• Connexion
4 preuves qu'à la Réunion, le changement c'est maintenant !
Publié le 15/03/2019 Modifié le 25/03/2019

NouveautéRéunion

Twitter Facebook

Ok, le slogan n'est pas de nous mais il se prête parfaitement à notre news ! Non, nous parlerons pas des gilets jaunes qui ont fait la Une des journaux pendant des semaines cet hiver mais bien des changements qui s'opèrent sur l'île. Le Piton de la Fournaise a fait parler de lui il y a quelques semaines pour sa première éruption de l'année, la route la plus chère du monde est à mi-chemin quand Saint Pierre révèle enfin ses atouts et concurrence St Gilles avec ses adresses tendances. Et pour se rendre sur "l'île intense", on prend l'avion allongés grâce aux nouvelles couchettes de la compagnie aérienne réunionnaise. Pas de doute, ça bouge à la Réunion !

Le Piton gronde

Le Piton gronde
© IRT

Situé dans le sud-est de La Réunion, le Piton de la Fournaise est l'un des volcans les plus actifs au monde. Entré en éruption à une quinzaine de reprises au cours des dix dernières années, dont quatre fois en 2018, il ne représente aucun danger pour les habitants qui ont déserté la zone depuis bien longtemps. Désormais le spectacle des coulées de lave attire des milliers de personnes et est devenu un véritable atout touristique. Sous étroite surveillance, le volcan est observé jour et nuit par une armée de scientifiques mais aussi par les amoureux de l'île. Des webcams assurent le spectacle pour les métropolitains qui rêveraient de vivre cela en direct.

La route la plus chère du monde à mi-chemin

La route la plus chère du monde à mi-chemin
©IRT / Serge Gelabert

Elle avance tels des pas de géant sur l'océan. La nouvelle route du littoral, qui a pour but de désengorger l'actuelle, située au pied de la falaise, saturée et dangereuse, formera un axe de circulation de 12 kilomètres au dessus de l'eau. Ce chantier hors-normes, l'un des plus coûteux jamais mis en place, 133 millions d'euros du kilomètre, laisse bouche bée. Ces viaducs et digues qui rejoignent petit à petit la côte défient l'environnement, la météorologie et la géologie de cette île française perdue au milieu de l'océan Indien. Commencée début 2014, la route devrait être inaugurée en 2020. Sachant qu'il y a toujours un peu de retard dans les chantiers qu'ils soient petits ou démesurés, visons plutôt 2021!

Le Sud se réveille !

Le Sud se réveille !
© Lindsey hôtel

Avant on ne parlait que de Saint Gilles et son lagon, du volcan et des cirques (Cilaos, Salazie et Mafate), terrains de jeux des randonneurs et amoureux de la nature. Mais ça c'était avant ! Avant que le Sud ne se bouge, ne réalise que lui aussi possédait des atouts de taille. En 5 ans, la ville de Saint Pierre, qui ne payait pas de mine, est devenue la ville aux 200 restaurants, a restauré ses vieilles bâtisses, ouvert des galeries d'art, aménagé son front de mer, inauguré des hôtels chics et contemporains et ce n'est pas terminé ! Le charme de son marché, sa plage, ses boites de nuit... Désormais, Saint Pierre est "the place to be" !

Des couchettes en classe éco

Des couchettes en classe éco
©Air Austral

Rien de tel quand on voyage que de prendre la compagnie locale ! Pour la Réunion, c'est Air Austral qui vous plonge dans l'ambiance dès l'embarquement avec un personnel et des repas réunionnais. La compagnie innove et marque la différence avec ses concurrents (Air France, Corsair, XL Airways et French Bee) en proposant des couchettes à bord de ses avions, en classe éco !
Testées et approuvées ! Le principe consiste en la mise en place d'un repose jambe qui se relève jusqu'à la hauteur et l'inclinaison de l'assise des sièges, créant ainsi une couchette. Installées sur 8 rangées de 3 sièges, elles permettent de dormir allongés ou recroquevillés selon sa taille sur un "lit" de 83 cm sur 1,50m. ! La compagnie évoque l'idée de dormir en couple, ce qui est possible si les deux personnes sont de petits gabarits. Autrement, on dort seule avec son bébé ou un jeune enfant et, croyez-moi, on arrive frais et dispo à la Réunion pour commencer ses vacances, ou pour travailler pour les plus chanceux... comme moi !