• Connexion
Russie : un ours blanc affamé et retrouvé à plus de 800 km de chez lui
Publié le 22/06/2019 1322 partages

EnvironnementRussie

Twitter Facebook 1322 partages

Un ours blanc égaré et affamé a été repéré en périphérie d'une ville industrielle de Norilsk, en Russie. Désemparé, l'animal cherche de la nourriture dans les bennes à ordures à plus de 800 km de l'Arctique, son habitat naturel. Les images de l'animal déambulant dans une ville russe et dans une zone industrielle ont fait le tour des réseaux sociaux.

Un ours blanc dans une ville russe

Un jeune ours polaire affamé et épuisé a été aperçu errant dans la banlieue de la ville industrielle sibérienne de Norilsk en Russie, à des centaines de kilomètres de son habitat habituel. Selon un expert local dans le domaine de la faune et la flore, Oleg Krashevsky, l'ours "a très faim, il est très maigre. Il erre à la recherche de nourriture. Il ne fait presque pas attention aux gens et aux voitures", a-t-il déclaré à CNN. En ajoutant qu'il "est très jeune et a peut-être perdu sa mère".

Les habitants de la région ont été avertis de ne pas trop entrer dans la toundra de la région de Talnakh, où l'ours a été vu, selon une annonce du ministère local de la Défense civile et des situations d'urgence. Le site d'informations local NGS24.RU a cité Andrei Korobkin, chef du département d'Etat à la protection de la faune. Ce dernier explique qu'une équipe de spécialistes est attendue afin d'examiner l'ours et de déterminer les symptômes possibles d'épuisement ou de traumatisme physique. Par la suite, des spécialistes apporteront des provisions ainsi que des médicaments pour rétablir la santé de l'ours, toujours selon le site NGS24.RU.

L'ours blanc, une espèce en danger

L'ours blanc, une espèce en danger
© André Gilden / 123RF

Les ours polaires figurent sur la liste rouge internationale des espèces menacées et dans le livre rouge de la Russie sur les espèces en voie de disparition. Les incursions d'ours blancs à la recherche de nourriture sont de plus en plus fréquentes, notamment dans le nord de la Russie. Ces dernières années, la fonte des glaces et le réchauffement climatique a dégradé leur habitat et leur alimentation.
Rappelons qu'en avril, un ours polaire affamé a été repéré dans le village de Tilichiki, dans l'extrême est de la péninsule du Kamchatka, à des centaines de kilomètres de son habitat habituel. En février, l'archipel russe reculé de Novaya Zemlaya a déclaré l'état d'urgence sur ce que les autorités locales ont qualifié "d'invasion" par des dizaines d'animaux affamés.