• Connexion
L'aéroport de Clark est fermé suite aux séismes qui touchent les Philippines
Publié le 24/04/2019 121 partages

SociétéPhilippines

Twitter Facebook 121 partages

Lundi 22 avril 2019, un séisme d'une magnitude de 6,1 touche les Philippines. Le lendemain, mardi 23 avril, un deuxième séisme a lieu dans l'archipel, cette fois ci d'une magnitude de 6,3, selon l'institut américain USGS. Pour des raisons de sécurité, l'aéroport de Clark est fermé pour les prochaines 24 heures, le temps que la situation sur place se stabilise.

 

 
©NAMHWI KIM/123rf

Les Philippines font face depuis le début de la semaine à deux séismes consécutifs. Lundi, un premier séisme de 6,1 sur l'échelle de Richter touche l'archipel. Mardi, un deuxième survient, plus puissant que le précédent, d'une magnitude de 6,3. Au moins 11 morts sont recensés, mais impossible pour l'heure d'établir un bilan définitif des victimes.

Le premier séisme qui a eu lieu sur l'île de Luzon, proche de Manille a fait de nombreux dégâts à l'aéroport de Clark. Une partie du hall d'enregistrement de l'aéroport s'est effondré. Au moins 7 personnes ont été blessées par cet effondrement.

"La tour de contrôle a été endommagée par un panneau de verre brisé", a déclaré le directeur général de l'Autorité de l'aviation civile des Philippines Jim Sydiongco. De plus le terminal de l'aéroport a été en partie détruit. Même si les pistes semblaient intactes, tous les vols ont été suspendus lundi soir. Cette décision a été prise avant la deuxième secousse qui a eu lieu ce mardi matin.

Les compagnies aériennes concernées par ces annulations de vol, comme Philippine Airlines, Cebu Pacific et AirAsia, ont mis en place des mesures commerciales pour leurs passagers.

Si pour l'heure l'aéroport reste fermé pour les 24 prochaines heures, on ne sait pas encore si cette fermeture sera prolongée.

Un risque de réplique important

Suite à ce nouveau séisme qui a eu lieu le lendemain sur l'île de Samar, à une centaine de kilomètres du premier séisme meurtrier, les autorités philippines vérifient quel sont les nouveaux dégâts à déclarer. Elle avertit également les habitants d'un risque de réplique important. Depuis lundi, on enregistre déjà environ 400 répliques.

La situation sur l'archipel des Philippines n'est donc pas encore stable.