La Grande Barrière de corail australienne sauvée par un robot pondeur ?
Publié le 09/11/2018 369 partages

EnvironnementAustralie

Twitter Facebook 369 partages

Dans la famille des sauveurs de la biosphère marine, nous vous présentons LarvalBot. Imaginé par des scientifiques de la Queensland University of Technology (QUT) et Southern Cross University (SCU), ce petit robot va être envoyé sur la Grande Barrière de corail australienne afin de la " repeupler ". Le principe : un système de ponte de bébés coraux censé freiner la destruction du plus grand récif corallien au monde.

Une des merveilles de l'Australie - La Grande Barrière de corail

Une des merveilles de l'Australie - La Grande Barrière de corail
©Tanya Puntti/123RF

Depuis 2016, le plus grand récif corallien de la planète, la Grande Barrière de corail australienne, a vu dépérir la moitié de ses coraux à cause des grandes chaleurs. Ces pics de températures ont engendré un « stress thermique » qui a alors chassé les algues qui vivent dans leurs tissus, les privant ainsi de 95% de leur nourriture. Ce phénomène est appelé « blanchissement » des récifs puisque, le corail se laissant mourir, il ne finit par ne plus rester que son squelette blanc. Afin de résoudre ce problème à grande échelle, les équipes scientifiques de la Queensland University of Technology (QUT) et de la Southern Cross University ont créé un robot à-même de repeupler la Grande Barrière.

Le défi est immense pour LarvalBot, ce petit robot sous-marin qui succède à son frère RangerBot, conçu pour détruire une étoile de mer dévoreuse de coraux. Dès novembre 2018, le robot téléguidé va pondre des centaines de millions de bébé coraux sur une superficie de 2300 kilomètres. Avant toute chose, des dizaines de millions d'oeufs seront collectés puis élevés dans des filets puis relâchés au stade de larve.

Commandés à distance, les LarvalBot se chargeront alors de répartir les larves dans l'océan. L'expérimentation a été financée grâce à un prix de 190 000 euros attribué par la Great Barrier Reef Foundation. Le grand frère du robot, RangerBot, avait lui été développé pour traquer et tuer une étoile de mer dévoreuse de coraux.

Vidéo explicative du journal Le Monde