• Connexion
Sécheresse en Namibie, le pays vend un millier d'animaux sauvages
Publié le 25/06/2019 226 partages

NatureNamibie

Twitter Facebook 226 partages

Depuis quelques années déjà, la Namibie souffre d'une terrible sécheresse. Aujourd'hui, pour protéger la biodiversité et limiter les pertes, elle se voit obliger de vendre un millier d'animaux sauvages aux enchères. Une mesure indispensable pour préserver les buffles, les éléphants ou encore les girafes des conditions climatiques arides.

 

 
© Juergen Schonnop / 123RF

Depuis le mois de mai, la Namibie, située dans le Sud de l'Afrique, a été déclarée en état de catastrophe naturelle. Une sécheresse sans précédent s'abat depuis maintenant quelques années sur le pays, la pire jamais vu depuis une cinquantaine d'années.

L'année dernière a été catastrophique pour la biodiversité du pays. En avril, un rapport du ministère de l'Agriculture avait indiqué que 63 700 animaux ont péri en 2018 à cause de la sécheresse.

Pour éviter de réitérer ce terrible scénario, le gouvernement namibien a décidé de mettre en vente un millier de ses animaux sauvages et de faire appelle à l'aide internationale. Ce seront donc 600 buffles, 150 springboks, 65 oryx, 60 girafes, 35 élans, 28 éléphants, 20 impalas et 16 kudus, vendus aux enchères. "Les conditions de pâturage dans la plupart de nos parcs sont extrêmement mauvaises et si nous ne réduisons pas le nombre d'animaux, cela conduira à une perte d'animaux qui mourront de faim"a déclaré Romeo Muyunda porte-parole du ministère.

Cette initiative permettra alors de limiter les pertes mais aussi de récolter des fonds pour la gestion des parcs naturels et ainsi protéger les espèces sauvages. Le gouvernement espère, grâce à la vente, obtenir plus d'un million de dollars."Cette année étant une année de sécheresse, le ministère aimerait vendre différents types d'animaux qui se trouvent dans des zones protégées afin de générer des fonds qui sont nécessaires pour les parcs et la gestion de la vie sauvage".