Publié le 16/09/2021 (Modifié le 05/10/2021)

#Insolite #Etats-Unis

SpaceX vient de lancer le premier vol touristique dans l'espace

L'été a été marqué par l'envol de plusieurs milliardaires dans l'espace. Après Richard Branson et Jeff Bezos au mois de juillet, le directeur général et créateur de SpaceX, Elon Musk, a décidé de frapper encore plus fort. Son objectif ? Envoyer quatre civils dans l'espace avec le rêve que le tourisme spatial soit un jour accessible à tous. C'est donc la nuit dernière, à 2h02 du matin, heure de Paris, que la fusée Falcon 9 a décollé vers l'espace pour un voyage de trois jours en orbite basse. Retour sur une nuit historique.

© Paopano/Shutterstock Un engin spatial à cargaison en orbite basse, image de la NASA.

La mission Inspiration4 ou le renouveau du tourisme spatial

Depuis le vol de Youri Gagarine en 1961 et les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune en 1969, les choses ont bien évolué. Près de 600 personnes ont été dans l'espace depuis les débuts de l'exploration spatiale.

À partir de 2001, plusieurs missions touristiques ont vu le jour. Baptisée Inspiration4, la nouvelle folie de SpaceX est d'une envergure tout à fait exceptionnelle. Son ambition était d'envoyer des civils en orbite basse pour un voyage de trois jours. Tout cela à 575 kilomètres d'altitude, autrement dit plus loin que la Station Spatiale Internationale.

L'équipage a décollé la nuit dernière à bord de la capsule Crew Dragon qui s'est élancée avec la fusée Falcon 9. Un évènement qui s'est déroulé depuis la mythique aire de lancement 39A du centre spatial Kennedy de la NASA en Floride. Si SpaceX a déjà transporté dix astronautes vers l'ISS, c'est la première fois que l'entreprise envoie des civils dans l'espace sans aucun astronaute. Un voyage qui a pour but, à terme, de devenir accessible à tous.

L'équipage : quatre civils et aucun astronaute

Cette expédition hors normes a été financée par le milliardaire américain Jared Isaacman. Ce chef d'entreprise de 38 ans, pilote aguerri, est accompagné par trois autres passionnés. Parmi eux, aucun astronaute. Le reste de l'équipage est composé de deux femmes et un homme.

  • Hayley Arceneaux, une assistante médicale de 29 ans rescapée d'un cancer pédiatrique.
  • Chris Sembroski, un vétéran de l'armée de l'air âgé de 42 ans qui a servi en Irak.
  • Sian Proctor, une professeure de sciences de 51 ans qui a déjà touché son rêve du bout des doigts. La scientifique était arrivée finaliste lors de la sélection des astronautes de la NASA en 2009.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Inspiration4 (@inspiration4)

Une préparation express

S'ils ont parfois été décrits comme des "astronautes amateurs", ils ont en réalité bénéficié d'un entraînement de six mois avant le décollage. Même si cela semble dérisoire face aux années d'entraînement des professionnels, il faut noter que le vol est entièrement automatisé. Au programme des derniers mois : adaptation à l'apesanteur, trek dans la neige, camping, tests physiques et préparation aux procédures d'urgence en cas de problème.

Avant même la nuit dernière, la mission avait déjà beaucoup fait parler d'elle. Et pour cause, une série Netflix a été réalisée pour l'occasion : Countdown (Compte à rebours : quatre touristes dans l'espace en français). Quatre épisodes sont déjà en ligne, un cinquième est prévu si le voyage spatial se déroule comme prévu.

SpaceX ne compte pas s'arrêter là

Depuis le début des années 2000, Elon Musk est le nouveau visage de l'exploration spatiale. Passionné par l'espace et la science-fiction, ses projets semblent souvent irréalisables. Pourtant, chose impensable il y a encore quelques années, SpaceX a été la première société privée à envoyer un équipage vers l'ISS.

Le tourisme spatial, c'est chose faite. La voie a été ouverte hier soir et l'entreprise a pour projet de multiplier les voyages. Le prochain devrait avoir lieu en janvier 2022. SpaceX s'est également positionné pour le prochain voyage sur la Lune que la NASA souhaite réaliser en 2024.

Mais le rêve ultime d'Elon Musk se situe à plus de 60 millions de kilomètres de la Terre : Mars. Un fantasme que partagent les astronautes depuis des décennies mais dont la réalisation est particulièrement complexe. L'objectif initial de SpaceX était d'effectuer une première mission sur la planète rouge en 2022 puis d'y envoyer des hommes en 2024.

Naturellement, le projet a fait réagir la communauté scientifique car pour l'instant Mars reste inhabitable pour l'homme et le voyage exposerait les astronautes de façon dramatique aux radiations. Des problématiques sur lesquelles travaille nuit et jour la NASA dans l'espoir de réaliser un jour le plus gros progrès scientifique de l'histoire.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par SpaceX (@spacex)

Recevez le meilleur de l'actualité du voyage !

Restez toujours informé.e et suivez les conseils de nos experts !

Oups, nous avons rencontrer un problème. Pouvez-vous réessayer ?

Sachez que vous pourrez à tout moment gérer vos abonnements, les suspendre ou vous désabonner en suivant le lien prévu à cet effet dans nos emails.

Informations sur vos données