knechtle, tenancière des lieux depuis plus de 30 ans à quitter l'auberge l'été dernier.

Mis en vente, l'établissement a longtemps découragé les éventuels repreneurs en raison des contraintes géographiques des lieux. Stefan Müller, président de la Fondation Wildkirchli, et propriétaire des lieux, insistait longuement sur le défi que représentait l'auberge : "Les personnes intéressées doivent être conscientes que ce défi passionnant est épuisant. Malgré quelques optimisations, l'établissement restera toujours le même. À l'avenir, l'eau courante n'y sera pas disponible. L'auberge Aescher est là où elle est."

 

 
© Hakan Can Yalcin/123RF

2018, le nouveau départ de l'auberge Aescher

En décembre dernier, une bonne nouvelle arrive finalement pour l'établissement qui trouve un repreneur local : la société Pfefferbeere. Gallus Knechtle, copropriétaire de l'entreprise spécialisée dans la tenue d'évènements gastronomique, promet rapidement de nombreux investissements, notamment concernant le réseau sanitaire. Pourtant, pas question pour autant de modifier l'aspect extérieur du lieu, unique en son genre : " L'aspect extérieur ne changera pas, afin de conserver l'expérience Aescher" clamait-on alors du côté de la fondation Wildkirchli.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LARS | Adventures @Instagram (@meandmybravefox) le

Rénové, l'établissement construit il y a plus de 360 ans, ouvre de nouveau ses portes en mai dernier. Pour l'occasion, la carte du restaurant bénéficie d'un lifting remarqué. Le très populaire et traditionnel «Aescher Rösti» est remplacé par un boeuf bouilli-carottes qui suscite l'interrogation des habitués du lieu. Une mutation difficile, mais nécessaire pour s'adapter au nouveau profil plus jeune de la clientèle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sylvia Michel ???? (@michelphotography_ch) le

Alors qu'une période décisive se profile pour l'auberge Aescher, le restaurant suisse peut compter sur ses nouveaux propriétaires pour accueillir les passionnés de nature, mais aussi les randonneurs qui peuvent profiter du paysage féerique offert par la région.

Autre article proposé par l'auteur