• Connexion
À Singapour un homme risque la prison pour avoir accompagné sa femme à la porte d'embarquement
Publié le 12/09/2019

SociétéSingapour

Twitter Facebook 72 partages

À l'aéroport Changi de Singapour, un homme qui a accompagné sa femme à la porte d'embarquement afin de lui dire au revoir, a été arrêté début août. En cause, une loi locale qui interdit aux citoyens de se rendre dans cette zone de l'aéroport sans avoir l'intention de quitter le pays.

 

 
© tang90246/123RF

 

C'est un geste d'amour qui pourrait cher. À Singapour, un homme de 27 ans risque jusqu'à 2 ans de prison pour avoir accompagné sa femme à la porte d'embarquement de l'aéroport afin de lui dire au revoir. L'individu aurait acheté un billet pour pouvoir accéder à la zone d'embarquement, et ainsi rejoindre sa bien-aimée jusqu'à son départ.

Malheureusement pour lui, une loi singapourienne précise que toute personne munie d'une carte d'embarquement doit ensuite obligatoirement quitter le territoire. Les individus se rendant dans la zone sans aucune intention de quitter Singapour sont dans l'illégalité.

Une peine de prison et une lourde amende

Arrêté par les forces de l'ordre, l'homme pourrait, en plus d'une peine de prison, se voir infliger une amende de 20 000 dollars singapouriens (soit environ 13 500 euros). "Les passagers qui entrent dans les zones de transit avec une carte d'embarquement ne doivent s'y trouver uniquement pour se rendre à leur prochaine destination" a par ailleurs précisé la police de Singapour sur Facebook.

Un fait loin d'être isolé puisque depuis le début de l'année, 33 arrestations ont eu lieu pour des motifs similaires. La législation très stricte de Singapour donne souvent lieu à des arrestations dans cette cité-État du sud de la Malaisie. Les quelques 5 millions d'habitants ont notamment l'interdiction de mâcher du chewing-gum ou même de fumer à proximité de certains hôtels.