• Connexion
Les jobs les plus incroyables du voyage
Publié le 18/06/2016 , Modifié le 18/10/2017

InsoliteAustralie

Twitter Facebook 99 partages

Rédacteur de guide de tourisme, GO dans un club, testeur d'hôtel 5 étoiles..., le monde du voyage regorge de métiers et certains d'entre eux laissent parfois rêveur ceux qui les évoquent. Et puis il y a ces jobs dont on aurait jamais imaginé qu'ils puissent exister !

Lorsque l'on cherche, sur internet, les jobs les plus insolites qui peuvent exister à travers le monde, la liste peut parfois laisser perplexe. Ça va du fendeur de porc à l'électrocuteur de gens ivres au Mexique en passant par le cacheur de plaques d'immatriculation à Téhéran.
Ce qui nous rassure à Easyvoyage, c'est que le monde du tourisme n'est pas laissé pour compte. A vous de juger !

Sirène de parcmètre...mais en Australie !

Sirène de parcmètre...mais en Australie !
© DR

En Australie, plus précisément sur la Gold Coast dans la région Sud-Est du Queensland, les parcmètres installés sur le bord de la plage sont équipés de sirènes. Mais ce ne sont pas les sirènes auxquelles on pense...
Immédiatement, on imagine un dispositif visant à déclencher un son strident en cas de détérioration du parcmètre ou lorsqu'un contrevenant ne s'acquitte pas de la taxe de stationnement. Que nenni, ces sirènes ne sont pas des appareils mais bien des employées de la ville vêtues de bikini doré...
A quoi ça sert ? Officiellement et de nos jours, ces « sirènes » ont pour mission de renseigner les touristes, accessoirement de poser pour les photos et d'alimenter leur site web.
Elles ont échoué sur le bord de la plage en 1965 lorsque les parcmètres ont été installés et ont suscité la grogne. Bernie Elsey a alors eu la brillante idée de casser la mauvaise image créée par l'implantation des appareils en faisant déambuler ces sirènes dévêtues qui remettaient une pièce dans les appareils lorsque le délai de stationnement expiraient et glissaient une carte d'appel sous les essuie-glaces de l'auto concernée.
En somme, une façon comme une autre de faire passer la pilule.

Etes-vous près à voyager dans le passé ?

Etes-vous près à voyager dans le passé ?
© ginjfo.com

« Contrat temporaire: recherche candidat idéal pour voyager dans le passé à ma place ».
Côté job insolite qui dit mieux ? Cette annonce hallucinante a été postée en Angleterre sur le site Gumtree (l'équivalent du Bon Coin) par Kent, un prétendu homme âgé.
Publiée sous le titre « Back In Time » cette vraie fausse annonce stipule donc que Kent cherche quelqu'un pour le remplacer dans ses pérégrinations spatiaux-temporelles. Pour décrocher le job, pas besoin d'un CV bien fourni puisqu'il est simplement exigé d'avoir plus de 25 ans. Par contre, le posteur-farceur ne cache pas à son futur employé que ce ne sera pas une partie de plaisir. Il indique au postulant que « vous aurez votre vie entre vos propres mains ».
Bien sûr, pour affronter cette aventure, les armes sont fournies mais côté salaire, il faudra atteindre la fin de la mission et aller le chercher dans le passé.
Pour ceux qui auraient pu être attirer par le poste, nous nous permettons de leur remettre les pieds dans le présent: l'annonce n'est plus disponible sur Gumtree. Pour remettre la main dessus, une seule solution retourner dans le passé !

Testeur de toboggan ou l'art d'amorcer la descente

- Et toi, il fait quoi ton père dans la vie ?
- Il teste des toboggans.
Si Tommy Lynch a des enfants en âge d'aller à l'école, cette scène a certainement du se produire pendant la récré.
Et il doit y avoir plus d'un père, expert comptable, employé de bureau, journaliste de tourisme...(enfin plein de métiers très utiles mais pas très impressionnant) qui a maudit ce Tommy Lynch lorsque son minot est rentré de l'école et lui a dit, des étoiles plein les yeux: « Eh ben tu sais le père de untel son travail c'est de tester les toboggans, c'est pas trop cool ça comme métier ? » (sous-entendu: « hein, papa, toi, qui fait un truc qui n'a pas l'air rigolo et que je comprends même pas en quoi ça consiste et qu'il n'y a pas moyen de se vanter devant les copains ? »).
Le pire, c'est que pour tester les toboggans des stations de vacances First Choice, Tommy Lynch a tout de même empoché 12 300 euros de salaires pour 6 mois de travail...
Une petite consolation ? Tommy Lynch a laissé la place vacante...en 2013 (j'avais dit « petite » consolation !)

Savez-vous passer de la pommade ?

Savez-vous passer de la pommade ?
© novaderm.ca

A l'approche de l'été 2010, la proposition de poste lancé par les Sables d'Olonne sous l'intitulé « Qui décrochera LE job de l'été ? » a fait des vagues sur le net.
Imaginez: « 5000 euros pour 6 semaines de travail sur la plage, les pieds dans le sable ! » Ça fait rêver, non ?
Bon, sur l'annonce, les Sables d'Olonne aurait du rajouter « et les mains dans la crème »: « 5000 euros pour 6 semaines de travail sur la plage, les pieds dans le sable (brulant) et les mains dans la crème».
Non parce qu'à bien y réfléchir, le job de Creamers proposé consistait, trivialement, à tartiner de crème solaire à longueur de journée le dos des vacanciers pour faire la promotion de la station, de son ensoleillement et surtout de la marque de la dite crème appliquée...
En même temps, à 5000 euros les 6 semaines de 35 heures passées sur la plage des Sables d'Olonne, en plein été, à étaler de la crème, il y a pire, non ? Marchand de crème fraîche sur la plage d'Etretat en plein hiver...

Feutier: la flamme ne doit jamais s'éteindre

Feutier: la flamme ne doit jamais s'éteindre
© lejdc.fr

Si vous êtes à la recherche d'un travail dans le secteur du tourisme religieux, évitez de mettre tous vos cierges dans le même panier en ne postulant qu'au poste de feutier. La désillusion risque d'être au rendez-vous puisque une seule personne exerce ce métier en France.
Donc, à moins peut-être d'allumer de nombreux cierges à Lourdes (ce qui entre parenthèses serait un excellent début), il y a peu de chance que vous décrochiez le job. Au moins vous seriez au bon endroit puisque le métier de feutier consiste à veiller sur les millions de cierges que les quelque 6 millions de personnes viennent allumer chaque année dans les sanctuaires de Lourdes.
Gérer les stocks, nettoyer, vider les plateaux, surveiller les cierges du candélabre de la Grotte (qui compte 96 douilles) pour qu'il ne s'éteignent jamais...voilà un métier qui exige vraiment d'avoir le feu sacré !

Testeur de voyage spatial...ou de lit

Testeur de voyage spatial...ou de lit
© toutlecine.challenge.fr

Combien de petits garçons n'ont ils jamais voulu devenir astronaute ? Chez les grands, la perspective qu'offre le tourisme spatial en émoustille également plus d'un, capable de débourser des fortunes pour avoir SON billet.
Décidément voyager dans l'espace a toujours fait rêver.
Et si ce n'était pas vous qui payiez mais qu'on vous payait pour vivre l'expérience du voyage dans l'espace ne serait-ce pas la cerise sur le gâteau ? Voilà votre rêve exaucé: la NASA propose 18 000 dollars aux futurs participant d'une étude sur le voyage spatial.
La mission, si vous l'acceptez, est de se rapprocher au maximum des conditions de voyage des astronautes. Ainsi, pour 18 000 dollars vous avez le droit de rester allonger au lit. Cool !
Pendant deux mois consécutifs, la tête en bas, sans s'asseoir et tout faire allongé (ce qui comprend évidemment ses besoins les plus élémentaires et alimentaires)... Moins cool. Et, oui, en capsule, les astronautes passent le plus clair de leur temps allongés et donc pour toi, gentil testeur, c'est pareil.
Toujours emballé ? Une dernière petite contrainte est à surmonter: il faut être citoyen ou résident américain. Allez, bon voyage !

Un cours de surf qui a du chien

Un cours de surf qui a du chien
© leparisien.fr

Après l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, l'homme qui faisait grimper son chien sur sa planche de surf fait des émules.
Teevan McManus, professeur de surf de son état, à un German Shortaired Pointer (enfin un chien quoi). Quand le maître partait surfer la vague, le chien, tout naturellement, le suivait. Ni une, ni deux, Teevan a mis le chien sur la planche et lui a fait prendre ses premières vagues.
Bon jusque-là l'histoire est « mignonne » mais n'a rien non plus d'extraordinaire, la toile est désormais pleine de vidéos avec des scènes de ce genre.
Non, ce qui est réellement surprenant c'est que Teevan McManus ait transformé cette anecdote en travail. Alors, non, son chien ne le paie pas pour lui enseigner le surf. Mais certains de ses clients humains lui demandent désormais de leur donner des cours de surf ainsi qu'à leurs chiens et ils le paient, évidemment, pour cela !

Sur le même thème :

Abandonnez votre bureau pour devenir électrocuteur de personnes ivres !